Voyages

Corse #4: la Balagne entre plages et montagne

Non, je n’ai pas oublié mon trip Corse. Même si c’est vrai que j’ai un tas d’autres choses en tête, la météo parisienne très.. conceptuelle.. me fait regretter mes dernières vacances !

Après notre tour du Cap Corse et notre visite de Calvi et de la réserve de Scandola, nous avions envie d’aller nous promener en montagne. Contrairement aux idées reçues, la Corse est une île très montagneuse: on peut l’imaginer comme une chaîne montagneuse plantée au milieu de la Méditerranée en fait. Ces montagnes Corse, avec plusieurs sommets qui culminent à plus de 3000m, sont très accidentées, et plutôt dangeureuses – peut être même plus que des régions comme la Provence/Alpes ou les Pyrénées. Comme on est en pleine mer, le temps peut changer très vite et des randonneurs se retrouvent chaque année piégés dans des orages assez violents. Enfin, vous devez connaître le très fameux GR20, un sentier de randonnée qui traverse l’île du Nord au Sud (ou l’inverse) et est réputé pour être un des GR les plus difficiles.

Petite, j’ai beaucoup randonné dans les vallées boisées et escaladé quelques cols et sommets. J’ai des souvenirs extraordinaires de lacs de haute montagne – de Nino à Melo, en passant par Cinto, et d’autres merveilles. Si les côtes Corses sont sublimes, la montagne est aussi belle – si ce n’est plus – et les paysages y sont aussi variés qu’il y a de vallées et sommets.

Lors de notre court séjour, nous n’avons pas vraiment pu aller très loin dans les terres. Il faut dire qu’en se levant à 10h du matin… nous avons donc pris la voiture direction Olmi Capella, un petit village dans l’arrière pays de l’Ile Rousse, où le Routard indiquait quelques petites ballades.

Comme pour le Cap Corse, il faut s’accrocher niveau routes. Dès qu’on quitte la nationale toute neuve de la côte, et passé Belgodère le gros « bourg » de la Balagne intérieure, on se retrouve sur des petites routes à lacets dont l’entretien est assez irrégulier (va comprendre pourquoi d’un coup une portion de route est toute refaite, et quelques kilomètres plus tard – même route – on zigzague entre les nids de poule et les fossés…). Très vite, on prend de l’altitude, et on découvre le maquis: des étendues de  buissons fleuris à cette saison mais qui s’embrasent en quelques secondes en plein été. Malgré l’apparente sècheresse de la végétation, des petits ruisseaux circulent entre deux versants, et un tas de fleurs poussent un peu partout.

Et puis derrière nous s’étend la Balagne – la vue sur L’Ile Rousse, Calvi et la baie est magnifique. Nous sommes presque seuls au monde, et ne croisons quel quelques courageux cyclistes, et (typique de la Corse) des vaches et leurs petits – dans ce pays les animaux ne sont pas parqués mais se promènent librement. Vaches, cochons, ânes, moutons… qui saluent au passage les automobilistes.

Arrivés à Olmi Capella, après un passage à l’office de tourisme pour prendre des infos sur les sentiers à suivre, nous voilà partis vers la vallée. Très vite, on s’enfonce dans des sous bois, avant de trouver une jolie rivière qui serpente sous un pont « génois » (rien ne prouve qu’il est génois, puisqu’il semblerait que les Romains avaient peur d’entrer dans les terres, et se sont contentés de squatter et construire des tours sur le littoral). Nous nous installons pour un pique nique sous les arbres à base de tomme de brebis saucisson de sanglier et melon… on est bien.

Nous repartons vers un second village, Mausoleo. Cachées derrière un énorme rocher quelques petites maisons se bousculent autour d’une fontaine. Nous descendons dans la vellée, vers un second « pont génois » perdu au milieu de bouleaux et autres arbres. Les lézards et les fourmis accompagnent notre ballade. De l’autre côté, vers la vallée de l’Asco, un énorme nuage s’avance vers nous.

Le lendemain, ce sera une journée plus calme. Direction la plage ! En suivant la route vers Bastia, on découvre au bout de la vallée de l’Ostricone une superbe plage de sable blanc. Un petit chemin escarpé, une rivière à traverser, et nous découvrons avec surprise qu’un troupeau de vaches occupe déjà l’endroit (je vous disais qu’elles se baladaient un peu partout…) !

L’eau est bonne, le sable chaud, et le soleil pas trop brûlant… bref, l’endroit parfait pour chiller.

Le soir, le Garçon m’emmène dans une petite crique sur la route vers Calvi, découverte il y a 3 ans lors d’une invitation Corsica Ferries (encore eux !).  Ce sera notre plus belle (re)découverte: la vue sur Calvi est superbe, nous prenons l’apéritif les pieds dans le sable, et dînons face au coucher de soleil.

Côté resto (parce que oui, c’est ça le truc magique, on est sur une PLAGE et il y a un RESTO. Même que ça s’appelle une paillote chez eux), on va dire simplement qu’on s’est (encore) fait pêter le bide. Violemment, à base d’entrée plat dessert du chef pâtissier (ouiii dans cette paillote il y avait une brigade de 8 personnes en cuisine dont un chef pâtissier). Voilà.

Dimanche, dernier jour, nous sommes revenus sur cette plage, et avons fait les riches: location de transat. Le bonheur.

Encore une fois ces deux plages – et encore plus particulièrement la 2e – sont impraticables en été. Alors comment dire… on était bien là…

Restaurant/Paillote Le Pain de Sucre – plage de Sainte Restitude – Lumio
http://www.le-pain-de-sucre.com/ Réservation fortement conseillée en saison
Et pour plus d’infos sur la Corse, vous pouvez visiter le site www.vacances-corses.com et leur page Facebook: www.facebook.com/Vacances.Corse 
Ils ont notamment un article sympa sur « quoi faire en Haute Corse » !
Tagged: , , , , , , ,

16 Comments

  1. Ma lecture du dimanche 😉

    J’ai rien d’autre à dire que : c’est beau et je veux du soleil pour aller à la plage et prendre des photos de mes pieds nus dans le sable (et non pas des photos de manteau, d’écharpe ou autre parapluie :s)

    Bisous !

    1. Merci ! J’espère que ça inspirera la communauté de Vacances-Corse (j’ai d’ailleurs vu que cette plage est dans les photos du site ;))

  2. Les vaches sur la plage, j’adore ! 😀
    Je pars juste à côté de Calvi (Sant Ambroggio) lundi prochain pour la 2ème fois, j’ai trop hâte !! (surtout que je regarde la météo tous les jours et il fait 30°C là-bas!!)

  3. Ton menu tomme, saucisson et melon du pique-nique me laisse rêveuse…
    Je savais pas que les vache se promenaient en liberté en Corse !!
    En tout cas, chouette reportage !

  4. Sublime photo de mon coin préféré de la corse (normal c’est chez moi). On y va avec Clyne lundi et comment dire youhouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu comme toi le temps sera sublime, la bouffe divine, la mer turquoise et pas encore trop de touriste ouf
    Merci pour cette parenthèse de rêve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *