Archives · Chroniques

Hitzefrei *

En revenant habiter dans le presque Sud, il y a quelque chose que j’avais oublié en quelques étés loin de mon Sud natal: la chaleur. Alors oui il y a à Paris quelques belles journées quand on a de la chance, mais entre les journées au boulot sous la clim et les journées pourries-froides-pluvieuses et j’en passe, on ne s’en rend pas trop compte.

Bordeaux n’est peut être pas complètement le Sud pour moi, il n’en reste pas moins qu’il fait chaud. Genre vraiment chaud, du 35°C la semaine où nous avons emménagé (oui, imagine comment c’était funky), et la même depuis deux jours….

Je vous racontais cette semaine que je ne sortais pas pour ne pas dépenser de sous (hm) (entre temps j’ai acheté une paire de chaussures sur Amazon – merci WKDN – et lorgné de très près sur un vernis Essie) (mais sinon je ne sors pas pour ne pas dépenser d’argent non non non). Il y a une autre (vraie) raison qui fait que je préfère de loin le confort de mon canapé, même si la vue n’y est pas extraordinaire, à l’extérieur: la chaleur. Le soleil. Et ses conséquences néfastes.

Je ne te parle pas des UVs qui font vieillir ou des excédents transpiratoires. En ce qui me concerne je suis jeune et je sens bon. Mais alors qu’en hiver à Paris on adopte le « No Style quand il Caille », les chaleurs estivales (les vraies) m’ont rappellé pourquoi j’avais tant de débardeurs quand je vivais encore dans le Sud. En été, c’est « No Style quand il Crame ». Ou quand tu fonds, c’est selon.

D’abord, les fringues. Essaye de mettre autre chose qu’un mini short/débardeur par 35°C, et tenir plus de 10 minutes, qu’on en reparle. Alors j’ai essayé, les petites robes (vive les cuisses qui collent), les t shirts (tenu 10 minutes – chez moi à l’ombre – avec un truc à manches), quant aux pantalons, n’y pense même pas. Tu oublies donc le vieil adage qui dit que si tu mets du ras la fouffe en bas tu portes des manches longues en haut, et vice versa. Et si tu trouves le moyen d’enfiler mini short ET dos nu/bustier, tu le fais (et après on s’étonne qu’il y ait tant de cagoles à Marseille…).

Côté chaussures, le choix se restreint très vite à des tongues ou des sandales. Plates. Si tu as déjà tenté de marcher plus de 100 mètres en talons sans perdre ta plante de pieds, je te tire mon chapeau.

Le maquillage, enfin. Oublions tout de suite le fond de teint, ou même une poudre. De toutes façons tu vas briller du nez, du menton, des joues… et en foutre partout. Côté yeux, il y a de grandes chances pour que mascara, crayon et fards se fassent la malle avant la fin de la journée. Au stade où même la crème semble ne plus pénétrer même sur une peau ultra sèche, mieux vaut éviter une quelconque tentative pour ressembler à quelque chose…

sinon il y a la solution waterproof…

En bref: à l’instar de la glande hivernale, on ne ressemble à rien. Et s’il n’y avait que ça…

Avec cette chaleur, il suffit de traverser ton salon pour transpirer, alors fais un pas dehors et tu es foutu. Le soleil file mal au crâne, les lunettes de soleil glissent sur ton nez, tes pieds brûlent, et au bout de 20 minutes tu crève de soif. Ah oui, parce que par 35°C tu bois. Beaucoup. Et donc tu pisses. Souvent. Pas très pratique pour faire les magasins n’est ce pas ?

Quant aux techniques de refroidissement, elles sont nombreuses mais nécessitent la présence d’un minimum d’accessoires: une douche (froide), un congel (avec des glaces dedans), un frigo (plein d’eau et de Coca light).

Voilà comment j’ai fini par passer (encore) ma journée chez moi, à glander, en pensant que ç’aurait été sympa d’aller faire un tour en ville… et en repoussant chaque instant mon décollage. Tout ça pour finir par faire copuler des canards en plastique/savon avec des glaces dans l’espoir de récupérer des Kinder Pinguis.

Non mais sinon tout va bien…

* Hitzefrei en Allemagne, ce sont des journées où les écoles sont fermées lorsque la température dépasse un certain seuil.
Tagged: , , , , ,

15 Comments

  1. 28°C pour hitzfrei si je me souviens bien de mes cours d’allemand ! Le conseil loisir-cheap du jour : je suis allée m’inscrire à la médiathèque près de chez moi. 1°) c’est gratuit 2°) ça évite d’acheter des livres et tu peux consommer tant que tu veux. Dans ma médiathèque le rayon cuisine est hyper fourni ! (mais sinon lire ça ne rafraichit pas… sauf que ça produit pas la chaleur d’un ordi sur les genoux… 😀

    1. Apparemment le Hitzefrei dépend des Länder (enfin c’est ce que dit Wikipedia :p)
      je vais me renseigner pour la médiathèque… mais bon j’ai encore 2 tomes et demi de Games of Thrones à lire !

  2. Alors moi l’été, c’est petit short ou jupe courte, et haut très léger, j’en ai une cargaison (mais je suis pas une cagole, ho!). Ma foi, on s’y habitue, j’ai gagné 15° par rapport à la semaine dernière (mais où étais-je? LOL), et même si la chaleur arrache, je suis bien! (Pas trop calquée en plein soleil quand même)(La nuit je l’aime vachement moins).

    Après sandales, TONGS, et je mets jamais de fond de teint, comme c’est réglé.

    Le congel avec des glaces, j’APPROUVE à mort. C’est le meilleur remède connu à ce jour, pour réguler notre température (Promis) (testé scientifiquement sur moi) (Du coup je m’arrête plus).

    Et vu que demain ils annoncent 39°, j’ai décidé que mon meilleur remède c’était la plage.

    1. a la piscine oui, l’Océan est quand même à 1h de route de Bordeaux 😉
      mais honnêtement l’ambiance gamins qui braillent me tente moyennement…

  3. Imagine en sortant du boulot le bonheur de rentrer dans sa bagnole qui surchauffe en pleine cagnasse sur le parking de la boite depuis 8 heures 26.

    Le volant brûle et pourtant je n’arrive pas à me résigner à conduire avec des moufles.

    Et la clim ne fonctionne plus (vieille caisse, pas de sous).

    J’arrive à la maison, je ne ressemble à rien de valable.

    MAIS ce soir = VACANCES !

    1. Je compatis tellement… en descendant depuis Paris on a pas arrêté de se dire « mais comment on faisait quand yavait pas la clim ??? »
      Et on en mourrait pas.

      Enjoy tes vacances (on va passer près de chez toi pour partir vers les nôtres ;))

  4. Pffff, la chaleur… heureusement, au boulot on a une clim efficace, et à la maison, j’ai l’impression que la chaleur ne rentre pas trop non plus.
    Ceci dit, j’habite pas exactement dans le sud, ça doit aider !

  5. Je sens que tu commences à me comprendre.
    Pour moi Bordeaux n’est pas le Sud. Passer Avignon, c’est le Nord.
    Les étés chez nous sont terriblement long. Tu ne peux pas te promener en
    Forêt, interdit après 11h et complètement les jours de grand vent.
    Te baigner à la mer, tu y retrouves tous les vacanciers, cacous,
    parigo de la zone. Et les plages sont sales. Puis tu fais la queue au
    retour tellement il y a de monde sur les routes….
    La ville la journée, tu meurs de chaud, pourtant dans les petites
    ruelles du midi, faite pour avoir de l’ombre, donc de la fraicheur, avec
    les climatisations qui rejettent de la chaleur, tu crève.
    Il ne te restes plus qu’a construire ta piscine, à fermer tes volets et à
    attendre le soir pour sortir, et si tu travailles très tôt le lendemain
    matin, hébé…, tu vas te coucher.
    Vivement l’hiver…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *