Au quotidien · Syndromes

le syndrome du côté obscur

J’ai hésité longuement avant de trouver le titre de ce post. Entre « Au secours je suis en couple« , ou encore « Il y a un mec dans mon lit« , sauf que la réalité est pire, car plus que dans mon lit, il y a un mec dans ma vie.

Oui, c’est affreux de le dire, et c’est pourquoi je titre « le syndrome du côté obscur« . Vous savez, le côté obscur, c’est ce moment où vous basculez de la vie de célibataire en Interim (mais célibataire un jour, célibataire toujours) à la vie de couple. Le passage en couple, c’est quelque chose qu’on pourrait comparer à un changement d’état. Oui, changement d’état au sens chimique du terme, de solide à liquide, de liquide à gazeux, ou même (et la comparaison serait alors bien plus proche de la réalité) la sublimation (ou le passage de l’état solide à gazeux).

Et Sublimation, c’est le mot juste. Car que dire du passage de l’état de célibataire à en couple sinon qu’il est équivalent à une grosse claque dans ta face et un changement plus ou moins progressif de point de vue sur à peu près tout ce qui était du domaine des relations ?

Il est en effet un jour où vous, célibataire endurcie de relations Interimaires et autres CDD (BCBG et Sextoy nous voilà !), rencontrez Le Garçon. Alors généralement, on ne le voit pas venir. Mais vraiment pas. La relation à ses débuts peut se cacher derrière un semblant de plan cul amélioré, un bon pote potentiellement intéressé par vos fesses, ou encore un gentil garçon qui tombe à pic au moment où vous aviez besoin de tendresse. Dans tous les cas, à nos âges avancés où l’illusion de la jeunesse et de l’amour au premier regard n’est plus, on ne s’imagine à aucun moment que Le Garçon fraichement rencontré va prendre une telle place dans sa vie.

Mais petit à petit tout dérape. Et vous aurez beau vous cachez derrière le principe de précaution (qui dit que tant que lui n’a pas fait son coming out tout peut s’arrêter du jour au lendemain), la vérité est là, et vous vous retrouvez un soir toute tremblante à prendre soudain conscience que merde, ce garçon là, vous êtes en train de vous y attacher.

Et merde. C’était pas du tout prévu ça, dans vos plans de liberté de jeune diplômée, ou presque, et de vie de débauche parisienne.

Mais c’est trop tard. Et ça n’est pas terminé. Car à ce moment de prise de conscience soudaine, et en moins de temps qu’il ne faut pour ses prendre la tête, vous vous rendez compte que ça y est, vous êtes passé du Côté Obscur.

Et les trucs qui vous agaçaient profondément chez les autres, vous les faites.

Et les soirées en amoureux qui passent avant les amis, c’est votre tour.

Et les bisous en public et câlins au cinéma, vous êtes en plein dedans.

Et la brosse à dents à côté de son lavabo.

Et les messages sur répondeur laissés par les copains parce que vous étiez occupés.

Et parler de lui sans arrêt (comme si tout le monde autour voyait de qui vous parlez)

Et les projets d’avenir.

Et les week ends en tête à tête.

Et les mails Bisounours

Et

Et

Et

Et le matin de la 33e nuit d’affilée que vous passez ensemble, vous vous dites « et merde. c’est trop tard, je suis dedans jusqu’au cou« .

Mais tant pis.

Parce que passer du Côté Obscur, ça peut arriver à tout le monde. En vérité, c’est même pas si horrible.

(ce post est dédicacé à tous ceux qui supportent mon nouvel état depuis quelques mois: merci pour votre patience)

21 Comments

  1. Et que parfois tu peux avoir un nom débile qui sort de ta bouche pour appeler l’autre.
    Et que parfois tu dors pas avec lui, parce que bon « on vit quand même pas ensemble, c’est aussi bien de dormir seule ! nonméo ! » et qu’une fois dans le lit, t’as juste envie de te téléporter dans son lit. (perso, m’est arrivée de prendre le bus de nuit parce que finalement, je voulais plus dormir sans lui)
    Et que t’appelles les copines « il m’a dit ça! t’en pense quoi toi ?? » alors qu’en fait y’a rien à penser.
    Et qu’au fond, le seul endroit où tout devient calme, c’est dans ses bras, ta peau contre la sienne..

    Je vais pouvoir te faire chier à mon tour ^^

    (merf.. me sens décidement très seule dans mon grand lit….)

  2. Et que parfois tu peux avoir un nom débile qui sort de ta bouche pour appeler l’autre.
    Et que parfois tu dors pas avec lui, parce que bon « on vit quand même pas ensemble, c’est aussi bien de dormir seule ! nonméo ! » et qu’une fois dans le lit, t’as juste envie de te téléporter dans son lit. (perso, m’est arrivée de prendre le bus de nuit parce que finalement, je voulais plus dormir sans lui)
    Et que t’appelles les copines « il m’a dit ça! t’en pense quoi toi ?? » alors qu’en fait y’a rien à penser.
    Et qu’au fond, le seul endroit où tout devient calme, c’est dans ses bras, ta peau contre la sienne..

    Je vais pouvoir te faire chier à mon tour ^^

    (merf.. me sens décidement très seule dans mon grand lit….)

  3. @LeReilly 😀

    @Vinz tu m’as dit d’autres choses aussi… 😉

    @Laure euhhhhh NAN saymort ! (faut d’abord qu’il change de photo de profil)

    @1fillecommeça je profite !! et je suis blonde à l’origine, c’est mon moi intérieur qui se reflète dans cette photo (hm)

    @Fée Lait les petits noms débiles pas mon truc. pour le reste je valide (à pieds c’est plus simple que le FluoBus)

    @Gaëtan bah oui

    @Shida comme j’ai dit à Laure, saymort !!

  4. @LeReilly 😀

    @Vinz tu m’as dit d’autres choses aussi… 😉

    @Laure euhhhhh NAN saymort ! (faut d’abord qu’il change de photo de profil)

    @1fillecommeça je profite !! et je suis blonde à l’origine, c’est mon moi intérieur qui se reflète dans cette photo (hm)

    @Fée Lait les petits noms débiles pas mon truc. pour le reste je valide (à pieds c’est plus simple que le FluoBus)

    @Gaëtan bah oui

    @Shida comme j’ai dit à Laure, saymort !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *