Intime & Réflexions

deux boules, framboise et poire

Il y a des weeks ends (et des semaines) où je n’arrête pas. Depuis un peu plus d’un mois c’était le cas pour moi. Soirée par ci, sortie par là, maman chez moi, coupines, bloggeurs, boulot, toussa toussa. Et puis il y a un moment où on se pose et on se dit « STOOOOOPPPP », parce qu’on a soudain l’impression que tout va trop vite, qu’on ne sait plus dire non (c’est que bon, toutes ces perspectives de trucs à faire et de gens à rencontrer sont bien sympathiques quand même), et qu’on ne sait plus où on en est.

Dans ces moments là, il faudrait idéalement que je puisse rentrer chez moi, prendre une dose d’air pur, voir la mer et les montagnes, décrocher. Problème: le TGV, c’est cher, et l’aller retour dans un week-end, c’est crevant.

Heureusement, il y a les amis de longue date qui ne twittent pas, ne savent pas ce qu’est Flickr, ne participent pas aux soirées bloggeurs. Il y a aussi ces gens rencontrés à Paris, qui savent décrocher des histoires par ci par là, et se poser sur un balcon toute une journée au soleil, dans un parc, ou devant un bon film.

Avec les premiers, ce sont de longues discussions psy sur MSN (oh merveille de la technologie et de l’Internet, pouvoir discuter avec ses amies qui sont loin…), qui mènent à des réflexions et des conseils (que je ne suis pas forcément, je suis une mauvaise amie) et aussi à de gros délires. Pour ceux qui sont sur Paris, c’est un resto un dimanche soir, dans un quartier de touristes, avec une promenade dans le Paris tiède des premiers soirs d’été. Manger une glace, parler de la vie, se dire « il y a un an, on se demandait où on serait, dans un an« . Maintenant, on sait.

Avec les seconds, ce sont des après midi au soleil, à arrêter de se poser des questions, à se vernir les ongles en rouge pute (cheap attitude oblige), à regarder un orage et courir sous la pluie un soir de printemps, à partager un bon resto et du bon vin, ou une soirée dans un appart avec vue sur la Tour Eiffel.

Alors, parfois, c’est difficile de faire le lien entre les deux mondes. Mais l’équilibre -même fragile- est là.

Merci…

Tagged: ,

12 Comments

  1. oui c’est vrai ça!! trop de soirée tue les soirées!!!
    Au Panama ils on trouvé le remède!! Ils te font bosser 65h par semaine 6jours sur 7!! Et du coup ta seule et unique préoccupation c’est de te dire: « putain, encore 10jours avant mon prochain jour libre!! »…
    Enjoy France 😉

  2. oui c’est vrai ça!! trop de soirée tue les soirées!!!
    Au Panama ils on trouvé le remède!! Ils te font bosser 65h par semaine 6jours sur 7!! Et du coup ta seule et unique préoccupation c’est de te dire: « putain, encore 10jours avant mon prochain jour libre!! »…
    Enjoy France 😉

  3. @Pot_de_Nutella: ne te sens pas visé…

    @Ju: oui bon ok c’est vrai que j’ai de la « chance ». mais vous me manquez quand même ! surtout toi qui est loin !! vivement que tu rentres quand même…

  4. @Pot_de_Nutella: ne te sens pas visé…

    @Ju: oui bon ok c’est vrai que j’ai de la « chance ». mais vous me manquez quand même ! surtout toi qui est loin !! vivement que tu rentres quand même…

  5. Le mélange de nos mondes 🙂 c’est bon ça ! Heureusement qu’il y a de la diversité dans ce qu’on vit 😉 .. Ce qu’il faut faire d’après moi, c’est prendre tout ce qu’il y a à prendre, on ne sait pas ce qu’il se passera demain ..
    Bon, il est 1h22, je me lève dans 4h40.. mais on va se promener ? 🙂

  6. Le mélange de nos mondes 🙂 c’est bon ça ! Heureusement qu’il y a de la diversité dans ce qu’on vit 😉 .. Ce qu’il faut faire d’après moi, c’est prendre tout ce qu’il y a à prendre, on ne sait pas ce qu’il se passera demain ..
    Bon, il est 1h22, je me lève dans 4h40.. mais on va se promener ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *