Voyages

la chasse gardée, petite déception

On ne s’improvise pas restaurateur. C’est un peu ce que je pourrais dire suite à mon expérience à La Chasse Gardée, un tout nouveau restaurant « concept » dans les Batignolles (Paris 17e) qui avait pourtant tout pour plaire.

La Chasse Gardée est définie par ses créateurs comme une « auberge, épicerie fine, bar de nuit« . Installé dans une petite rue des Batignolles, la (petite) salle est décorée dans un style décalé, à la fois vintage et cosy: fauteuils chesterfields, cadres dorés au mur, et ces fameuses têtes empaillées de cerf et de sanglier. Quelques tables, une cave, et voilà l’ambiance plantée.

photo FannyB/ParisBouge

Sur le papier, le lieu avait tout pour plaireou du moins mériter le détour. Les tenanciers du lieu, deux jeunes de 20 et 21 ans, ont voulu créer un lieu convivial on pourrait se retrouver pour boire, manger, danser, et plus si aff. Côté resto le principe est simple (et notre hôte nous l’a bien répété): un menu différent chaque jour, des produits frais achetés du jour au marché des Batignolles, et du 100% français. Côté « bar de nuit« , voici ce qu’on trouve sur la page Facebook du lieu: « DJ set et musique mélangeant motown, hip-hop us et oldies ce lieu vous offrira une sélection de musique éclectique et originale.« . Sur les quelques articles trouvés sur le net, on souligne un lieu « branché », une ambiance conviviale « comme au retour de la chasse », et un lieu il vaut mieux réserver si on veut dîner.

 ils ont même des VIP

Le décor planté, nous étions très curieux de découvrir l’endroit. Le 17e regorge de bons petits restos, mais une nouvelle adresse permettrait de varier les plaisirs. Nous arrivons à 20 heures, sans réservation. Le lieu est encore vide, le patron nous accueille tout de suite « vous n’avez pas réservé ? ah attendez je vais voir mon planning… ». Il nous trouve très rapidement une table (en fait on n’a pas compris puisque de toute la soirée le resto n’a pas été plein), et nous présente son « concept ». Du 100% français (on l’aura compris), un menu entrée plat dessert à 21€ fait avec des produits du jour, des fournisseurs parmi les commerçants du quartier.

Très vite nous réalisons qu’il est en effet très jeune. Tellement enthousiasmé par sa présentation qu‘il ne nous laisse pas en placer une, et aura un peu de mal à répondre à ma question: c’est préparé comment les « lasagnes à la Française » ? Comme des lasagnes italiennes, avec des produits français.

Bon.

Après nous avoir apporté une petite assiette de saucissons (offerte par la maison), il propose au Garçon d’aller choisir le vin. Pas de carte mais une cave en fond de salle, où il présente là encore sa sélection d’un air très inspiré. Le vin choisi est très bon, rien à dire, quoiqu’un peu cher par rapport au prix du menu.

Les entrées arrivent. Ca a été un peu long, mais on a faim ! Petite erreur sur la commande: nous avions demandé deux jambons différents, qu’il a inversés. Ce n’est pas comme si nous étions les seuls dans la salle… Désolé, il se rattrape en nous apportant une petite assiette du jambon oublié.

D’autres clients arrivent et s’installent. De notre côté, nous attendons toujours que nos assiettes soient débarrassées. Le Garçon prend l’initiative d’empiler les assiettes pour montrer que nous sommes prêts. C’est qu’on commence à avoir à nouveau faim, même si le vin est bon (et nous n’avons pas de pain à grignoter).

On finit par nous débarrasser « désolé, merci ». Encore un peu d’attente, les lasagnes arrivent, accompagnées d’une salade. Pas mauvaises, mais rien d’extraordinaire non plus (le chef semble aimer le poivre un peu trop…). Le patron nous propose d’ajouter une touche d’huile de truffe sur la salade « c’est très bon vous verrez », ah, si on n’a pas le choix… A nouveau on attend trop longtemps pour être desservis, à nouveau on empile nous même assiettes et couverts sur la table…

Les autres clients semblent aussi agacés que nous par l’enthousiasme encombrant du patron. A force de vouloir être sympathique, ç’en devient presque trop. Deux jeunes femmes à la table d’à côté se retrouvent avec un rideau fermé quasiment sur leur table  « pour pas que vous n’ayez froid » (la porte est à côté), qu’elles rouvrent dès le patron parti. Nous les entendrons se faire la même remarque que nous au moment de payer: ça ne vaut pas ce qu’on en dit.

Le dessert arrive: soupe de framboises et kiwi (beaucoup de kiwi), tarte aux pommes. Rien de transcendant, comme le reste, nous finissons nos assiettes tranquillement. Au moment de payer, c’est à nouveau une (mauvaise) surprise: ils ne prennent ni la CB ni les tickets resto. La note: un bout de papier de commande le total est fait à la main. Pas très « pro » pour un resto tendance. Encore une fois le patron nous présente ses excuses, n’écoute pas ce qu’on a à lui dire. Heureusement j’ai un chèque sur moi.

Bref, nous sommes d’accord: nous ne reviendrons pas. Comme derniers détails qui achèveront mon ressenti: la même playlist en boucle qui passera trois fois dans la soirée (nous sommes restés 2 heures et demie), et la cuisine (ouverte sur la salle) qui ressemble plutôt à celle d’un studio parisien: 3m², une plaque à induction, un four, un micro ondes. J’avoue m’être demandé si mes lasagnes n’étaient pas réchauffées…

Il reste au final l’impression d’une (bonne) volonté de faire quelque chose, avec de bonnes idées et de bons produits (saluons ce point: le melon/jambon de Savoie/Auvergne était une vraie tuerie, et le vin très correct), mais un service déplorable. Quant à la cuisine, je pourrais manger la même chose chez moi (je fais aussi mes courses au Marché des Batignolles) pour moins cher, avec une playlist qui ne tourne pas en boucle et une table qui ne branle pas. Le service joue beaucoup il faut le dire: on ne s’improvise pas restaurateur, la bonne humeur et la volonté de bien faire ne suffisent malheureusement pas…

A éviter, donc, même si le rapport qualité prix est correct je vous conseille plutôt d’aller manger au Terrasse 17, au Sans Gêne ou au Tout Petit, qui sont un poil plus chers mais on mange très bien avec un service impeccable.

Pour plus d’infos: 
La Chasse Gardée
37 rue Nollet Paris 17e
Métro Brochant / Place de Clichy / La Fourche (ligne 13)
Métro Rome (ligne 2)
Ouvert du lundi au samedi, de 18h à 2h du matin.
PAGE facebook pour se tenir au courant des actualités
Tagged: , , , ,

11 Comments

  1. Merci, je ne connaissais pas ce restaurant ni n’en avait entendu parlé. C’est bizarre non? D’après ce que tu dis c’est plutôt connu, mais il me semblait que les restaurants connus l’étaient grâce à leur cuisine. On voit décidément de tout à Paris…

    « Des “lasagnes à la Française” ? Comme des lasagnes italiennes, avec des produits français. » Ça me fait rire! Je retiens.

  2. j’hésitais à y aller vu que ce n’est vraiment pas loin de chez moi… maintenant je n’hésite plus.
    (et je vais me rabattre sur le « tout petit » du coup)

  3. J’aurai du lire ton message baucoup plus tôt, malheureusement
    j’en reviens et suis extrêmement déçue.

    Le service étant très long j’ai eu le temps d’imaginer tout un scénario:
    papa maman ont du cédé au caprice de ces deux ados pour leur offrir un restaurant,
    la nourriture est inspirée, ressemblant de près aux plats cuisinés au retour d’une soirée trop
    arrosée:
    mince! mes pâtes sont trop cuites, arrangeons ça avec un peu de sauce tomate,
    en accompagnement la cuisse du poulet que j’ai entamé ce midi, et au lit.

    -Du poisson? désolé, on en a plus, sauf pour les personnes qui sont arrivées bien après vous.
    (étonnant lorsqu’on voit qu’il n’y a que deux plats sur la carte. )

    Quant à leur concept « produits de la ferme », j’ai du mal a y croire,
    la cuisse légère d’un poulet de batterie, sans consistance et pauvre en gout.

    Nous ne reviendront pas non plus.

    1. Complètement débile d’inventer un scénario de la sorte. Ce n’est pas parce qu’ils sont jeunes que c’est forcément papa et maman qui leur ont « offert un restaurant », ils ont peut être investi toutes leurs économies dans ce projet, qu’est ce que tu en sais ? Il est normal d’avoir un esprit critique et c’est cool de partager ton expérience apparemment décevante, mais ton jugement de valeur on s’en passera.

  4. NOUS EN REVENONS HELAS JE N AI PAS LU CECI AVANT DE VENIR POUR DEUX NOUS AVONS PAYE 29 EUR PLUS 29 PAR GROUPON ALORS QUE LE MENU ETAIT AFFICHE 25 EUR PLUS UN VERRE DE VIN 6EUR PLUS 4 EUR UN VERRE DE JUS ORANGE TOTAL 68 EUR ACCUEIL BON CUISINE PAS MAUVAISE MAIS SERVICE A DESIRER QUAND AU CADRE NUL NOUS NOUS SOMMES FAITS ARNAQUER GROUPONS NOUS PRPPOSAIT UN MENU A REDUCTION EN FAIT LE MENU ETAIT MOINS CHER EN SALLE NOUS N Y RETOURNIRONS PAS

  5. Dégouté !!!!!

    On était pourtant très content d’aller manger au restaurant (groupon offert par ma voisine !) mais dès l’arrivée, déception : on avait réservé, mais le patron nous annonce que malgré ça, il n’y a plus de place en salle (alors qu’une table pour deux n’est pas encore occupé, et nous installe au « bar », devant la « cuisine » (bonne description sur ce blog) et le « cuisinier », qui a plutôt l’air d’un amateur, vu ce qui s’est passé par la suite. Il nous dit « comme ça vous allez discuter avec moi ». Bon, on est pas contre et on se laisse faire, curieux de cette invitation à la convivialité.

    Je vois que le cuistot prépare des oeufs cocotte, ça tombe bien, j’adore ça. Il me raconte sa façon de les préparer, je me dis qu’on va pouvoir parler cuisine, ça ne me dérange pas, j’aime bien ça, ma copine reste un peu silencieuse, c’est mois son truc. Le patron revient côté cuisine en disant au cuistot que des clients ont trouvé la brandade de Haddock trop salé. Le cuistot commente en disant que c’est normal, une brandade, c’est salé… On est d’accord, mais on a pas goûté. Il nous la fait goûter dans un petit verre réchauffé au micro-onde. C’est bon, mais effectivement, bien trop salé.

    On commande une bière et un Kir. Le cuistot me sert une pression et demande au patron s’il a du sirop pour le kir !!! Je leur dit que c’est plutôt de la creme de cassis ou de mure… Résultat, le kir se fait attendre, ils avaient zappé. entre temps on s’enquérit du menu et on en parle avec le cuistot. On lit « porc au cognac » sur la carte. Il nous dit qu’il prépare le porc avec de l’armagnac. Je lui dit que la carte annonce « cognac », il s’étonne, ce n’est pas lui qui a fait la carte. Je plaisante en disant que c’est du porc à « l’arnaque », le patron répond que ça ne le fait rire qu’à moitié… plutôt tendu pour une ambiance qui s’annonce conviviale je trouve.

    Ensuite on commande directement au cuisinier ces fameux oeufs cocottes (l’avantage d’être à côté de lui !) et très peu de temps après il nous les sert. Tellement rapide que c’en est louche et pour cause : il les a fait au micro-ondes. Bon, je ne dit rien, mais au moment de plonger la fourchette dans le ramequin, l’oeuf m’explose à la gueule. C’est très chaud et je sens une brûlure à côté de l’oeil. Ce genre de truc devrait plutôt me faire rire, et je suis quelqu’un d’indulgent. Mais ça commence à bien faire et je commence à sentir la moutarde me monter au nez. Le patron est désolé et me donne une serviette pour m’essuyer. Je dit que ça va, mais ça ne va pas… Le cuistot est tout étonné. Je lui que des oeufs, ça ne se fait pas au micro-ondes. Nous sortons fumer une clope et je prends mes affaires, sentant bien que je n’aurais pas envie d’y retourner.

    Après discussion avec ma copine, on décide de leur proposer que l’on revienne un autre jour. Je laisse ma copine y aller, sentant bien qu’avec moi ça risque de mal se passer. Ma copine revient vraiment indignée par l’attitude du cuistot : il prétend qu’il a été sympa, que ce n’est pas de sa faute, fâché !!! Elle lui explique que la sympathie n’a rien à voir la dedans et que ce genre de truc ne peux pas arriver dans un resto !!! Il se braque et dit qu’il faut parler à son associé (le « patron »). Finalement ma copine s’arrange avec le patron pour nous réserver un autre jour. Il faut être indulgent encore une fois… Evidemment, on y retournera pas. Après coup, tout ça me paraît complètement surréaliste et je suis vraiment dégoûté d’avoir mis les pieds dans cet endroit. J’avais jamais vu ça et Je n’ai pas l’habitude de faire de la mauvaise pub.

    A bon entendeur, salut !

  6. SCANDALEUX !

    Nous sortons tout juste du restaurant. Anna, nous nous sommes fait le même scénario : deux petits jeunes sortant fraîchement d’une école (privée) de commerce et lance leur petit « concept ».
    Florent, c’est amusant, nous avons eu aujourd’hui le même menu que vous hier. Pourtant on nous l’a bien dit « nous travaillons en flux tendu (???) avec les producteurs du 17e, le menu change tous les jours », ah bon?
    Dès notre arrivée on nous annonce « on vous a mis au bar, vous avez la chance d’être spectateur du « cooking show », c’est les places les plus demandées, on est les seuls à faire ça à Paris ». Sauf qu’enfait on est juste très mal installé autour du petit bar avec quatre autres personnes. (Inutile de préciser que nous avons déjà essayer d’aller à ce restaurant une première fois, nous avions réservé et à notre arrivée il n’y avait pas de place, nous sommes revenus 20min plus tard, mais là il n’y avait plus à manger, bon. On reviendra s’était-on dit, grave erreur.)
    On commande les oeufs cocotte au magret (2min au micro ondes, quelques herbes mises à la main par le « cuisinier » qui vient de se lécher les doigts), tiens où est le magret ? « Je vous le change tout de suite » il jette et refait (il nous avait pourtant dit qu’ils étaient très respecteux des produits). C’est trop cuit et pas assez, c’est comme si mon petit frère de six ans m’avais fait à déjeuner.
    Ensuite, brandade de morue (au haddock) surmonté d’une montagne de beurre « vous n’êtes pas au régime » nous dit-il. Porc (à l’armagnac cette fois) pour mon ami, le cuisinier nous répète plusieurs fois que c’est de la longe et que c’est une partie dure, qu’il ne faut pas s’attendre à quelque chose de moelleux. En effet.
    Durant tout le repas le serveur nous demande « c’est délicieux hein? » et le cuisinier « ça va, c’est bon ? » toutes les cinq minutes, intrusifs les jeunes hommes. Et le serveur qui nous demande « ça va » alors qu’on attend de l’eau et du pain depuis dix minutes. Entre temps plusieurs personnes ayant réservées sont arrivées, elles attendent dehors, elle subiront sans doute le même sort que nous il y à quelques semaines. Tiens, le serveur a disparu, il est allé acheté du pain et des bougies (???).
    Tout le long on a l’impression d’être les enfants d’un couple en instance de divorce : « mais c’est ta fauuuuute » « diiis leuuuuur d’attendre làààà j’peux pas tout envoyeeeer ».
    Le dessert c’est une tarte acheté chez notre boulanger habituelle, elle est bonne on le sait, c’est celle qui est à 1euros40 (elle devait être servie avec du coulis, on a rien vu mais on a pas eu le coeur de demander.)

    Au final donc, un menu censé être frais du jours et qui ne l’est pas, fait de produits de qualité franchement aléatoire. Et pourtant, 21 euros le menu pour deux oeufs, une tranche de magret et de la ciboulette à la bave, une brandade faussement à la morue et mal dessalée, et une tarte à moins de deux euros.

    A la fin, un ami des « gérants » passe et s’étonne de voir le « cuisinier » en cuisine, aaah c’est donc ça. Et celui-ci qui lui réponds « ahh on prend la crise de plein fouet ». C’est bien ce qu’on pensait, quand on était passé il y a quelques semaines il y avait un cuisiner et une serveuse.

    Pour conclure on a envie de dire « lachez l’affaire les enfants et allez travailler au MacDo pour rembourser vos parents ». Oui, on ne s’improvise pas restaurateur.

    Point positif : la décoration des toilettes, la partie la plus soignée là bas (le verrou ne ferme pas par contre, faut pas trop en demander non plus hein).

    1. C’est vraiment un restaurant avec une carte de merde et un services pas agréable ! En plus j’ai vu des cafard écrasé sur le sol, je sais pas si ça fait très français ?

  7. Grosse arnaque

    Normalement je suis plutot le genre de personne à encourager les petits restos du quartier mais il ne faut pas non plus exagérer.
    Je vous conseille fortement de passer votre chemin si vous aviez l’intention de manger dans cet endroit
    Comme le dit si bien l’article, il vaut mieux rester tranquillement manger chez soi à moins que vous préferiez jeter votre argent par les fenêtres
    Deux adolescents prébubert décident d’ouvrir leur resto (et, certainement avec l’argent de leur parent) et ça donne une belle arnaque!!!
    Ces jeunes gens la n’ont aucun mérite ne les encouragez pas!!!
    Du surgelé acheté chez Metro qui vous font passer pour de la bonne nourriture française (regardez les poublles en sortant…) tout ça cuit et certainement recuit au micro-ondes Bon appétit bien sur!!! Si un mec de l’hygiène passe par la il aura du boulot
    Et j’ai entendu dire que le cuisinier était en fait le serveur et tout ça serait du à la crise… pas très professionel les garçons…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *