Intime & Réflexions

exercice d’écriture

(attention: post chiant à tendance autoréflextive nombriliste)

Qu’est ce qui pousse à ouvrir un blog ? Parfois, c’est parce qu’on a quelque chose à dire, à partager. Une passion, des actualités, des looks, des conseils make up, des analyses sportives, des critiques ciné. Qu’importe. Tous ces blogs s’autoalimentent, de par l’actualité, parce qu’il y a toujours (ou presque) des choses à dire.

Je ne vous apprendrai rien en disant que dans mon cas, ce n’est rien de tout ça. Disons le clairement, ce blog est un foutoir à tendance expulsionnelle contrôlé (de ‘expulsoir‘ et de ‘émotionnel‘, contrôlé car tout reste SFW quand même), complètement inspiré par des real facts de ma vraie vie (mais pas que). Du vide qu’on remplit avec des mots, histoire de. Je n’ai pas vocation à faire rire, ni à vous apprendre quelque chose, et encore moins à faire réfléchir. Et si par le plus grand des hasards cela arriv(e)ait, ce ne serait qu’une conséquence fortuite et involontaire.

Alors pourquoi j’écris ?

Gros aveu égocentrique – et on me pardonnera car c’est le lot de (presque) tout bloggeur à ses débuts (et après): j’écris pour moi. J’écris car j’ai besoin d’écrire. Et si à une époque on me distribuait les sujets sur lesquels disserter (bénie soit ma prof de Français de 5e qui me laissa étaler mes émotions de pré ado sur le papier des rédactions), ce temps est révolu. Car j’aime écrire, mais si je n’ai pas de ligne directrice, je suis perdue.

Pour être précise: je suis nulle en imagination.

Inventer une histoire, des personnages, un scénario à rebondissements m’est impossible si ce n’est inspiré de la (ma) réalité. Et encore, même là. Alors oui, partir d’un fait, un truc que j’aurais noté, une anecdote d’un quotidien sans rien d’extraordinaire, et broder tout un post avec du gros bla bla pseudo sociologique, je sais faire.

Mais écrire un vrai truc profond et intéressant ? Un roman – voire une nouvelle – qui courrait sur des lignes et des lignes, des pages, que sais-je, un truc correct et prétendant avoir un quelconque intérêt pour quiconque le lirait,  je ne sais pas écrire.

Alors je blogue.

Je raconte de la merde, du grand n’importe quoi inspiré des faits. Du nombrilisme exacerbé par les technologies de l’Internet. Histoire de remplir des pages, de poser des mots sur un clavier, sans douleur – juste facilement. Il me manque juste, parfois, pour construire quelque chose, un fil conducteur. Un quelque chose qui ferait tenir le tout dans son ensemble. Un lien ténu entre des phrases qui donneraient un sens à l’absolument inutile. Ou simplement quelque chose de beau.

Je n’ai pas la prétention de savoir écrire – contrairement à certains peut être ? J’ai juste ce besoin irrépressible de m’exprimer sur le papier/clavier. Comme d’autres tiennent un pinceau à la main, transforment les tribulations de leurs pensées en notes de musique, photo, une sensibilité au monde extérieur qui deviendrait un livre. J’admire. Ca me fascine.

Mais ça restera loin de moi.

A la place, vous trouverez ici un tas de vide concentré, du bla bla futile, des fausses analyses. Juste un moyen de passer le temps, entre deux heures, un genre d’exercice de style qui ne chercherait pas à changer le monde, mais juste à s’amuser.

Merci de me lire…

Tagged: ,

6 Comments

  1. Je crois qu’on est un peu tous dans cette situation.

    Ceci dit, j’ai bloqué à ce passage : « Je n’ai pas la prétention de savoir écrire – contrairement à certains peut être ? ». Avoir envie d’écrire, à défaut d’être un exutoire sincère, c’est aussi, à mon sens, la recherche d’une esthétique. Comme tu le dis, c’est « se faire plaisir », alimenter son égo ou encore tracer les grandes lignes de sa vie; peut-être pour y voir plus clair?

    Je ne crois pas qu’il faille savoir écrire pour écrire (on aurait 10 blogs français, à tout casser) mais au moins la prétention de faire quelque chose que l’on aime, et donc par extension de se plaire à nous-même, ou tout au moins partir en quête de cette satisfaction.

    Je lis beaucoup de blogs mais je réagis à peu d’entre eux. Le tien arrive souvent à m’arracher une phrase ou deux; j’en déduis que si tu as beau écrire pour toi, tu ne te désintéresse pas de tes lecteurs et tu cherches les points clés de ta vie de tous les jours qui pourraient nous évoquer, à tous, quelque chose de la notre.

    J’ai tout faux ?

  2. @Unko_fr oui effectivement je n' »utilise » pas ce blog comme un fourre tout, je réfléchis un minimum aux sujets et à comment les aborder. c’est un vrai exercice d’écriture pour le coup, trouver une accroche, une chute, un contenu qui se tienne. et oui il y a une recherche de l’esthétisme. mais c’est « naturel » pour moi, je me relis mais ne cherche pas 107 ans LA phrase qui sonnerait bien (soit ça sonne et je garde, soit ça sonne pas et j’efface). bien sûr il faut que ça me plaise, et si ça plait à mes ‘lecteurs’ c’est un plus 🙂
    malgré mon contenu ‘cheap’ et même si ce n’est pas le but je suis contente de faire réagir les gens. sachant que certains sujets amènent à plus de comm que d’autres…
    en bref merci pour ton comm 😉

    @BlackTchoc lècheuse !! :p
    (merci :))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *