Archives · Au quotidien

de l’utilité de savoir parler anglais (ou du moins faire semblant)

Chers (quelques) lecteurs, aujourd’hui j’ai été sauvée par l’anglais. Non, pas le Prince Charles, mais l’anglais genre I don’t speak French sorry tout ça débité avec un pur accent so british (ou du moins suffisamment pour qu’un pauvre lourd y croie). Tout ça parce que j’étais allée à la piscine…

Une autre histoire d’ailleurs, ma blonditude revient au galop, le coiffeur devient plus qu’une nécessité.  J’ai réussi à bloquer mon casier -à code pin je précise- et j’ai donc dû faire appel à la dame de l’accueil pour me sauver. Au passage je me suis balladée en super maillot so sexy Tribord pour aller à la piscine dans le hall, enfin c’était toujours moins pire que de me faire mater par un vieux gars qui puait encore le déo/parfum/après rasage dans la piscine.

…donc je ressors de la piscine pour rentrer chez moi, et je m’arrête au passage faire trois courses (42€)à Champion à Pigalle…

Bah oui, ma piscine st à côté de Pigalle. C’est comme ça. pourtant ya pas de putes dans ma piscine, juste plein de mecs en maillots ridicules et de femmes cellulitées.

…dans le Champion, j’ai croisé plein d’étrangers qui parlaient english et deutsch (et d’autres langues indéterminées). Souvenirs de Dortmund, sauf les prix, en fait. Je ressors et j’attends tranquillement mon bus, quand un espèce de… mec… à moitié bourré qui puait l’alcool à six mètres s’approche de moi. Bien évidemment en grosse geekette que je suis j’avais mon super casque WESC sur les oreilles, avec un live de Gotye à fond, et je l’ai pas vu venir. Je lève la tête et paf je me retrouve nez à nez avec sa main, genre il veut me dire bonjour.

argh

Je sursaute et il marmonne un truc incompréhensible, et là, reflexe que je ne comprends pas moi même, je lui réponds

what ?

Il répète t’as peur de moi ? Faut pas avoir peur. (bah t’as pas vu ta gueule mon pauvre gars)

Moi (je réalise tout juste que je lui parle en anglais) : I don’t understand what you’re saying.

Et là j’ai un gros flip, je percute que c’est un gros lourd et qu’on est à Pigalle et que mon bus est dans au moins 5 minutes et merde s’il comprend l’anglais je suis partie pour une grosse galère

Parler French ?

(ouf)

(réflexe) No (puis) Un poutit pou (admirez mon accent so English, auquel j’ajoute un petit mime de la main genre petit peu) (et je remets mon super casque WESC sur mon bonnet) (oui en sortant de la piscine on met un bonnet, puis fait froid dans ce pays de mer** aussi)

Et là (miracle) le gars fait une grimace et se casse !! Waouuu

Voilà. Morale de cette histoire : apprenez l’anglais.

Deuxième morale de cette histoire: Pigalle ça craint quand même un peu. Finalement.

Troisième morale de cette histoire : En arrivant chez moi avec mes sacs j’ai fait tomber la boite d’oeufs (le Gaulois plein air quand même, je me préoccupe du bien être des poules zavez vu). J’ai donc mangé des oeufs brouillés au dîner.

Tagged: , , , ,

One Comment

  1. perso, je parle anglais quand on vient me faire chier pour un « auriez vous un moment à m’accorder pour répondre à quelques questions? ».
    Mais ça marche aussi pour els gros lourds. Je confirme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *