Archives · Chroniques

Desperate Housewife

Salut petit lecteur, petite lectrice et autres balais Swiffers. Comme tu as pu le voir si tu n’es pas en vacances dans un endroit coupé de toute connexion Internet, je ne blogue pas beaucoup en ce moment. Ca pourrait supposer que mes journées sont très occupées, que je cours à droite à gauche et fait des choses si passionnantes qu’elles ne me laissent pas le temps d’accéder à mon clavier.  Peut être que je suis morte noyée sous les cartons à vider, une clé IKEA plantée en travers de la gorge, en train de suffoquer dans mes fringues toujours pas rangées. Ou bien peut être aurais je trouvé un travail, ce qui me prendrait la journée – et m’empêcherait de bloguer, ou bien (au pire) que je serais en plein marathon d’entretiens.

Autant casser vos rêves tout de suite: tout ceci n’est que pure fiction (et toute ressemblance avec des personnes et faits réels ou ayant existé ne serait que fortuite). La réalité est bien moins glam: je suis toujours chômeuse, je ne sors pas tant que ça, les cartons sont vidés, les meubles montés, et la cuisine et mon dressing rangés. Alors quoi ?

même mes thés sont rangés…

Et bien rien. Si je me suis inscrite sur Pôle Emploi (qui a refusé de prendre mon adresse en entier – lol) (oui j’ai une très longue adresse ici, au moins 4 lignes avec des Cours, Résidence, Pavillon, et numéro d’appartement) (la classe, quoi) (bref), et que j’ai postulé à un chouette poste en télétravail, je n’ai pas vraiment bougé mes fesses pour trouver un NouveauJob. C’est le mois d’Août, on a dit, les gens sont en vacances d’abord. Et puis j’ai un entretien de booké, c’est déjà ça.

Je n’ai pas de NouveauJob, pas d’entretiens ni de candidatures à déposer. Je ne passe pas mes journées à découvrir Bordeaux telle une touriste égarée non plus, et ne suis pas (encore) partie à la recherche du meilleur burger bordelais (ben quoi, c’est pas réservé à Paris ce genre de choses !). Et je me suis surtout rendu compte que dès que je mettais le nez dehors, je dépensais des sous. Oui oui oui. En 15 jours ici j’ai réussi à aller au resto, m’acheter des quantités de boites chez IKEA, des vernis, des tomates et de l’huile d’olive BIO, deux tonnes de fromage de chèvres et un tas de fruits et légumes, des glaces, et j’ai même touché le haut du panier en allant chez le médecin puis l’étape pharmacie qui va bien.

Alors voilà, mis de côté ASOS (où j’ai craqué violemment la semaine dernière), j’ai décidé de rester chez moi le plus possible histoire d’arrêter ces dépenses inconsidérées. C’est que bon, le chômage, je sais pas trop ce qu’il va me donner. Je me prépare donc à des mois de vache maigre en termes de nouvelles paires d’escarpins…

Le problème d’être chez moi, tu me diras, c’est qu’on a vite fait le tour. Grâce à la magie de l’Internet mondial, ça fait un tour qui dure un peu plus longtemps. De la chambre au salon (pause Facebook). Du salon à la cuisine (pause Instagram). De la cuisine à la salle de bains, un détour par les toilettes (pause Twitter), et hop pour varier un peu on va faire un coucou à la chambre d’amis. Et re chambre (pause checkage de mails) (et vive l’iPhone)

C’est là que commence le truc. A force de ne rien faire depuis mon canapé, et de faire des tours dans mon 3 pièces, je vois des choses. Et j’ai des réflexes qui viennent. De ranger les trucs qui trainent. De nettoyer les miettes sur le bar. Et la vaisselle dans l’évier… je la lave. Merde. Pas la vaisselle… J’ai des envies de ménage. Tout à l’heure j’ai même passé l’aspirateur. Je lave des trucs inutiles (mes tote bags). Et je commence à penser à m’occuper d’ici peu de la vitre de la douche pleine de traces d’eau…

J’ai beau me rasseoir sur le canapé, lancer les Sims, allumer la télé, il arrive un moment où ça me ronge. Je me lève, et je fais un truc de ménagère. Seraient ce les effets secondaires du chômage ? L’oisiveté va-t-elle m’emporter… ?

Et puis depuis quelques jours, je commence sérieusement à m’inquiéter. J’ai des pensées flippantes. Un truc qui ne m’étais encore jamais arrivé. Je retiens encore mes pulsions, mais qui sait pour combien de temps… mes fringues me regardent dans leur penderie en me criant « moi moi moi !!« . Mes t-shirts se retiennent de sauter hors de leur étagère. Et tout à l’heure c’est mon tote bag AirBnB, qui, complètement froissé après son lavage forcé, m’a regardé de travers…

Je crois que la force obscure m’attire de plus en plus fort. Je vais finir par craquer d’ici très peu de temps. Sortir la table, le fer… et m’attaquer au repassage.

Please somebody save me. 

29 Comments

  1. Pfff… t’as qu’a revenir a Paris, mon appart te réclame aussi pour le ménage :p
    Bon sinon, tant que tu ne couches pas avec le jardinier ou le plombier, que tu ne fais pas 4 enfants ou que tu ne tue pas un voisin… ça va, la DesperateHousewifitude est encore loin, on te sauvera !!
    bisou, tu nous manques !

    1. Ben c’est l’été ya pas grand chose à regarder… et puis le Garçon m’en voudrai de regarder sans lui…
      Des choses bien fifilles à me conseiller du coup ?

    1. Je pense oui 😉 t’es pas passée depuis un bout de temps dans ce cas !
      J’ai déménagé à Bordeaux il y a 15 jours et donc quitté MonJob 😉

  2. Le ménage, je le fais que lorsque que je suis obligée d’appeler le boulot pour savoir si par hasard, j’aurais pas oublié une basket la bas (encore arrivé y’a 10 jours) (Je passe pour une fille extrêmement sérieuse) (Mais faut savoir qu’une fois l’appart net, je deviens Bree durant une semaine, après je lâche l’affaire et je reperds mes affaires) (Voilà). (Courage).

    (Tiens j’ai pensé à toi hier, en arrêt gare de Bordeaux :)).

    1. J’ai vu ton instagram à Bordeaux, j’espère que tu t’y arrêteras un peu plus longtemps la prochaine fois ! 🙂

      (mais sinon ton lapin, il est rangé ou… ?)

  3. Je compatis… on est arrivé dans le nouvel appart depuis 1 semaine et j’ai déjà passé l’aspirateur 2 fois, mes chemisiers m’appellent aussi, et j’étais super fière de faire ma première machine à laver dans la Grande Machine Nouvelle.
    Heureusement je commence à bosser le 20 aout !

  4. Même les boîtes de thé rangées là je dis respect. Ici je ne range que deux fois par jour parce qu’avec mon fils qui jette tout par terre ( là c’est la télécommande qui vient de voler )mes journées ressembleraient plus à celle s de Sisyphe qu’ autre chose

  5. Pour le burger, je te conseille de tester le Big Ben, au Golden Apple 🙂

    Moi le repassage, c’est contre ma religion, alors je n’ai pas de conseil à te donner ^^

  6. T’inquiète, ça dure pas !!! Alors profite de la propreté et des fringues repassées ! L’étape 2 c’est la redif de PBLV et la procrastination intensive en mode « pffff je ferai demain, de toute façon j’ai le temps » 😉

  7. Ben moi je travaille et EN MEME TEMPS, je suis un peu Bree sur les bords. Avec du carrelage blanc et un chat à longs poils noirs, en maison. Bref, c’est juste l’horreur, du coup je t’envie presque ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *