Culture · Intime & Réflexions

c’était mieux avant

En ce moment, j’ai une frénésie de relecture de mes bouquins d’adolescence.

Pour la petite introduction, au cas où tu ne le saurais pas (encore), je suis une grosse lectrice. Rat de bibliothèque dès l’âge de lire Oui Oui et la Bibliothèque rose, il y a une période où je vidais chaque semaine les rayons jeunesse de la bibliothèque municipale, ayant droit au double du quota réservé à chaque abonné, et connaissant chacune des bibliothécaires par leur prénom.

En grandissant, j’ai fait le tour des rayons adulte. Parce que bon, j’ai beau adorer Judy Blume et Roal Dahl, je me faisais un peu chier. J’ai donc très tôt (15, 16, 17 ans) découvert Despentes, Houellebecq, Auster et autres Djian, avalant des kilomètres de mots à la semaine, des heures plongée dans des lignes, à terminer ces romans sous ma couette, lampe de poche à la main.

(après on s’étonne que je porte des lunettes)

Et puis je suis partie en prépa. Là, j’ai du lire des « ouvrages obligatoires », sauce Dostoïevski (que je dois être une des rares de ma classe à avoir pu terminer) ou plus sympa comme Camus, Véronique Olmi ou Sartre (ses pièces de théâtre, soyons raisonnables). Bref, à part Harry Potter, j’ai un peu abandonné la lecture « pour moi ».

Puis vient l’école. De commerce. Où ma frénésie de livres est retombée, en mode soufflé, mon attention plus portée sur les séries, les soirées avec mes colocs, les soirées tout court. Non que je n’ai plus tenu un livre en main, mais je ne prenais pas le temps. De me poser, de me plonger dans une histoire. Flemme et lassitude des écrivains, aussi. Sans style ou trop ampoulé.

Depuis Paris, et surtout depuis que je vis avec le Garçon, qui est lui même un gros lecteur (en témoigne notre bibliothèque), je m’y suis remise. Entre les trajets en métro et les voyages, le TGV, l’avion, et même des soirées où on n’a pas forcément besoin de parler, chacun plongés dans un livre. Oué, on ressemble peut être à des petits vieux, mais je sais pas, je trouve ça moins pire (en mode petits vieux) que de comater devant une émission de télé réalité.

Et puis à Paris, étrangement, je trouve que les gens lisent plus. Dans lé métro, ou ailleurs. Comme si c’était moins honteux de se ruiner à la FNAC, et pas qu’en jeux vidéo. Qu’on passait plus de temps dans les livres que dehors. Je sais pas. Est ce que ça s’explique ? Mon impression est elle justifiée ?

Tout ça pour dire que j’ai repris mes classiques. Un tour à la FNAC, j’ai voulu faire découvrir Despentes et Djian au Garçon, relu Houellebecq sur qui je n’avais pas accroché, ressorti les lectures de mes 17 ans. Alors je devais t’expliquer, petit lecteur, pourquoi c’était mieux avant, mais vu comme j’ai déjà raconté ma vie dans une soi disant introduction, je vais pas te souler plus, je garde ça pour un autre post.

(qué s’appelario ‘c’était mieux avant, 2’)

Et vous ?

Tagged: , , , , , ,

8 Comments

  1. Perso, je ne suis pas un grand lecteur, je remarque aussi qu’énormément de parisiens lisent dans le métro, quitte à s’appuyer sur la rembarde centrale avec le dos et ainsi empecher quiconque de s’accorcher (niark !! ), ou même en marchant tout en défiant tous les obstacles de la vie telles que des crottes de chiens et des poteaux…
    Bref, pour ma part, je vous invite à découvrir le livre qui vous killera le plus les yeux de toute la Terre : Mais où est Charlie !! ?? 🙂

  2. @titlap pfff, je vais t’offrir des livres, voilà

    @Melle Toutouille c’était pas du tout ma seule préoccupation non plus 😉

    @L-Tz ouééé !!

  3. Moi aussi je lis beaucoup, depuis que j’ai appris à lire comme toi, et depuis Oui oui et la bibliothèque rose aussi, comme toi. Aujourd’hui je lis toujours. Je n’ai pas vraiment envie d’étaler ma vie dans ce commentaire mais pour résumer mes lectures sont toujours philo, avec des degrés, de Schopenhauer à Massarotto. Tu devrais lire l’élégance du hérisson si ce n’est pas déjà fait, il est magnifique.

  4. @Hajar j’ai lu l’Elégance du Hérisson, un peu déçue d’après ce qu’on en avait dit mais sympa et très bien écrit (ça change de la ‘nouvelle’ littérature française)

    @Rose réglisse pas lu 🙁 je suis une grosse nulle côté « classiques », je crois qu’il faudrait que je m’y mette un jour, mais pour l »instant la flemme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *