Culture

gotye live au bataclan

Une claque. Une énorme claque, c’est ce que je me suis pris dans la figure ce soir, au Bataclan. Et ça faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé en concert…

Gotye, je vous en avais parlé en Août dernier pour la sortie de son dernier album Making Mirrors. Entre temps le morceau en duo avec Kimbra, Somebody I Used to know, a fait le tour du monde et explosé les charts. Plus de 90 000 000 de vues sur YouTube (oui, 6 zéros ça fait des millions…) pour le clip du morceau, un prix de la réalisation, bref… Voilà comment Gotye est devenu une « star ».

Ce soir au Bataclan, la salle était pleine. Au vu de ce que j’ai entendu/vu autour de moi, la salle se séparait en deux groupes: ceux qui comme moi connaissaient les anciens morceaux, et ceux qui avait pris une place « parce qu’ils avaient découvert la chanson » (et ne connaissaient que celle ci, ou presque). Pourtant, ça a été une expérience énorme. Pourtant, tout le monde s’est laissé emporter.

Le concert est lancé avec le morceau qui suit Somebody I used to know sur l’album: Eyes Wide Open. Un morceau bien pop, qui transporte très loin. On enchaîne sur State of the Art , puis The Only Way (un des singles du précédent album), In your light, Easy way out (le nouveau single de Making Mirrors), et un morceau plus calme: Don’t Worry we’ll be Watching you, suite à quoi il enchaine sur Somebody I used to Know. En précisant qu’il est bien conscient que c’est pour cette chanson qu’on est venus, et que c’est aussi un peu dommage car on a moins réagi à la précédente alors qu’elle est très intéressante…

Pour Somebody I used to know, pas de Kimbra (qui est en tournée de son côté), mais le public fera les voix (nous dit il), et ça marche. Un moment très intense, parce que oui c’est vrai qu’on connait par coeur ce morceau. Et c’est beau…

Et puis Smoke & Mirrors, Thanks for your time (j’étais toute folle j’adore ce morceau), Save Me (où le public fait les coeurs – eiyeyeeee eiyooooo…), et puis pour terminer en beauté par le magnifique Hearts a Mess et le si triste Bronte… Les deux morceaux enchainés m’ont fait pleurer (oui j’avoue je pleure aux concerts) (enfin à celui ci) (bref).

C’est la fin, les musiciens sortent de scène, la salle hurle et applaudit à tout rompre, petit suspense même si on sait qu’ils vont revenir. Et puis c’est le rappel, avec trois morceaux super dynamiques pour ranimer l’ambiance (dont l’imprononçable Learnalilgivinanlovin qui devient un morceau complètement déjanté) pour terminer en beauté sur un solo batterie de… Gotye himself.

Je ne sais pas trop comment raconter ce concert. D’abord l’univers graphique de Gotye, transcrit par des vidéos superbes diffusées sur un écran derrière la scène. Ensuite, des musiciens excellents, un guitariste qui jouera sur 4 ou 5 guitares différentes (dont une sorte de ukulélé électrique), un bassiste magique, un batteur impressionnant, et ce gars qui générait des sons à partir d’une sorte de tableau électronique. Et puis Gotye, chanteur mais pas seulement, musicien sur des percussions et autres instruments bizarres, qui nous a donné tellement ce soir. La salle à fond alors que beaucoup ne connaissaient aucun des morceaux joués par le groupe. Des morceaux dynamisés par le live, avec des solos et des instrus originales, une énergie de fou, une vraie dimension supplémentaire à l’album studio, et on sentait qu’ils s’éclataient autant que nous (sinon plus) là, sur scène…

et puis j’ai trippé sur les cactus du rappel

Ca change des Angus et Julia Stone à moitié défoncés ou du chanteur d’AaRON qui ne sait pas bouger, ça change des Muse qui n’en ont rien à faire du public, ça change des Coldplay au Parc des Princes (même si Coldplay est ma deuxième « claque » en concert… avec AaRON juste après). Bref, c’est bon, c’est beau, c’est fort, c’est… poua.

Reste plus qu’à noter quand il repasse près de chez moi !

Cadeau:

le « film » qui accompagnait Easy Way Out en live… enjoy !

Tagged: , , , , , , ,

4 Comments

  1. au fond à droite, au calme.
    mais j’ai bien aimé, sincèrement.
    sauf la première partie, un peu naze.
    mais le concert était une belle expérience visuelle et musicale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *