en place publique

A fréquenter ce milieu de bloggeurs « hype et VIP », invités par ci, testeurs de produits par là, médiatisés et adverstisés (néologisme, tanpis pour les non anglophones), et surtout nommés et googlelisés, il arrive qu’au cours de discussions sur nos vies et nos activités bloggesques on en vienne au coeur du problème: pourquoi écrit on ?

Pour certains, leur blog a toujours été un support pour faire partager ses découvertes. Cinéma, voyages, high tech, mode, une passion qu’ils ont eu envie de partager. Leur blog a peu changé, alors, malgré ces sollicitations, ils continuent à faire leur job et à faire partager des découvertes qui leur sont désormais servis directement par les marques et les agences.

Pour d’autres, le blog a été à l’origine un espace d’expression personnelle, racontage de vie et d’expériences diverses. C’est là que la bascule lente et progressive vers le blog « googlelisable » et non anonyme est devenu difficile. Car même si on utilise un pseudo, même si la grande majorité des lecteurs ne nous connaissent pas IRL (In Real Life) et se foutent d’aller commenter chaque épisode de notre vie, nous autres de la blogobulle nous lisons les uns les autres. Ca sort ensemble, ça devient potes, amis, le patron lit le blog, on va jusqu’à le mettre sur le CV. Le blog est alors loin d’être un espace d’expression personnelle, où on peut s’épancher comme dans un journal intime.

Parfois, certains écrivent au milieu de leurs posts « publics » des textes plus personnels. Emotions, ressentis. C’est là aussi, que certains cherchent un refuge dans un deuxième blog « secret », sous anonymat, afin de pouvoir dire ce qu’ils ne peuvent dire ailleurs.

J’ai peut être avancé à l’inverse. Ouvert un premier blog en 2003, journal intime de mon adolescence, découvert par des connaissances, déménagé sous anonymat. J’ai joué avec les noms, les lieux, les dates. Brouillé les pistes pour mieux perdre quiconque qui tomberait dessus.

Et un jour, on a plus besoin de s’exprimer de la même manière. Des choses à écrire, plus légères, plus superficielles. La vie qui nous mène à un endroit où un autre et pousse à ouvrir un blog « public ».

Pour moi, c’est ici. Un jour, j’ai ouvert la porte de la scène et je suis entrée, faire mon show, montrer le montrable, entrer dans cette blogosphère, pouvoir faire lire mon blog à des amis, mettre un lien sur Twitter, et sur mon CV.

Il faut apprendre. Ici c’est un show. Je n’écris qu’une partie, celle que je veux montrer, parle rarement de moi sinon à mots couverts. On juge, on aime ou on déteste. Qu’importe. Ni mes anciens blogs ni celui ci ne seront une représentation fidèle de la réalité. Pour ceux qui ne me connaissent pas je suis LaNe, 23 ans, bloggeuse à ses heures. Pour mes amis IRL, juste moi, qui a décidé d’ouvrir un blog. Pour les bloggeurs qui m’ont lue puis rencontrée, ou l’inverse, encore autre chose, mon blog n’étant qu’un outil. Qu’importe… chacun y trouve ce qu’il veut.

J’ai juste une pensée pour tous ceux dont le vrai espace de liberté est découvert. Lorsque ce qu’on croyait noyé dans le grand Ninternet se trouve dévoilé.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *