Voyages

saint petersbourg #2: des palais sur l’eau

(pour voir les posts précédents, c’est et )

Le palais d’Hiver, comme son nom l’indique, était le palais royal (l’été la famille du Tsar allait à Perterhof). Nous n’y avons pas passé du temps pour les tableaux de maîtres, mais pour cette richesse intérieure, à base de dorures et de parquets marquetés, encore très bien conservé.

J’ai été vraiment fascinée par la richesse de ce palais, qui n’a rien à envier à Versailles. Tentures aux murs, dorures partout, escaliers et sols en marbre (au 1er étage), parquets différents dans chaque pièce (au 2e étage). Et la taille des pièces !! Je ne sais pas trop comment ils arrivaient à chauffer, surtout que (d’après une explication glanée chez une guide qui faisait une visite en allemand) suite à un incendie qui a ravagé une partie du palais, il n’y avait que très peu de cheminées.

(ho des gens !)
non les Présidents d’aujourd’hui ne sont pas si bling bling

Le lendemain, la grisaille et le froid avaient quitté Saint Petersbourg. Nous avons donc décidé de profiter de la ville de la meilleure manière qui soit: par l’eau.

Fasciné par Venise, Pierre le Grand a voulu Saint Petersbourg comme une ville sur l’eau. D’abord traversée de canaux, toute famille qui s’installait se voyait offrir un bateau pour pouvoir se déplacer dans la ville. Plus tard, avec la croissance de la ville, les Russes se sont rendus compte que c’était assez peu pratique et ont rebouché une bonne partie des canaux. Il en reste encore quelques uns, qu’on peut visiter en bateau, et rejoindre la Neva.

Et ça vaut vraiment le coup. Au détour d’une façade, on découvre les palais sous une autre perspective, le reflet des façades dans la Neva sous le soleil est superbe. Les ponts aussi sont des ouvrages d’art (l’un d’entre eux a été construit par l’atelier de Gustave Eiffel):  pour laisser les bateaux, les ponts sur la Neva s’ouvrent toutes les nuits entre 2 et 5 heures du matin (à peu près). Pendant plusieurs heures, la ville est donc complètement coupée en deux, car la Neva traverse Saint Petersbourg d’un bout à l’autre. Il y a d’ailleurs une excuse ‘classique’ pour les infidèles qui découcheraient: il suffit de dire qu’on est resté coincé de l’autre côté des ponts !

L’album Filckr

To be continued…

Tagged: , , ,

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *