Chroniques

les imposteurs du blog

La blogosphère est un terrain d’observation fascinant.

Oui, c’est vrai, de part MonJob j’y passe beaucoup de temps, et j’en ai même fait le sujet de mon mémoire (enfin, un truc en rapport avec la comm). Et puis si j’ai pris une orientation marketing / comm à l’école, c’était aussi à cause d’une attirance nette pour l’observation anthropo-sociologique des comportements des consommateurs. Alors j’aurais pu faire socio, mais non. A la place j’observe depuis mon ordinateur ce microcosme des blogueurs. Et oui, la blogosphère a quelque chose de fascinant de par les dynamiques et les interactions, la diversité des profils des blogueurs, et tout ce qui s’y passe, des règlements de compte aux amitiés fusionnelles, du passage du virtuel au réel et à l’inverse, de celles et ceux qui finissent par vivre à travers leur blog et leur communauté (syndrome d’une certaine addiction ?).

Bref. Tout ceci est très intéressant, mais il y a un sujet que j’ai envie de soulever (ou de dénoncer, aller soyons fous je prends parti :p), un truc qui me fait me hérisser le poil à chaque fois que ça revient, une aberration totale mais qui est, je crois, l’apanage de tout média apportant une relative « célébrité ». Il y a en effet une frange de blogueurs qui jouit d’une belle visibilité, et d’une certaine « influence » (notez mes guillemets). Ils ont un compte Twitter blindé de followers, sont souvent cités, retweetés, et se retrouvent même parfois au coeur de mini buzz – généralement bad buzz, car c’est un peu leur fond de commerce que de trasher, critiquer, « dénoncer ».

mais non voyons, il n’y a pas de haine ni de méchant chez les bisoublogueurs

Lorsqu’on voit cette popularité, la question qui vient souvent est de comprendre le pourquoi. Et il est vrai que dans MonJob, on m’a parfois demandé ce qui faisait d’un blog un blog « influent » (ce qui attirait le lecteur; on va faire basique et tirer des conclusions hâtives: blog influent = blog avec plein de lecteurs et un bon classement Wikio). Et bien… je n’en ai strictement aucune idée, malgré mes 2 ans et demi passés à observer les étoiles montantes… car ce n’est sûrement pas la qualité du blog, et encore moins ses talents rédactionnels.

C’est là que se trouvent ceux que j’appelle les imposteurs de la blogosphère: des gens qui, sous prétexte d’aborder des sujets polémiques (de manière totalement gratuite, parfois à la limite de la méchanceté) avec parfois un second degré de « détachement » (comprenez moi, je suis pas vraiment homophobe/raciste/con/autre, c’est de l’humour) ou de faire des posts plein de mots / expressions compliqués collés à la suite des autres (voire parfois les deux, hin, on peut faire un post polémique en se la jouant grand littéraire parce qu’on sait placer ‘nonobstant’), sont considérés comme bons. Lus, relus, commentés, tweetés, retweetés, cités, admirés, soutenus, et j’en passe. Des blogueurs chez qui généralement le débat n’a pas lieu tellement leur lectorat s’amène langue pendante devant leur « style » extraordinaire; et qui sont soutenus par des hordes de lecteurs affamés si on ose un instant dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas: ce que tu fais, c’est de la merde en barre.

le guide pour mieux les comprendre

Je n’ai pas la prétention d’avoir un style, et ne me considère pas « écrivain », et très loin d’être « influente ». Mon blog n’a de prétention que celle de partager mes coups de coeur, mes coups de vie, mes voyages. J’ai fais un bac S, et des études en grande école de commerce qui ne justifient aucune compétence littéraire que ce soit. Et pourtant. J’en bouffe des livres, j’en bouffe depuis que je suis gamine. Et j’ai ce qu’on peut appeler une certaine idée (qui ne peut être que tout à fait subjective, je l’assume) de ce qui s’appelle « bien écrire ». Et  ces blogueurs là, avec leur style alambiqué ou gerbant de prétention et de fautes d’orthographes, me laissent dans une stupéfaction totale quant à l’aura qu’ils semblent dégager, quant à la popularité et ces centaines de lecteurs qui les flattent et bavent devant leur « style » si génial, leur ‘ »humour » si fin et leurs « dénonciations » si bien ciblées.

Putain les gens, ouvrez les yeux: il ne suffit pas d’aligner trois phrases un peu tordues en affichant un quelconque engagement envers une cause (qui généralement n’est que la leur… soyons réalistes), pour dire de quelqu’un qu’il a un style, qu’il est bon, qu’il écrit bien. Je suis abasourdie de voir se concrétiser sur le web la médiocrité, au même titre que ces chanteurs de pacotilles aux textes soit disant engagés, qui vendent des milliers de disques avec de la rime pauvre et trois accords.

chut chut, pas de nom

Il existe pourtant d’excellent blogs, avec un (vrai) style, de (vrais) messages, une (vraie) personnalité, des gens qui bloguent pour le plaisir et ne se prennent pas pour des pourfendeurs d’opinions, des gens généreux, qui écrivent pour offrir aux autres ce qu’ils ont dans la tête et le ventre, qui écrivent pour eux, sans colère ni agressivité, et pas pour se masturber à coup de félicitations, ton texte est trop bien écrit (même si, avouons le, ce genre de comm est toujours très agréable). Des gens qui ont des choses à partager, avec leurs mots à eux, des gens qui mériteraient d’être plus connus, plus lus peut être, non pas pour en faire des célébrités relatives mais parce qu’ils ont des choses à dire, et qu’ils le font bien.

Heureusement, tout n’est pas noir ou blanc, et il y a de très bons textes et de très bonnes plumes qui ressortent du lot. Heureusement tout le monde n’est pas dupe de ces blogueurs populaires de pacotille. Heureusement. En attendant, passé mon coup de gueule gratuit, je continuerai à sentir mes poils se hérisser et mes yeux griller de frustration de voir que ces blogueurs sont mis en avant, encore, soutenus, félicités, applaudis. Tant pis, ce sont des choses de la vie, ils ne me font pas de mal, je suis juste incapable de comprendre le pourquoi, le comment.

Je ne citerai pas les gens que je vise (pardonnez ma lâcheté) parce qu’ils sont bien plus nombreux que les quelques uns sur lesquels se pose régulièrement ma stupéfaction; et je sais que chacun y trouvera son exemple. Et malheureusement ce genre de mouvement se retrouve dans la ‘vraie’ vie: écrivains de pacotille qui se sont construits un « style » en logorrhée verbale, publient un roman tous les 6 mois qu’ils vendent à des milliers d’exemplaires; chanteurs musicalement et textuellement plats qu’on entend pourtant en boucle à la radio; artiste complètement illégitime qui se retrouve exposé à la Force de l’Art parce qu’il est « mainstream » et vend bien. Dommage que le web n’en soit qu’un pâle reflet, dommage qu’on y critique tant ce type de contenu « commercial » alors que, tout naturellement, c’est aussi vers ce genre de blogs que la masse se dirige…

Je vous invite à vous poser la question: cette personne que vous lisez et trouvez si géniale, est ce bien parce que vous aimez ce qu’elle fait, ou juste parce que vous suivez la tendance ? L’auriez vous lu s’il s’était s’agit d’un écrivain, dans un (vrai) livre ? Ses propos racistes/homophobes/violents seraient ils passés, si c’était un homme politique ou une célébrité ? Mais c’est du second degré, on vous l’a dit !

sinon il y a le second degré en maths, qui n’agresse que nos neurones

Un, deux, trois… vous pouvez troller 😉

16 Comments

  1. je ne saisis pas trop l’objet de ton post.
    la valeur et l’intérêt qu’on porte à un blog sont forcément subjectifs. et donc, obligatoirement « influencés » d’une manière ou d’une autre…
    quant à considérer que c’est bien écrit ou pas, comme en musique, on est pas tous touché par les mêmes choses.
    que tu critiques la pose de certains, surfaite et un peu ridicule, je peux le comprendre.
    que tu penses que ceux qui les aiment doivent plus ou moins s’auto-analyser pour savoir s’ils les apprécient pour de « bonnes » raisons, je pige moins…

  2. je ne saisis pas trop l’objet de ton post.
    la valeur et l’intérêt qu’on porte à un blog sont forcément subjectifs. et donc, obligatoirement « influencés » d’une manière ou d’une autre…
    quant à considérer que c’est bien écrit ou pas, comme en musique, on est pas tous touché par les mêmes choses.
    que tu critiques la pose de certains, surfaite et un peu ridicule, je peux le comprendre.
    que tu penses que ceux qui les aiment doivent plus ou moins s’auto-analyser pour savoir s’ils les apprécient pour de « bonnes » raisons, je pige moins…

  3. Tiens c’est drôle j’ai soudain quelques noms en tête.
    Il y a un phénomène néanmoins intéressant sur les blogs du genre : la volatilité de l’audience.
    Tu arrives, tu consommes, tu ricanes.
    Tu reviens 2 ou 3 fois, tu te marres encore.
    Et puis tu commences voir les grosses ficelles, la redondance, les clichés, et l’exaspération monte. Alors tu les laisses dans leur coin, et tu va voir ailleurs.
    Et d’autres lecteurs arrivent, découvrent, consomment, ricanent – se lassent, etc.
    Mais ils survivent. Ils existent. Et c’est déjà relativement insupportable, même si ce n’est pas la fin du monde.

  4. @LudoFJ en fait j’ai juste l’impression que certains se contentent de rester sur le superficiel, et qu’ils ne se rendent pas compte que les propos tenus par certains blogueurs (je parle typiquement des spécialistes du « second degré » qui balancent des trucs racistes/homophobes ect) sont vraiment trash et ne sont pas tant du 2nd degré que ça (peut on vraiment rire de tout ?).
    après bien sûr tu as raison chacun y trouve ce qu’il veut, et il faut de tout pour faire un monde, ce qui me « choque » plus c’est pas tant que ces blogueurs soient lus, c’est qu’on les encense tant pour de « mauvaises » raisons (avis qui n’engage que moi, once again)

    @Lousia oh oui, il y a des noms 😉 mais sûrement que certains ne penseront pas aux mêmes personnes que moi !
    c’est vrai que malgré tout on y passe sur leurs blogs, on y lit un post, deux et comme tu dis on s’en lasse… jusqu’à ce qu’un article fasse un mini buzz et qu’on retombe dessus, en se disant que malgré qq éclairs de génie c’est toujours aussi médiocre dans la globalité (enfin j’arrête je vais passer pour hyper prétentieuse à être aussi « tranchée » sur le sujet ;))

  5. En fait, et c’est particulièrement le cas chez les filles, un blog fonctionne aussi beaucoup par miroir chez une frange particulières de lectrices. Il y a celles qui aiment le contenu pour sa qualité, et les autres qui s’identifient à la figure archétypale de la blogueuse-parisienne-CSP+-qui-s’achète-des-trucs-super-chers-ou-top-tendance-qu’on-ne-trouve-qu’à-Paris. Effet aspirationnel garanti qui fait qu’au final, la qualité (notion par ailleurs totalement subjective) n’est pas forcément le critère qui fait l’attachement.

    C’est ce qui explique au final que de l’admiration à la jalousie, il n’y ait finalement qu’un petit pas 🙂

    Tes colères se mesurent-elles à la proportion de mots en gras ou pas ?

  6. Aloooooooors, pas où commencer :

    Bon, tout d’abord, ça me rappelle une certaine conversation d’il n’y a pas si longtemps 😉 Je ne peux donc qu’acquiescer et comprendre ce que tu dis.

    Ensuite, je pense surtout qu’Internet est encore un média très jeune (que 20 ans dont 10 ouvertes à tous dont 5 très popularisées), il nous faut encore apprendre à gérer toute cette masse d’informations, de sources, de possibilités. De plus, c’est le seul média qui donne la possibilité à tous d’avoir la parole ou d’encenser. Et tu sais bien que dans ce monde, on adore adorer comme on adore critiquer !

    Et je rejoins Stéphanie : A quand le plugin « j’aime » ?

  7. j’ajouterai que les blogs ne sont que le reflet de la vie primaire telle que nous la pratiquions avant l’ère du tout numérique. Les gens mentent, trichent, flattent par intérêt, envient, conspuent, aiment et détestent, mais avec la rapidité qu’impose la modernité. Mais ce qui me peine le plus : nous avons tous oublié pourquoi nous bloguions à la première heure ! Pour le plaisir …

  8. rha, je voulais écrire un truc mais Nicolas plus haut à tout dit ! Fuck !
    bon et je suis déçue de pas trouver de noms hein… même si j’en ai bien un ou 2 sous le coude.
    / mode chienne de garde on /
    en revanche, bon Jules le coté « oui c’est particulièrement vrai chez les filles » qui donc forcément cherchent un figure à déifier pour pouvoir vivre dans le monde virtuel ce qu’elles ne vivent pas dans le monde réel les pauvres choutes, les garçons ils sont bien au dessus de tout ça font pas ça du tout… (je veux dire « l’effet aspirationnel » il existe aussi chez Lam ou Jéromeuh) / mode chienne de garde off /

  9. Ouf, je ne me sens pas visée!
    Mais j’ai des noms en tête. Enfin un, dans la blogo « maman ». Le reste je ne suis pas trop (sauf les blogs beauté, depuis peu, mais je n’y vois pas encore de méchanceté gratuite).
    L’effet de meute fait sans doute aussi beaucoup. Et le fait que certains aient besoin d’aimer un « gourou »…

    J’ai jamais été fan de rien ni personne (enfin j’adore plein de gens et de trucs, mais jamais au point de tomber dans les pommes quoi), donc j’ai du mal à comprendre aussi cet engouement pour certains. Quand ils disent noir, tout le monde dit noir et applaudit. Limite je trouve ça inquiétant!

  10. Tu le fais exprès, hein ? Il est 7h26, et avec tes histoires de chanteur de pacotille, tu viens de me (re-)mettre « dam dam deo » dans la tête. T’es vilaine.

  11. @ Tous merci pour vos comms 🙂 je vois qiue vous avez tous plus ou moins des exemples de ce genre de blogueurs, je serai curieuse de savoir à qui vous pensez 😉

    @Stephanie c’est fait !

    @Jules en l’occurrence dans les gens à qui je pense il y a un mec, et le lectorat est aussi masculin… mais oui il y a sûrement de ça, le côté « je vis à travers la personne que je lis »
    et on pour le gras c’est un TOC 😉

    @Faust’In ah tout à fait, mais ça n’empêche qu’on voit passer des RT et des articles …

    @Celine hihi, à quand TON post coup de gueule ?
    (comme à stephanie: c’ets fait !)

    @Nicolas c’est très vrai, d’où mon introduction sur la socio… heureusement qu’il reste des gens qui bloguent pour le fun

    @C. +1 pour les garçons

    @LMO ah chez les mamans aussi ! pas rassurant (j’adore les blogs mamans)

    @Soizic dam dammmm déooo oooo ooo oo 😉

  12. @ Tous merci pour vos comms 🙂 je vois qiue vous avez tous plus ou moins des exemples de ce genre de blogueurs, je serai curieuse de savoir à qui vous pensez 😉

    @Stephanie c’est fait !

    @Jules en l’occurrence dans les gens à qui je pense il y a un mec, et le lectorat est aussi masculin… mais oui il y a sûrement de ça, le côté « je vis à travers la personne que je lis »
    et on pour le gras c’est un TOC 😉

    @Faust’In ah tout à fait, mais ça n’empêche qu’on voit passer des RT et des articles …

    @Celine hihi, à quand TON post coup de gueule ?
    (comme à stephanie: c’ets fait !)

    @Nicolas c’est très vrai, d’où mon introduction sur la socio… heureusement qu’il reste des gens qui bloguent pour le fun

    @C. +1 pour les garçons

    @LMO ah chez les mamans aussi ! pas rassurant (j’adore les blogs mamans)

    @Soizic dam dammmm déooo oooo ooo oo 😉

  13. Moi je lis que les gens dont j’aime la plume ou le style et je ne rentre pas dans les polémiques. Ca me fait penser aussi aux campagnes anti-blogueuses mode fut une époque, alors que franchement gagner des sous et des fringues en sirotant des cocktails dans des soirées VIP, à qui ça ne plairait pas, au moins le temps de la « célébrité » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *