Culture · Voyages

gwada #4: radio transat

Lorsque nous étions en Guadeloupe, nous avons fait mine de rien quelques kilomètres en voiture. Près de 1200 kilomètres en 9 jours, plus exactement.

Oui, plus que notre road trip Suédois, c’est dire…

Sans rentrer dans le pourquoi du comment, l’île n’est pas grande mais on vient vite à faire 2 à 3 heures de route dans la journée. Alors il faut s’occuper, et bon, on s’aime avec le Garçon, mais on n’a pas toujours quelque chose à se dire pour passer le temps. Et puis je ne sais pas vous, mais pour ma part j’ai du mal à me passer de musique pendant mes déplacements. iPod dans le métro le matin, dans le TGV, et lors des voyages en voiture: la radio (oui parce que généralement je n’emporte pas mes CDs en vacances…).

Ecouter la radio, c’est un peu synonyme de vacances. C’est là qu’à Châtel (dans les Alpes, NDLR) j’ai découvert qu’RTL2 est une radio qui connait Moddi (aaaaaaaaahhh). Ou qu’en Suède, ils écoutaient en boucle Rihanna, Shakira et Lady Gaga (leurs tubes sortis trois mois plus tôt en France passaient quatre fois par jour au minimum sur NRJ Suède). En Guadeloupe, nous avons cette fois découvert… Radio Transat.

Radio Transat, c’est un ersatz d’RTL2 diffusée dans les Antilles Françaises (Martinique, Guadeloupe, Saint Barth et Saint Martin). On y retrouve les infos (pas locales), la météo (il fera beau avec quelques passages nuageux, super, merci), l’horoscope (Cancer, affirmez vous, soyez confiants, ne laissez rien vous abattre), et les pubs (la Marina de Saint Barth, le resto Chez Jacky à Pointe à Pitre, et surtout Bob Sinclar au Club One, la plus grande discothèque des Caraïbes). Radio Transat, c’est le son Pop Rock de la Caraïbe.

Ah oui. On doit pas avoir la même notion du « pop » et du « rock ».

Dans la programmation, on retrouve du Dire Straits, et des Pink Floyd, on écoute Oasis, Aaron, Muse ou encore quelques artistes français pas très pop, mais qui passent bien (du Goldman à ses bons moments, ou les Rita Mitsouko). Voilà pour le « pop rock ». On y fait aussi un voyage dans le passé de notre adolescence, avec des vieux tubes, comme ce cher Gérard de Palmas (il est mort d’ailleurs ou… ?), Coolio ou encore Benoit Tourne toiiiiii

Et puis sur Radio Transat, il y a ce qui s’appelle de la variété française en langage poli et châtié. De la bonne bouse commerciale, dans ma version originale. Petit inventaire…

Les purs produits Star Academy Jenifer et Olivia Ruiz, (quoiqu’on en dise à la limite de la pop merchandising francophone); toute la liste des chanteurs sans voix et sans paroles mais qui font quand même un énorme carton, Cali, Calogero et autres Grégoire et bien sûr Christophe Maé; en passant par les presque décrépis Françis Cabrel (qui ne se renouvelle plus trop) ou le nouveau single de Johnny (Jamais Seul) (mais « celui qui n’a jamais été seul au moins une fois dans sa vie…  peut il seulement aimer » ?).

Mozart l’Opéra Rock, avec l’Assasymphonie (dont tu comprends la moitié des paroles) (et puis on leur a jamais appris à l’école que lorsqu’il n’y a qu’un « s » on prononce « z » ??? L’Assazymphonie, c’est mieux non ?) et un nouveau morceau aux paroles tellement… comédie musicalesques… qu’on ne met pas plus de trente secondes à reconnaître le style: Vivre à en crever (oui c’est profond je l’ai annoncé)

Et enfin cette nouvelle « découverte ». La première fois qu’elle passe, tu te surprends à fredonner le refrain, en te disant que ça te dit quelque chose (oui, Dam Dam Déo…). La deuxième écoute, tu montes le son pour comprendre de quoi ça parle. A la troisième écoute tu n’en crois pas tes oreilles tellement c’est de la merde, tellement les paroles sont pourries, tellement ça n’a ni rythme, ni rimes, ni rien. Quatrième écoute (pardon, il passait souvent à la radio le con), tu tentes d’en rire et de te taper un délire avec le conducteur (le Garçon, donc). Cinquième écoute, c’est trop tard, tu connais presque les paroles par coeur, tu garderas en tête le refrain jusqu’à la fin du séjour (au point que ça t’empêchera de dormir dans l’avion).

Il est temps de découvrir que cette… chose que je n’appellerai même pas musicale est un produit Universal Music. Pur pseudo bogoss parisien à guitare, dans la descendance directe de ces chanteurs sans voix sans paroles mais qui vont faire un carton, tu réalises que c’est trop tard, qu’on va nous matraquer de cette daube pendant les trois prochains mois (s’il ne sort pas un nouveau single entre temps)

Je vous présente Mickaël Miro

NB: Désolée de vous décevoir, ceci n’est PAS un poisson d’Avril. Il a même un compte Twitter et une page Fan (sur laquelle il OSE appeler son style ‘pop folk’.

11 Comments

  1. J’ai surtout l’impression d’avoir déjà entendu cette chanson quelque part, ou du moins cet enchainement « j’ai 18 ans j’ai 20 ans j’ai 30 ans »…
    Mais merci, je l’ai dans la tête maintenant :/

  2. Tu rigoles pour De Palmas, ses nouvelles chansons passetn régulièrement en ce moment (sur RFM) et j’aime pas mal. Et mention spéciale pour Benoit tourne toi !

  3. Olivia Ruiz ? Bouse commerciale ? Certes elle vient de la Star Ac, certes on nous a buriné le chou avec deux ou trois de ses chansons jusqu’à l’overdose. Mais de là à la comparer à Jenifer, je trouve que t’es vachement dure. Moi qui n’écoute (jamais) la radio, elle fait partie de ce que j’écoute. ET J AIME BIEN.

    (méchante va)

  4. @Val pas plus que… « allez viens au Paris Saint Germainnnnn »

    @Muze Guillaume Grand ?! j’ai vu une affiche de son concert, complet !!
    et pour les radios, je suis bien d’accord c’est pour ça que j’écoute plus la radio

    @Fanny ah oui ?? je suis rassurée d’apprendre qu’il est toujours vivant ! (j’aimais bien à l’époque)

    @Fée Lait oui bon ok Olivia Ruiz c’est mieux que Jenifer ou Amel Bent, mais sa voix m’insupporte et je trouve ses paroles un peu trop neuneux… non ? 🙂

Répondre à LaNe Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *