Au quotidien · Voyages

qu’est ce que tu fais pour les vacances ?

(moi je n’ai pas changé d’adresse…)

Oui, je vis toujours à Paris. Et si le Soleil pointe un peu son nez derrière les nuages, je dois avouer que de derrière mon écran, on bronze mal.

Petit lecteur, petite lectrice et autres brebis égarées sur ce blog suite à mon post sur les bloggeurs pseudos influents, vous qui êtes revenus (merci déjà), je tenais à vous prévenir. Si ce blog est rose, je ne suis pas toujours d’une humeur à manier la caricature et l’ironie. Et puis de toutes façons, aujourd’hui, c’est la journée du premier degré (nan mais LAULE quoi, s’il fallait arrêter le second degré, je ferme directement mon blog) (mais jouons le jeu).

Ceci expliquant cela.

Donc non, en ce moment la vie n’est pas si rose. On arrive dans ces mois où l’hiver dure depuis trop longtemps, je me réveille chaque nuit à cause de… à cause de rien, et c’est ça le pire. MonJob demande beaucoup d’énergie, les week ends sont crevants, et j’en ai marre de me lever chaque matin et de voir le même ciel: gris (merci Paris) (et je te passe le métro, mais c’est la même toute l’année donc bon, ça compte pas trop dans le râling)

Dans ces moments où tout te soule, il n’y a pas quarante six solutions. Attendre. Râler contre la c*nnasse qui t’a bousculé dans le métro (et bousculer le prochain péquenot venu). Ecouter Bernard Lavilliers (pour les îles) (cherchez pas je crains) (merci les Victoires de la Musique). Regarder des Racines et des Ailes, et un superbe reportage sur les vignobles du Tarn et les étangs de je ne sais où entre Bordeaux et Poitiers (où l’on apprend que la tortue perd les eaux sous l’influence du stress – laissez les tortues se faire écraser sur la route, en gros). Boire du vin, manger du fromage. Dormir (si on y arrive). Lire. Rêver.

La dernière chose, je sais faire. Et j’ai de l’aide pour ça. Un truc auquel je m’accroche jusqu’à compter les jours et acheter à l’avance la cure d’Oenobiol (chérie) qui va bien pour pouvoir faire durer le bronzage…

Dans un mois tout pile, le Garçon et moi même continuons notre série de voyages around the monde, pour une dizaine de jours de l’autre côté de l’Atlantique. Direction Gwada.

je t’ai mis un petit palmier pour faire style, et puis un bon coup de saturation, mais on s’y croit

Promis, je t’enverrai une carte postale.

7 Comments

  1. T’as lu le mail que j’ai envoyé à la famille pour annoncer que j’étais enceinte et que j’accouchais, à Paris, en Aout ou quoi ? Le titre de ton article est le même que celui de mon mail !
    J’ai envie de dire, ahahaha c’est marrant quand même 😉
    T’as vu aujourd’hui il fait beau ?
    Et sinon, si vous avez l’occaz d’aller aux Saintes ou Marie Galante, ben c’est super beau, évidemment. Bonnes vacances en tous les cas.

  2. Il n’y a qu’un seul mot qui me vient à l’esprit :
    Counasse
    Mais je t’aime quand même. (Mais counasse quand même)

  3. Mademoiselle l’âne,

    Comment pouvez-vous, le jour du premier degré, conseiller à vos lecteurs d’écraser ces pauvres petits êtres que sont les tortues ? N’avez-vous pas honte ?
    Prenez garde, lorsque vous serez en train de nager dans les eaux turquoise de Gwada. Nous avons des connexions partout, sachez-le. Il n’est pas exclu qu’une tortue vienne perdre les eaux sur vous.

    Ginie, présidente de la ligue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *