Au quotidien · Syndromes

le retour du BCBG

Vendredi, je vous racontais mon expérience avec un BCBG. J’ai d’ailleurs trouvé sur KelKon.org un article concernant le Beau, qui je trouve se rapproche beaucoup de mon syndrome du BCBG (à lire aussi sur Kelkon.org, le Puceau, qui ressemble à mon PresquePuceau). Trop de coincidences, isn’t it ? Surtout que la vraie raison du pourquoi j’ai parlé du BCBG n’est pas innocente…

Mais reprenons là où je m’étais arrêtée. A suivre, donc…

Le week-end dernier (pas celui là où on a changé d’heure, d’ailleurs ça m’a traumatisée cette histoire, à tel point que j’ai passé mon dimanche quasi entier sous ma couette, pour être finalement sortie -de force !- de la douce chaleur de mes draps par Fée Lait et Tiblond, qui sont arrivés accompagnés d’un aspirateur, d’un combiné four micro-onde et de deux autres copains, et oui je SAIS que vous êtes tous extrêment heureux d’apprendre que j’ai mangé un Chicken Mythic à 23h45 très exactement, et que je vais désormais pouvoir aspirer les cheveux sur mon tapis, wouhou, merci Tiblond et Fée Lait et les deux copains)

Le week-end dernier, donc, je suis allée au ciné voir ce film très chouette, mais pas que. En effet, à la fin de cette petite soirée ciné, en pleine discutation sur le sens de la vie avec un bloggeur pas vraiment hype mais quand même, mon portable sonne. C’est mon BCBG… Je décroche.

Mais revenons en là où tout a commencé. Ou plutôt, à cette fameuse tirade de ses quatre vérités après laquelle le BCBG a décidé de ne plus me parler (ce qui est tout à fait logique du point de vue de l’égo blessé du BCBG). Après ça, donc, s’est passé un long moment de presque plusieurs mois durant lesquels le BCBG est resté silencieux, si ce n’est les quelques nouvelles via FB et sa meilleure amie (car le BCBG a beau être con, il a des chouettes amis. ça n’empêche pas). Tout ça pour qu’un samedi soir dimanche matin (vers 3 heures pour être précise) le portable sonne. Numéro inconnu. Il est 3 heures du matin tout est normal je ne dors pas (mais je vous dirais pas ce que je faisais) et donc, je réponds. C’est qui ? C’est le BCBG. Ah. Ca va ? Oui. T’es sûr que c’est bien moi que tu voulais appeler ? Oui. Bon.

On arrive donc à ce samedi où le BCBG s’excuse pour son appel si tardif. Et à la fin de semaine où il propose carrément de passer une soirée ensemble. Waw.

Voilà donc comment je me suis retrouvée à revoir le BCBG lors d’une soirée tout de même sympathique (pas en tête à tête je précise). Que dire de ces « retrouvailles » ? Le BCBG est toujours BG, pas de doute. BC, bon, pas testé. Et toujours BCBG avec ses travers et ses inconvénients. Je ne sais pas si le BCBG fait une nouvelle tentative d’amicalité envers ma personne car je suis une fille super bien, ou s’il est juste en manque d’amis. Le BCBG a un iPhone et tente d’expliquer la vie. C’est drôle. Un moment. Pas trop. Saturation du BCBG atteinte à 3 heures du matin, on file.

Conclusion ? N’essayez pas de croire que le BCBG change. Le BCBG ne change pas. Cherchez vous juste un autre mec, moins BG peut être, tout aussi BC si possible, mais surtout, qui s’intéresse vraiment à vous et pas comme un miroir de mise en valeur de son égo. De toute façon, le BCBG a des pieds moches. On discute pas. On fuit. C’est tout.

Tagged: , , ,

11 Comments

  1. C’est tres bon tout ca, mais bon. Il existe aussi des BCBG pas con et super cool. Aussi chez bien chez les nanas que chez les mecs d’ailleurs, meme si j’ai une theorie perso sur les BG, qui expliquent pourquoi la plupart sont ininterressant.
    Et puis le Reilly arrete de faire ton geek de base. La derniere mouture du Iphone s’annonce tres tres bonne. Y a un moment ou faut reconnaitre un bon produit quand meme… Et je dis pas ca parce que je pense m’en prendre un en rentrant en France…

  2. Le BCBG ne change jamais, ni aucun autre beau gosse ou enfoiré de sa race, une catégorie à part, ils sont tels qu’ils sont et ils restent qu’ils ont toujours été.

    Tu connais les enfoirés de sa race ?

  3. @Nerval: Des BCBG pas cons et supers cools ? alors ils sont pas victimes du syndrome du BCBG. C’est comme des presque puceaux doués. Et attention, par BG j’entends BG dans le « type » du BG. Pas de charme en fait. Juste plastiquement BG.

    @Angie: ah possible que j’en ai croisé, mais ça a du passer doucement puisque ça m’a pas laissé de gros souvenir 🙂
    Explique !!

  4. « soirée chapeau » ^^

    C’est nul l’Iphone, c’est le téléphone le plus polluant qui est en vente sur le marché à l’heure actuelle !!! (http://www.marianne2.fr/La-face-cachee-de-l-iPhone_a81966.html) mais c’est « tellement in ».
    Mais j’ai rien contre les possesseurs de l’Iphone.

    Et là le rapport Greenpeace —-> http://www.greenpeace.org/raw/content/france/presse/dossiers-documents/appel-en-absence.pdf.

    Je continuerai à faire mine de ne pas m’exprimer au sujet du BCBG. Mis à part dire, que, en effet, il a de chouettes « amis » ^^

  5. Note pour toutes les filles : aucun homme ne change jamais. Même avec tout l’amour du monde.
    Si y’a un truc qui cloche au début et que ça ne change pas rapidement, le truc continuera à clocher
    (en gros, on en parle dès qu’on s’en rend compte. Si ça change pas au bout de 24h, faut soit en changer, soit être Mère Thérésa.)
    Faut le prendre sans défaut dès le début ou le renvoyer en SAV.

  6. @ Fée Lait: je proteste: les hommes changent. Si ! Bon, il est très difficile de changer au sein du relation, le comportement de l’un engendre celui de l’autre et ainsi de suite, et c’est difficile de sortir de ce système qui fonctionne comme un cercle vicieux.
    Par contre, au sortir de la relation, l’homme apprend, murit … et ne fonctionne pas de la même façon avec sa copine suivante. Par contre, il aura tendance à reprendre les memes travers s’il retourne avec l’ancienne, meme longtemps après …

  7. @ Toan: je suis d’accord avec Fée Lait sur le fait qu’on ne peut pas FAIRE CHANGER quelqu’un. Enfin pas fondamentalement. Si changement il y a et qu’il ne vient pas du mec mais de la pression de sa copine ça finit par être vécu comme une contrainte et ça pète. Oui heureusement qu’on évolue avec le temps. Mais plus on vieillit et plus il est difficile de changer ce qu’on est fondamentalement.
    Enfin je suis pas tout à fait d’accord avec ton avis sur « si on retourne avec l’ex on reprend les mêmes mauvais plis ». Justement si on s’est quitté et qu’on se remet ensemble c’est que chacun a évolué et appris de cette rupture (et de ses éventuelles histoires entre temps). Bien évidemment c’est toujours pareil, l’évolution est sur la forme pas sur le fond. Mais je trouve triste de penser que se remettre avec qqn = revenir exactement où on s’est arrêté.

  8. C’est peut-être triste … mais je crains que ça ne soit souvent le cas. Après, biensûr on murit. Mais les interactions peuvent reprendre là où on les avait laissé … après un temps de latence de « reséduction ». Mais je peux me tromper. ^^

    Certes, on ne peut FAIRE CHANGER.

  9. C’est celui que tu as dans la peau, mais à un point, celui qui t’appelle à 2h du matin pour boire la café ;-))) et qui ne te rappelle pas durant des jours ou alors seulement à 2h du matin le week end.

    Mais tu es tellement attirée par cet enfoiré que tu peux rien faire, tu lui pardonnes tout ou presque et tu réponds présente dès qu’il appelle. Parce qu’il a beau être un enfoiré, il boit le café comme un Dieu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *