8 Comments

  1. J’ai besoin de m’imposer ce genre de coupures. Même si c’est dur, ça m’oblige à me remettre en question et j’aime à me dire que cela me rend meilleure. Meilleure amie pour tous ceux qui ne sont pas à deux, meilleure amoureuse, parce que du temps pour se souvenir de soit, et s’assurer qu’on peut juste vivre avec soit, ça suffit.

    Merci de me montrer que je ne suis pas la seule à croire à la nécessité de tels moments.

  2. C’est très joli… Je suis retombée dans la partie célibataire de ton article il y a deux ans et n’ayant jamais eu l’habitude c’était une douloureuse découverte pour moi. J’espère que c’est une leçon qui m’apprendra également à ne pas oublier ce que c’est de vivre au singulier.

  3. @Lousia ouééé :p (vive les gardes meubles)

    @Tam-Tam c’est un peu ça, même si pour ma part c’est la vie et nos boulots qui nous imposent ces « coupures ». parfois ça fait du bien. parfois c’est trop long…

    @Physalice je crois que c’est bien de ne pas oublier ce qu’on a été « avant », mais si tu as la chance d’avoir toujours été en couple et heureuse comme ça, profites en !

    @Malicia tu ne dois pas être la seule (oui ce post est un peu bizarre pour ça…et dire que j’ai prôné mon amour du célibat il y a qq temps !)

  4. Très joli texte que quelques copines devraient lire. Ces quelques copines qui sont incapables de se détacher de leurs mecs pendant une soirée ou qui sont complètement perdues quand exceptionnellement, elles se retrouvent seules le soir. Pensent-elles à leurs copines célibataires? On oublie (vite) en effet notre période de célibat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *