Voyages

Février en Provence

Lorsque je rentre chez moi, il y a des endroits où j’apprécie plus particulièrement aller. Des endroits qui me rappellent des souvenirs, de nos weeks ends en famille à découvrir la région, des endroits où nous allions souvent passer la journée, pique niquer, nous promener. Je vous ai déjà parlé de Roque Haute, au pied de la Sainte Victoire, et de cette calanque de l’Erevine sur la Côte Bleue.

Il y a quelques semaines lorsque je suis rentrée à Aix, j’ai voulu emmener le Garçon dans un coin qui m’est cher: cette petite route entre les deux Luberon (oui la montagne Luberon est en deux « parties »: le Grand Luberon et le Petit Luberon), au fond de la combe de Lourmarin, qui s’ouvre d’un côté sur la plaine de la Durance, de l’autre sur Apt et la vallée du Parc National du Luberon – qui s’étend jusqu’au Mont Ventoux.

Sur cette route, un peu à l’écart, sur les contreforts du Luberon se trouve Bonnieux. Un peu moins connu que Gordes ou Roussillon, Bonnieux n’en est pas moins un village magnifique, perché au dessus de la vallée. De là haut, par beau temps, le regard se perd jusqu’au Mont Chauve, le fameux Ventoux rendu célèbre par les cyclistes du Tour de France.

Au milieu du village, on trouve un cimetière qui offre un panorama magnifique, une église « quillée » en haut du village, des cèdres. Des pierres blanches et sèches si typiques de la région, des petites ruelles…

Si on continue sur la route direction Apt, on passe sur ce plateau, encore méconnu (et tant mieux). Une petite route à droite qui ne ressemble à rien, quelques chênes, et on se retrouve au milieu des champs de lavande. Au milieu de ces champs se trouvent quelques bories, bien cachées pour certaines, d’autres plus accessibles, qui rappellent l’histoire des bergers provençaux.

Nous n’avions malheureusement pas beaucoup de temps et n’avons pas pu tirer jusqu’à Gordes comme je l’aurais aimé, mais tant pis. Au retour, petit arrêt à Lourmarin, un si joli village devenu hyper touristique et impraticable en été. En cette saison, on n’y trouve quasiment que des « locaux » (s’il en reste), et une belle lumière de fin d’après midi.

Voir le reste des photos sur Flickr

10 Comments

  1. Pour Catwoman, pourquoi ferait-elle une faute à Luberon
    (qui ce dit lu be ron) puisque c’est une fille du pays ???

  2. Contente que ça vous ai plu ! comme je disais l’été c’est invivable tellement il y a de monde… mais hors saison c’est vraiment agréable 🙂

    @Catwoman et oui Luberon sans accent… 😉

  3. 😉 Tu n’es vraiment pas passée loin de chez moi !

    Viviane : je ne veux pas qu’elle fasse de faute mais je témoigne de mon plaisir simplement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *