recherche appartement ou maison #3

Ca faisait longtemps, isn’t it ? C’est que, petit lecteur, tu as du te dire que j’ai enfin trouvé mon futur toit, et que pour la peine j’avais abandonné toute poursuite de la narration de mes aventures immobilières ? La réalité c’est que oui, j’ai trouvé le nouveau nid, l’appart presque parfait, qui correspond à 98% à mes critères. Mais entre temps, de nombreuses péripéties m’ont attendues au tournant, et ceci n’expliquant pas forcément cela, j’ai seulement emménagé le week end dernier dans le nouvel appartement.

C’est donc ici que reprennent les aventures. Maintenant que tout (ou presque) est terminé, je vais pouvoir porter un regard plus posé sur les évènements… hm

Nous en étions donc restés à la recherche d’appart. Le dossier ayant perdu face à un dossier de salariés en banque, on se retrouve à nouveau à contacter avec plus ou moins de conviction les agences. Le temps passe et rien ne convainc. Quant aux propriétaires, on en voit de belles. De celle qui te demande un relevé de compte (WTF ?? tu veux pas un check up complet et une analyse ADN non plus ?) à celle qui te dit que si t’es en couple, mais pas marié, il faudra faire un contrat de colocation, ça donne plutôt envie de payer ces frais d’agence hors de prix !

Vient pourtant un jour où on visite un appart. Sur le papier, ça ressemble à un truc pas mal. Et la visite s’avère convaincante, malgré les bâches partout (l’appart est en train d’être refait, détail mineur mais qui aura son importance par la suite). Baignoire, WC séparés, grandes fenêtres, ascenceur, et surtout… CUISINE AMERICAINE.

Pas de doutes à avoir. Après une course pour récupérer les papiers et poser le premier dossier, c’est bon. Quelques jours plus tard, la propriétaire a validé le dossier…

Saut de joie et cris dans l’open space. L’appart est en travaux, au programme, peintures et électricité à refaire, parquet à revernir et plomberie à vérifier. C’est dire si ça sera nickel à l’entrée (se dit on naïvement) ! De la visite à la date officielle d’entrée, il reste presque 15 jours. De quoi finir largement les travaux (encore une fois, se dit on naïvement) !

Mais la vérité est ailleurs, comme disait une célèbre série des 90s.

Car il y a une composante qu’on oublie souvent dans ce genre de situation. Une sorte de cliché qui dit que le bâtiment est toujours en retard. Le bâtiment, pas les immeubles,  hin, non les maçons/électriciens/peintres/plombiers/autres personnes compétentes  pour retaper un appart en travaux. Cliché qui s’est avéré très réaliste lorsque, le jour J de l’état des lieux, à l’arrivée dans l’appart… rien n’était fait.

Ou plutôt, si: un ouvrier ne parlant pas un mot de français/anglais/langue habituellement parlée par nos homologues francophones, en train de poncer le parquet. De peinture, plomberie, électricité, rien de fait.

Alors on me dira, c’est normal… mais une pièce poncée en 10 jours de « boulot », c’est pas normal.

Bon.

Premier report de l’état des lieux, pour quelques jours plus tard.

Le dit jour, tout est supposé prêt. Le vernis passé, la peinture fraîche, l’électricité refaite.

Je passe les détails. Le vernis pas passé partout. La peinture qui bloque l’ouverture des fenêtre. Une prise sur 10 changée. Les halogènes qui pendent dans la cuisine. Ambiance tchernobyl. Si j’étais proprio, j’encastrerai l’entrepreneur qui a fait ce boulot de sagouin dans la machine à laver. Puisque je ne suis ‘que’ locataire, je négocie un nouveau report d’entrée dans les lieux, avec tous les travaux à revoir.

Si, monsieur, les prises, là, pas fixées, c’est dangereux. Et la peinture sur l’applique murale pas décrochée, c’est pas terrible. Non je ne veux pas garder ce combiné four/lave vaisselle qui ne fonctionne pas.

Une quinzaine de jours plus tard (vacances au milieu), la date fatidique. L’agence n’est pas plus au courant de l’avancée des travaux. A croire que c’est pas leur job. Mais bon. On y croit, c’est que cet appart, à force de le revisiter, on s’y attache. On s’y voit. Et les 30m² commencent vraiment à peser.

Je crois que dire que le jour du 3e report d’état des lieux, tout n’était pas fini serait un peu comique de répétition. Sauf que c’est pas de l’humour. Dommage. Ce sera donc quelques jours plus tard, qu’enfin, après… un mois… de report, nous récupérâmes les clés.

Ouf.

Ou presque.

Car non, l’histoire n’est pas terminée. Au prochain épisode: Recherche Appartement ou Maison devient « C‘est du Propre« . Ou « Les Experts« . Photos à l’appui.

To be continued…

5 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *