Voyages

gwada #1: the truth

J’ai commencé à trier mes photos (plus de 600, wé, rien que ça). Mais la motivation de les traiter m’a abandonné devant un reportage sur l’alcool et les jeunes (merci TMC, merci Charly la modeuse, merci !). Je n’ai donc pas de vraies photos présentables à vous montrer… pour l’instant.

Que vous dire, donc. La Guadeloupe, c’est bien (ça, ok tu le sais). Mais encore ? Il y a surement quelques images d’Epinal que vous (sauf toi, petit lecteur éclairé qui a déjà atterri à Pointe-à-Pitre, ou PAP de son petit nom) avez sur les Antilles, les Caraïbes, les Tropiques, les îles, toussa. Les clichés, c’est pas bien. Je me porte donc au devant de vous pour vous raconter notre version d’un voyage en Guadeloupe…

Partir en Guadeloupe, c’est cher

Bon, alors là… oui et non. Premièrement si le billet depuis la Métropole coûte généralement entre 600 et 1000€ (selon les périodes et la compagnie aérienne), il y a moyen de partir pour moins cher. Nous avons décidé de partir suite à une promo sur Air France, et avons payé l’aller-retour 509€/personne. Hors saison ça peut aussi être intéressant: Avril Mai sont encore agréables et moins fréquentés.

Sur place, côté logement on trouve de tout. Evitez si possible les hôtels et clubs (sauf si vous partez en famille, c’est quand même pratique de pouvoir abandonner laisser ses enfants braillards au Mini Club pendant que vous draguez le beau GO), chers et peu intéressants rapport qualité prix. En plus on y mange pas super bien, et franchement, se retrouver dans un club avec 500 autres touristes, vive le dépaysement… Il existe donc un tas de possibilités de logement bon marché: louer un gîte (plus ou moins chics et donc plus ou moins chers) ou une chambre chez l’habitant peut être bien plus sympa (et moins cher) qu’un hôtel en pleine zone touristique.

genre notre petite case créole…

Enfin, la bouffe, le transport, les frais (car non il n’est pas question de crever de faim ou de passer 10 jours sur la même plage). Côté location de voiture, nous avons trouvé un super plan: pour 9 jours sur place, en haute saison, nous avons loué une petite Dacia 1,4L climatisée, montant total 260€ (à quoi s’ajoute l’essence, au même prix dans toutes les stations de l’île, et moins chère qu’en Métropole à l’époque où nous y étions). Et non ce n’était pas un plan foireux mais bien une petite société tenue par des métropolitains très sympathiques.

Côté nourriture, contrairement à ce qu’on pouvait croire/dire, la Guadeloupe n’est pas hors de prix (surtout pour nous parisiens…). Dans les supérettes et supermarchés, il faut éviter les produits importés de la Métropole, et particulièrement les laitages et produits frais. Mais on trouve des yaourts locaux, et des produits à des prix relativement « normaux ». Pour ce qui est des restos, ça dépend où et ce que vous mangerez, mais nous avons très bien mangé pour 15€ à deux (une assiette d’accras + un plat qui nous ont suffit), ou un peu plus dans des restos plus « chics » (20-30€ / personne avec les boissons), sans pour autant nous ruiner (plats entre 10 et 20€, ça vaut n’importe quel resto correct à Paris, surtout pour du poisson/fruits de mer !). Enfin, il reste les marchés où on trouvera fruits et légumes locaux (éviter les supermarchés, où les bananes ont parfois fait le trajet Guadeloupe – Rungis – Guadeloupe… logique), et bien sûr du poisson tout frais pêché ! (et quand tu as goûté à la Daurade locale, je t’assure, tu regardes ton colin surgelé d’un oeil différent)

ça c’est de la daurade… et elle est « petite » d’après la vendeuse

La Guadeloupe, c’est hyper touristique

Alors oui et non. Comme toute zone touristique, si on part hors saison, et surtout qu’on évite les sentiers battus, on peut se sentir (presque) seul au monde. Très franchement nous avons eu très peu l’impression du ‘hyper touristique’, même dans les lieux hyper touristiques 😉

Alors évidemment il y a des immanquables, et on croise plus de Français avec appareil photo lorsqu’on prend le bateau pour les Saintes que de locaux, mais ça fait partie du truc… C’est pas non plus en Guadeloupe qu’on partira pour une immersion et un dépaysement total !

genre des gens avec des casquettes Christophe Maé

Il fait trop chaud

Que nenni ! La saison sèche (de décembre à avril, dite « haute saison ») n’est pas la plus chaude de l’année. Nous sommes sur une île, il y a du vent (les Alizées, ces fameux vents des Antilles et autres îles paradisiaques), et lorsqu’on s’aventure dans la jungle il fait plutôt bon sous les grands arbres. Dans les faits, nous avons eu entre 26 et 28°C en journée (sauf plein soleil évidemment on crame vite), et 20 à 23°C la nuit (j’ai dormi avec une couverture, c’est pour dire). Donc clairement, pour les habitués de la Corse ou de la Côté d’Azur en été: non il ne fait pas (trop) chaud.

Les tropiques c’est plein de bêtes et de maladies dangereuses

Je ne sais pas si la Guadeloupe est un cas particulier, mais l’île n’est pas du tout inhospitalière. Il n’y a pas de serpents ni d’insectes « dangereux » (à part les moustiques…). Pas de requins agressifs dans la mer, pas de plantes irritantes (quelques orties), pas de trucs gluants et dégueux dans la jungle. Attention aux oursins.

sinon comme bêtes y a des descendants de dinosaures

Pour les maladies, ni paludisme ni tourista, ni grand chose en fait. Comme partout, attention où on mange, et l’eau est potable, même si dans certains restaurants on préfèrera servir une bouteille d’eau de source.

La nourriture est épicée

Que dire… la bouffe Créole est une tuerie. Epicée, oui, mais pas non plus le genre à arracher la bouche. La plupart du temps les acras qu’on mange dans les restaurants sont « adaptés » au goûts Occidental. Quant aux fameux épices, curry, curcumin, sel cajun, herbes de Provence… rien d’ingérable.

J’aime pas la plage

C’est pour ça qu’on est partis là bas. Je n’irai pas jusqu’à dire que la Guadeloupe est le lieu idéal pour ceux qui n’aiment pas la mer, mais il y a tellement d’activités possibles que pour les non lézards (càd nous, mets moi sur une plage sans bouquin, et au bout de dix minutes je me serai retournée 17 fois et j’aurais photographié tous les chats errants du quartier) que nous n’avons limite pas eu le temps de dorer sur nos serviettes de plage. Au programme donc: randonnées, canyoning, kayak (de mer), plongée, snorkelling, dégustation de rhum, ballade en bateau, …

et l’accrobranche à 25m de haut dans une forêt tropicale, c’est autre chose…

Je crains le soleil

Alors là… j’ai pas vraiment de solution, à part l’écran total, un chapeau, une chemise longue et se contenter des sous bois (mais on en a vu se baigner en chapeau/chemise… true story)

Alors, on part quand ? 🙂

Tagged: , , , , , , , , ,

8 Comments

  1. (Je suis tombée sur le même reportage ! Avec le mariage de millionnaire serbes … )
    Ah ça fait rêver ! Vivement les photos !(heureusement qu’il fait chaud aujourd’hui sinon j’aurais été bien dégoutée derrière mon écran d’ordi ^^)

  2. @L-Tz t’as vu ça 😉

    @Muze (oui celui là même :p)
    pour les photos, ça vient !! et oui carrément le soleil aide à mieux vivre ce retour j’avoue

    @Ginie t’es dure avec la daurade…

  3. Hello!

    Tu ne peux pas t’imaginer à quel point c’est bon de lire ton post. Je viens juste d’avoir confirmation que je pars aussi en Gwada dans quelques mois. Du coup, j’ai dévoré ton texte et je me languis de voir plus de photos. L’immersion est totale, je m’imagine déjà sur place!

    Hélas, en ce qui me concerne, je n’y pars pas en vacances. Ce sera un « déplacement professionnel ». Pas de journée à siester dans un hamac à siroter des punchs en compagnie de sirènes locales à la peau dorée par un soleil enjôleur. Pas non plus de trek où l’on s’émerveille à chaque virage de la beauté offerte par une nature riche et abondante. J’y vais pour bosser! Une semaine chargée, des journées de 15 heures, une disponibilité totale pour le client et l’obligation d’être de bonne humeur, je n’aurai pas beaucoup de temps pour moi…

    Heureusement, même pendant ces moments difficiles, j’aime mon métier et je relativise : couvrir tout un mariage au bord de l’eau entouré de gens ravis d’être sur place et faire du voilier et sûrement d’autres activités nautiques en tout genre, ce ne devrait pas être si désagréable, je crois même que je vais m’éclater. 😉

    A bientôt à Paris ou dans le Sud, tchô!

  4. @BARBIE j’ai tenté de rapporter une peau d’iguane… :p

    @Sebou quelle chance tu as de partir bosser là bas ! oui, c’est dur, mais par rapport à notre vie parisienne… c’est aussi pour ça que tous les gens qu’on a rencontré qui y sont installés pour y faire du tourisme ont le sourire. quand on a vécu les horaires métro boulot dodo pollution, même si on bosse comme un dingue et qu’on a pas de vacances, on relativise 😉
    la suite des photos est publiées, j’en ai encore pas mal comme ça, j’espère que ça te donnera un bon avant goût

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *