Culture

un kindle ? pourquoi pas

Je ne sais pas si j’en ai déjà parlé par ici, mais pour mon anniversaire, j’ai reçu un Kindle. Oui, moi la grande lectrice qui a toujours juré que le livre numérique ne passerai pas par moi (enfin, toujours…), j’ai finalement cédé aux sirènes de la modernité. Après tout, il faut pas mourir con, et puis qui aurait dit il y a 10 ans qu’on passerait tous au MP3 ?

Bon en l’occurrence si je n’ai eu aucun problème à échanger mes CDs (qui prenaient de la place, la poussière et se rayaient beaucoup trop vite) contre des quantités de Go de MP3 (et Spotify), il aura fallu un peu plus pour me convaincre de l’intérêt d’une tablette pour lire un livre. Parce que oui, je suis de ceux qui considèrent que la lecture est une expérience autant tactile et visuelle qu’intellectuelle. Que le toucher joue son rôle, et l’odeur du papier, et l’usure d’un livre qu’on a trimballé un peu partout, les pages qu’on aura cornées, la douceur d’une tranche de feuilles fraîchement coupées. J’aime l’objet livre, je les garde précieusement (à moins d’une sombre bouse), les prête parfois, les accumule dans une Billy, rangés par collection et par auteurs, par style, univers, une logique qui ne parle qu’à moi mais qui est ce qu’elle est. J’aime les voir, ces livres, ces couvertures, les couleurs et les formats, les noms des auteurs. Tout ça fait un peu partie de moi, comme d’autres accrochent des photos de voyages sur leurs murs ou collectionnent les bibelots.

Tout ça pour dire, que passer au livre numérique, ça a été un cap. C’est un peu à cause d’un écrivain que j’ai flanché, et de mes sacs à main. C’est à dire que si vous avez déjà passé des heures dans les transports en commun, vous savez ce que c’est que de se porter un bouquin (énorme), et de devoir adapter le sac à son volume. Et puis en vacances, aussi, c’est quand même plus pratique de n’emporter qu’une tablette de quelques centaines de grammes, et une collection de livres qu’on pourra éventuellement compléter avec une simple connexion WiFi (si toi aussi tu t’es retrouvé en vacances à l’autre bout du monde avec plus rien à lire…). Alors voilà, j’ai fini par me dire « pourquoi pas ».

Cela fait donc 3 mois que j’ai un Kindle, que je n’ai jusqu’ici pas tellement utilisé pour cause de lecture intensive de Game of Thrones (reçus en format « poche » – lolilol). Je m’y suis remise récemment, et je voulais partager ici quelques retours d’expérience…

Tout d’abord, la prise en main. J’ai un Kindle Touch, càd qu’il est tactile. Alors on est loin de l’ergonomie incomparable d’un iPhone, mais globalement l’utilisation d’un Kindle est assez simple et intuitive. Il faut se souvenir qu’il s’agit d’une liseuse, et que par conséquent la rapidité/design/applications restent basiques*. Une fois ce point accepté (comment ça, c’est en noir et blanc et ça met parfois plus de 3 secondes pour afficher une page ??), on est bons.

Au niveau de l’utilisation, j’ai trouvé la lecture relativement confortable. Il faut un minimum de luminosité (parfois un poil plus qu’avec un bouquin) mais le système d’encre numérique est vraiment lisible et agréable. On retrouve la même chose que sur un livre en fait: l’écran n’est pas rétro éclairé (cad qu’il faut une source de lumière mais qu’on peut lire en plein soleil ET que ça ne fatigue pas les yeux). Truc pratique: on peut régler la taille des caractères, et la police aussi, ainsi que le format de lecture (portait ou paysage).

Parmi les « gadgets » appréciables: la possibilité de surligner/noter des passages, et le fait d’avoir un dictionnaire intégré (j’ai lu récemment un bouquin en anglais, c’est bien pratique). Il y a d’autres options que je n’utilise pas, comme voir les passages les plus soulignés d’un bouquin par la communauté Kindle, par exemple.

Au niveau de l’autonomie, un Kindle tient vraiment (très) longtemps. Je n’ai pas testé son utilisation à 100% mais l’ami écrivain qui m’en avait parlé m’avait dit n’avoir rechargé qu’une fois en 3 mois (NB: recharge via USB, sinon il faut un adaptateur).

On peut aussi y charger des contenus « persos » type Word ou PDF, ce que je trouve vraiment pratique – pour lire un document web, un texte perso, ou n’importe quoi d’autre pas très agréable à lire sur un écran d’ordi.

Enfin concernant la bibliothèque, pour charger un livre il suffit d’un compte Amazon et d’une connexion WiFi. On peut commander/acheter ses livres sur le site d’Amazon (le livre est alors téléchargé directement sur votre Kindle s’il est connecté) ou très rapidement depuis la boutique Kindle. Et je ne parle pas de la capacité, je crois qu’on peut charger quelques centaines/milliers de livres – ça laisse de la marge !

Voilà pour les « points forts ». Et même si j’apprécie toujours un bon bouquin « IRL », j’étais plutôt convaincue par le système… mais passons maintenant aux faiblesses du Kindle.

D’abord, il manque évidemment l’aspect « objet »: un livre, ça se touche, mais une fois lu, on peut le prêter, le donner, le revendre, qu’importe,  il y a une deuxième vie après la lecture. Sur un Kindle, l’usage reste limité. Je crois qu’il est possible de partager un nombre limité de fois un livre, mais ça n’est clairement pas comme un vrai bouquin, ou un fichier MP3.

Ensuite, je trouve l’interface pas toujours très pratique, notamment pour le rangement/la recherche/la catégorisation des livres et pour la recherche sur la boutique Kindle. Bon, je suppose que ça s’arrange avec les nouvelles versions (Fire) mais c’est vrai que j’apprécierais un truc un poil plus souple et ergonomique.

Au niveau de la lecture, un autre truc un peu perturbant à mon goût: il n’y a pas de numérotation de « pages » à proprement parler, mais l’avancée dans le livre se compte en %. Bon, c’est logique puisqu’on peut adapter le nombre de « pages » Kindle en fonction de la taille des caractères/le format, mais j’ai parfois du mal à me situer.

Enfin, le choix et les prix. En prenant un Kindle, je savais que tous les livres ne seraient pas forcément disponibles, mais je trouve malgré tout le choix assez limité – particulièrement sur des livres sortis il y a déjà quelques années, ou sur des trucs type essais/recherche, pour lesquels ce serait pourtant très pratique que d’avoir les outils Kindle (souligner, annoter, marquer une page…).

Hier soir, en cherchant de nouveau livres à télécharger, j’ai aussi (vraiment) tiqué sur les prix.

Techniquement, un ebook est supposé être moins cher qu’un format papier. Pas de frais d’impression ou de distribution, on est quasi en direct de l’éditeur au lecteur. Sauf que voilà, si on trouve une « réduction » de 20 à 30% sur certains livres « nouvellement » publiés (ce qui est intéressant mais pas ouf non plus), ça n’a plus aucun intérêt lorsque le livre est sorti en format poche. En toute logique le prix devrait baisser d’autant, sauf qu’en parcourant plusieurs pages sur Amazon hier, je suis tombée à plusieurs reprises sur des tarifs plus chers en ebook qu’en poche, avec parfois le double du prix ! Les tarifs sont d’ailleurs assez variables, semble-t-il en fonction de l’éditeur, ou de l’auteur (qui sait).

Résultat: j’ai acheté certains bouquins en poche. Aussi simple que ça (et tant pis pour le poids de mes valises…).

Au global, je trouve donc le système de liseuse assez pratique, mais comme toute nouvelle façon de « consommer », il faut encore que ça évolue. J’attends donc impatiemment que les éditeurs jouent un peu plus le jeu, que de nouveaux livres soient passés en format numérique, et surtout que d’autres acteurs se développent pour distribuer ces ebook et que la concurrence fasse évoluer le marché ! En attendant c’est un premier pas vers ce un système qui pourra peut être faire évoluer le marché littéraire et soutenir l’auto édition – après tout le web et les MP3 ont révolutionné la façon de consommer/découvrir de la musique, pourquoi cela ne jouerait-il pas pour la littérature ?

Et vous, êtes vous passé au ebook ? Qu’est-ce que vous en pensez ?

Plus d’infos:

Liseuses Kindle « simple » (non tactile): 79€, Kindle touch 129€ – il existe aussi le Kobo, vendu par la FNAC

* La nouvelle génération de Kindle « Fire » inclut la couleur – pour lire notamment les magazines sur tablette – et un tas d’autres trucs comme les mzails, Facebook, Twitter… une vraie tablette

Tagged: , , , ,

22 Comments

  1. Jene prends pas les transports en commun ( il n’y en a pas la ou je vis ) et je ne voyage que très rarement, ce ui explique peut être sue je reste fidèle a mon livre papier. Et puis un écran de plus, mes yeux ne sont pas prets

  2. C’est n’est pas le support qui me gène, mais comment on prête un livre ? Car chez nous un livre passe par deux ou trois mains minimum ?
    Comment on les revend ? Si on change de tablette pour un autre système (fnac par exemple) comment on convertit. On gros pour l’instant trop de problème de DRM…

  3. Merci beaucoup pour ce retour d’expérience ! 🙂
    Je suis extrêmement attachée aux objets livres (et perso je n’aime pas les donner ni les prêter car je suis extrêmement soigneuse – d’aucuns diraient casse-couilles – et je n’aime pas qu’on me rende mes livres cornés, bref) et comme toi pour des raisons de poids dans le sac à main ou la valise + plus de place dans les étagères à la maison, j’y pense depuis longtemps mais rien à faire, je n’arrive pas à sauter le pas.
    Et malheureusement, le problème de prix que tu soulignes ne m’y encourage pas encore… peut-être dans quelques mois/années, on verra 😉

    1. C’est pratique pour un usage nomade (sous réserve que tu trouves le bouquin que tu veux), mais ça a encore suffisamment de limites pour que ça attende un peu si tu n’en as pas l’usage immédiat. 130€ ça reste uninvestissement

  4. J’espère y passer rapidement, donc merci pour ton article. En effet, je trouve qu’il y a vraiment un problème, niveau prix, puisque les éditeurs ne jouent vraiment pas le jeu. J’espère que ça évoluera rapidement.

    1. J’espère aussi !
      Bon je précise qu’il ya aussi à l’inverse des livres vraiment donnés comme des classiques passés dans le domaine public, mai j’ai encore du mal à les trouver ceux là (la recherche est pas parfaite de ce côté)

  5. Comme toi j’ai eu du mal à passer le cap, pour moi lire pour le plaisir, c’est tourner des pages, les corner, lire sur un support numérique c’est beaucoup moins par plaisir … Mais j’ai aussi cédé, à partir du moment ou dans mon sac, en plus de mon livre, se trouvaient un biberon, un doudou, des jouets, bref, ça commencait à peser un peu trop lourd.
    On m’a offert un Kobo (Fnac Book) déjà chargé, j’ai mis un petit peu de temps à m’y faire mais effectivement, à la plage ou dans le métro, c’est super pratique, je n’hésite pas à le sortir même pour 2-3 stations …
    Mais comme toi, j’ai vraiment déchanté quand j’ai voulu m’acheter de nouveaux « livres » : en plus des prix (comme pour le Kindle, 17 Euros en moyenne) il y a beaucoup moins de choix que pour les Kindle … Alors je me suis mise à racheter de vrais livres aussi, en poche, au final je suis donc vraiment déçue mais je pense que c’est une question de temps …

    1. Heureusement il y a des livres moins chers et ça reste toujours moins cher pour les nouveautés, mais on est d’accord il faut encore que ça évolue !

  6. J’ai adopté la liseuse et j’en démords pas.
    Pour ma part j ai la kobo donc contrairement a toi j ai la possibilité de mettre une SD 😀 donc j’ai la capacité de rajouter autant de ebook que je veux et c’est bien pratique. (Sony le fait aussi)
    Seul bemol tout les formats ebook ne sont pas pris en compte par le super logiciel kobo (faut tricher un peu). Sinon c’est pratiquement la même chose pratique, leger, inépuisable pour les qualités et en défauts le prix exorbitant des ebook via la fnac, la difficulté de trouvé ce que tu veux en temps et en heure et un écran un poil plus petit.

    En conclusion cela me convient très bien car il me permet de lire des livre de poche à profusion sans qu’il me coûte un bras que je garde pour les nouveautés albin michel ou pygmalion

    1. La question de la SD ne se pose pas trop, enfin la capacité du Kindle est suffisamment élevée pour moi (sachant qu’en plus j’ai stockage illimité sur le compte Amazon). et le Kindle s’utilise en « clé USB » donc si je veux charger qqc dessus je peux facilement.
      mais sinon oui la non universalité des formats est chiante (ça me rappelle les débuts des mp3, flac et autres formats Sony)

  7. [police du blog] Hey ! Si c’est du sponso…. faut quand même le dire [/police du blog]

    🙂 Ce sont les backlinks qui me font dire ça. Cela dit cela reste un bon article d’opinion cela va de soi.

    1. Alors non absolument pas sponso, j’ai backlinké vers le site d’Amazon en toute logique vu que c’est eux qui vendent le produit :p et je doute qu’ils aient besoin de payer pour des backlinks chez amazon
      (ceci dit j’aurais bien aimé être payée en plus pour écrire le post…)

  8. C’est dingue, mais tu m’as presque convaincue pour l’achat d’une liseuse 😀 (surtout pour la partie 200 gr VS 600 gr…). Et puis non, ça coute trop cher (kindle + livre numérique) et puis, c’est beau d’avoir plein de livres chez soi. Et l’odeur des livres me manquerait trop …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *