Au quotidien

jf ch. cusin. bg contre h. repass.

Soir de semaine, je rentre de MonJob. Arrivée dans mon 15m², il est l’heure de manger (oui il parait que ça se fait, de manger le soir), et là, c’est le drame, la question existentielle quotidienne (ou du moins occasionnelle): que manger ?

Resituons l’action. Je ne rentre plus très souvent manger chez moi. Un coup c’est un verre avec des coupains, un coup un resto avec d’autres, un ciné, du shopping, une soirée. Et tout ça sans préavis, sans agenda. Je limite donc les courses à des denrées non périssables, et le strict minimum vital du petit dej (pain de mie, beurre, confiture). Sauf que voilà, un frigo vide avec au choix des pâtes, des oeufs et du fromage, ça inspire moyen pour trouver quoi manger. Surtout que les beaux jours revenant, il fait bof de manger des pâtes et du riz tous les soirs.

Mes repas du soir se terminent donc invariablement par un assortiment radis/tartine de fromage/yaourt, ou pâtes/oeufs brouillés/parmesan/compote.

Voilà donc mon dilemme. D’un côté, cette absence de vrais repas qui me permet d’économiser sur mon budget bouffe, (mais je compense en restos…) et  de suivre un « régime » (car il est bien connu que manger light le soir, c’est mieux). De l’autre, un monorégime pas dissocié, des trucs périmés dans mon frigo (je viens de manger un yaourt du 28 mai, si je ne blogue plus dans les jours à venir ne vous étonnez pas, c’est que la salmonelle aura eu raison de moi), et une flemme aigue de cuisiner.

Il FAUT faire quelque chose.

J’ai donc réfléchi à une solution.

Premier constat: j’ai la flemme de cuisiner parce que je mange toute seule. Il me faut donc quelqu’un avec qui manger.

Deuxième constat: je n’ai pas l’inspiration/la motivation pour cuisiner. Il me faut donc quelqu’un qui cuisine à ma place.

Résumé: je dois trouver un(e) cuisinièr(e) qui me tienne compagnie.

Problème: il faut monnayer ce genre de « service », et je suis une stagiaire fauchée.Je dois donc trouver une monnaie d’échange de service à service.

Analyse: qu’est ce que je sais faire qui puisse être échangé contre de la cuisine et de la compagnie ?

(je vous vois déjà venir avec vos idées tordues… mais non)

Première idée: des trucs de filles, ménage, repassage, vaisselle.

Sauf que ménage berk, et vaisselle, ça abîme ma manucure. Reste donc le repassage (si ma mère lisait mon blog… ). Sauf que les autres filles savent faire ce genre de choses.

Solution finale: JF (moi) cherche cuisinier (pour la cuisine) BoGoss (pour la compagnie) contre heures de repassage (c’est bien connu que les certains mecs ne savent pas repasser)

CQFD

11 Comments

  1. Je reprendrai bien exactement le meme commentaire que @Denis 🙂 .. Sauf que j’ajouterai qu’en plus, je suis méga super to pbeau gosse.. donc nickel 😉 ..

    coté flemmardise de la cuisine, je me retrouve un peu dans ton discours (encore ? :P)

  2. Trouve toi un bel homme avec une bonne situation (pour payer la future femme de ménage) et qui aimera faire la cuisine.
    ( sisi, ça existe. Mais faut bien chercher.)
    (L’appartement avec vue sur la Tour Eiffel de loin ne compte pas)

  3. « Je ne rentre plus très souvent manger chez moi. Un coup c’est un verre avec des coupains, un coup un resto avec d’autres, un ciné, du shopping, une soirée. »

    vs

    « je suis une stagiaire fauchée »

    Allons allons.

  4. je rejoins et je rajoute quand même « Quand un homme sait cuisiner, il sait aussi repasser » (Comme tout bon célibataire(ou non mais vivant seul :)) désireux que son appartement soit accueillant pour les filles de passages)

    Et dans mon inutilité totale je rajouterai que je plussoie dans le fait que c’est clairement plus sympa de cuisiner pour quelqu’un que pour sois tout seul … (c’est vrai quoi pour apprécier la déco dans l’assiette c’est mieux à deux)

    Sinon ça me rappelle l’histoire de ma femme quand elle se biture à l’eau de javel, paix à son âme.

  5. @Denis, @Vinz, @Titlap, @Pot_de_Nutella: ça ne compte pas, vous êtes des hommes modernes, c’est tout. en réalité j’avoue, j’aime cuisiner (plus que repasser), c’est juste la perspective de manger seule qui me désintéresse de l’affaire.

    @Fée Lait: ahah, la Tour Eiffel, c’est quand même un atout non négligeable (et essentiel pour faire de bonnes ratatouilles)

    @Malau: au contraire, tout est lié

    @Pot_De_Nutella: tu me traduis ton dernier comm… ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *