Culture

cinemavember

Si le mois d’Octobre a été assez calme pour moi niveau ciné (la faute à Montréal), je me suis bien rattrapée depuis mon retour à Bordeaux. Et puis j’essaye de profiter jusqu’au bout de ma carte UGC illimitée, puisqu’il n’y a pas d’UGC à Aix -et donc à partir de demain, le ciné quasi gratuit, c’est fini.

Au programme ce mois ci, des films bien, des films moins bien, des films carrément nuls, du Français, de l’Américain, d’Istanbul, de New York, d’Israël et de la Corse, et pas mal d’incohérences géographiques. Mais bref, ce mois de Novembre est globalement riche côté ciné, j’espère donc que mon post vous aidera à choisir votre prochaine séance… (et par avance: NON je n’ai pas vu et je n’irai pas voir Twillight).

Au programme: Skyfall, Un Plan Parfait, Argo, Nous York, Looper, Le Capital et Comme des Frères

#1 Skyfall

Il fallait voir le nouveau James Bond, tout le monde en parlait, les spoilers pleuvaient… bref. Jene vais pas vous raconter le synopsis, il ya déjà 120 articles qui le font déjà (et puis un James Bond est toujours un James Bond), donc passons à mon avis.

Je suis du genre bon public, et j’apprécie les James Bond en général. J’aime bien le personnage, les histoires d’espionnage entre les gentils et les méchants, et pour une fois qu’on a des films d’action où ce ne sont pas les Etats Unis qui sauvent le monde, ça fait du bien ! Après avoir entendu de nombreux éloges (comme quoi c’était le meilleur James Bond depuis un bail,blabla), j’étais donc pressée de voir ce nouveau 007. Et je dois avouer que j’ai été un peu déçue. Par le scénario déjà, que j’ai trouvé extrêmement faiblard, où on voit venir les retournements de situation à 10 000 km, et où le méchant est même pas un vrai méchant méchant. Par l’absence de « James Bonderies » ensuite, pas assez de gadgets, pas beaucoup de filles, c’est limite si on trouve l’humour et le flegme britanique du célèbre agent secret. Alors ok, on joue sur le psycho, l’histoire et les faiblesses du personnage, et oui c’est vrai que certaines choses ont évolué depuis l’arrivée de Daniel Craig (que je kiffe, oui oui oui). Mais bon. Et puis honnêtement, cette fin… ???

Bref, ça reste un bon film, un bon divertissement, mais à choisir j’ai préféré le dernier Mission Impossible où on rigole un peu plus. Et puis il y a un truc qui m’a chiffonnée… la scène d’ouverture se passe en Turquie (à Istanbul), on y voit un tas de voitures immatriculées avec une plaque « européenne ». Je ne sais pas si ça vous a choqué, mais à ce jour la Turquie n’est PAS dans l’UE. Alors pourquoi ?

Là !!

 

A lire chez 2muchponey une double critique pour et contre, dont je partage les deux points de vue 😉

#2 Un Plan Parfait

Vous avez peut être vu la bande annonce, qui augurait d’une comédie romantique « à la française », avec du Dany Boon en mec looseux , Diane Kruger en future mariée et le réalisateur de l’Arnacoeur.

En trois lignes, c’est l’histoire d’Isabelle, qui vit depuis 10 ans avec Pierre, son grand amour et qui veut un enfant de lui. Sauf que pour avoir un enfant, Pierre veut se marier, et qu’il existe dans la famille d’Isabelle une « malédiction »: le premier mariage n’est jamais le bon. Aidée de sa soeur, Isabelle part donc à la recherche d’un « premier mari ». C’est là qu’elle rencontre Jean-Yves, rédacteur au Guide du Routard, et mec complètement looseux.

Ce genre de film ça passe ou ça casse, et « un Plan Parfait » ne cache pas de surprise. En y allant sans trop d’attentes et en se branchant en mode « je rigole aux blagues débiles », on passe un bon moment. Alors forcément la fin est visible dès le début du film, et Dany Boon y joue l’abruti parfait, mais il y a quelques retournements de situations assez drôles et moments assez cocasses (ce mot est dédicacé à Léa, ma copine de ciné ce jour là). Et puis c’est sympa de voir Diane Kruger jouer dans ce genre de film, ça change un peu. Bref, si vous voulez un film sans prétention histoire de vous changer les idées, c’est un Plan Parfait (ce jeu de mot est sponsorisé par l’humour K-Way de Dany Boon).

#3 Argo

En s’attaquant à cette histoire restée dans les dossiers confidentiels de la CIA jusqu’à 1998, Ben Affleck a pris des risques. Après Gone Baby Gone et The Town, on en attendait pas moins du réalisateur. Le film a reçu pas mal d’éloges, et si ça n’est pas le film de l’année, ça reste une belle réalisation, avec un scénario qui prend bien, un bon suspense et quelques scènes WTF.

Niveau histoire, ça raconte comment un agent de la CIA « expert en exfiltration » va mettre en place un scénario assez improbable pour faire sortir des ressortissants américains qui ont échappé à une prise d’otage en Iran. Afin d’expliquer le contexte, le film commence par une présentation rapide des évènements politiques  qui ont mené à cette crise, de l’implication des Etats Unis et de l’arrivée de l’Ayatollah Khomeiny au pouvoir. Je ne vais pas vous faire un résumé, mais c’est très intéressant de comprendre comment est née la révolution en Iran – même s’il est impossible de résumer ça en 5 minutes de film…

Je ne vais pas m’étaler sur ce film (je vous invite à aller lire la critique de Vinsh), mais quoiqu’il en soit c’est à voir si vous avez le temps ! Oh et puis Ben Affleck barbu, même avec une coup de merde, c’est très agréable à regarder…

#4 Nous York

2012 aura été chargé en bons films français, mais aussi en belles bouses, et Nous York en fait partie. Pour tout vous dire je ne ‘étais pas autant fait chier au cinéma depuis Cosmopolis (et il y avait du niveau). Alors là on est loin des monologues psycho écono sociologiques de Robert Pattinson, et les décors sont un peu plus variés, mais le scénario est aussi inexistant. Pendant toute la première partie du film, on se demande où est ce qu’ils veulent en venir (et d’où ils viennent aussi, mais bon), et on s’emmerde royalement pendant la deuxième partie – à coups de scènes ridicules et de retournement de situations improbables, on fini par en rire. Heureusement la réalisation sauve un peu: on a droit à de superbes plans de New York, de jour, de nuit, depuis Brooklyn, à travers la fenêtre d’un loft… Bref, c’est joli et ça occupe un peu.

Tout ce qui brille n’était certes pas un chef d’oeuvre mais on pouvait passer un bon moment sous réserve de se laisser porter. Nous York est d’une platitude déprimante – à tel point que je me suis demandé plusieurs fois si Géraldine Nakache avait vraiment travaillé son scénario ou avait seulement voulu se faire payer des vacances à NY par la prod… Je ne vous raconte même pas l’histoire en fait, c’est trop chiant. Et si vous en voulez encore, ya cette critique qui est marrante.

#5 Looper

Contrairement à l’impression que donne la bande annonce, Looper n’est pas un film d’action. Pas que, du moins. Et malgré toutes ses incohérences et faiblesses scénaristiques, c’est peut être un des meilleurs films que j’ai vus ce mois ci. L’idée est originale, assez bien exploitée, et la bande annonce est loin de raconter tout dès le début.

Dans un futur presque proche, le voyage dans le temps a été inventé et interdit par le gouvernement. Ces machines sont donc utilisées de manière illégales par les organismes criminels pour « renvoyer » dans le passé les personnes qu’ils souhaitent faire disparaitre. Ce passé, c’est notre futur proche, dans lequel des « loopers » sont chargés de réceptionner, tuer et faire disparaitre les corps de ces gêneurs, sans poser de question. Les loopers travaillent jusqu’au jour où leur futur eux est envoyé dans le passé pour être supprimé – et faire ainsi disparaître les traces de leur existence. Voilà pour le contexte… Joe (Joseph Gordon-Levitt) est donc un looper. Judsqu’au jour où se retrouve face à son lui futur (Bruce Willis), et que tout ne se passe pas comme prévu. En effet le Joe du futur a décidé de modifier le passé… s’engage donc une course poursuite entre les deux hommes – et la Mafia qui les recherche – dans laquelle on apprend un peu plus sur le fameux « futur », et où l’issue n’est pas si évidente que ça…

Je me suis laissée emporter dans ce film, on découvre petit à petit des choses sur les personnages et le monde où ils évoluent, et sur le mode de fonctionnement. C’est un film qu’on peut éventuellement comparer à Inception dans sa structure  et son univers, on passe du passé au futur, chaque évènement vécu par Joe jeune modifiant la mémoire de Joe agé. Et la fin, même si on la voit venir, n’est pas non plus aussi évidente qu’il y parait. A voir donc !

#6 Le Capital

Le nouveau film de Costa-Gavras donnait vraiment à espérer. Le réalisateur a l’habitude de films sombres, cyniques, touchant les gens et la société, on s’attendait (je m’attendais ?) donc à une critique grinçante du monde de la finance. Gad Elmaleh dans un rôle sérieux, voilà qui pouvait surprendre – avec pourquoi pas une bonne surprise. Mais voilà, dès les premières minutes j’ai su que ça n’allait pas coller. Les second rôles jouent mal, les textes sonnent faux, et si Gad Elmaleh pourrait être crédible en banquier propulsé à la tête d’un groupe financier et que le conseil d’administration tente de manipuler, ça sonne faux. Je n’ai pas réussi à dire pourquoi, si c’est le jeu des acteurs, le scénario un peu faiblard, les incohérences et incongruités mais je n’ai pas accroché.

Costa-Gavras avait pourtant de quoi faire quelque chose d’intéressant, en plongeant dans la psychologie des personnages, en racontant comment l’ivresse du pouvoir peut changer un homme, et la façon dont les hauts placés peuvent manipuler les autres, et l’argent. Il aurait pu parler des lobbys, des marchés financiers, des coups bas et de l’argent, surtout de l’argent, ce qu’il apporte, ce qu’il implique, quitte à verser dans l’immoral, à détruire ses personnages et les pousser dans leurs retranchements comme il l’avait fait avec José Garcia dans Le Couperet.  A la place on a un film superficiel, avec des personnages superficiels, et une fin aussi inconsistante que le reste du film. On a l’impression que le réalisateur n’a pas voulu s’engager, et il reste une sensation de beaucoup de bla bla pour pas grand chose. Bien dommage pour un film qui aurait pu révéler Gad Elmaleh autrement.

#7 Comme des frères

Voilà un film français comme les aime, qui fait rire et qui fait pleurer, avec des acteurs sympathiques (et beaux) (Nicolas c’est quand tu veux) et une jolie histoire d’amitié.

Charlie est morte, et Elie, Boris et Maxime se retrouvent avec un gros vide. Frère, ex, ami, ils ont partagé sa vie à un moment, l’ont entourée, comme des frères. Avant de mourir, Charlie leur avait proposé de partir en voyage tous les quatre en Corse, dans sa maison. Trop occupés par leurs vies ils n’ont pas eu le temps, et c’est donc sur un coup de tête qu’ils vont partir ensemble, juste après la crémation de Charlie…

Comme des Frères est une sorte de road movie initiatique de ces trois hommes que tout semble séparer si ce n’est leur lien très fort avec Charlie. Au fur et à mesure du film au travers de flash backs on comprend mieux qui est Charlie, ce qui lie chacun d’entre eux à cette fille, et la maladie qui l’a emporté. C’est frais et touchant, on rit parfois, où on essuie une petite larme, sans pour autant que le film tombe dans le pathos. La mort de Charlie marquera finalement un nouveau départ pour chacun d’entre eux, et c’est cette histoire que raconte ce film… Mention spéciale à la BO par Revolver, qui colle « comme un gant ».

A voir donc, il vient juste de sortir ce qui laisse un peu de temps !! Vous pouvez aussi aller lire l’article très touchant de Caroline, qui a rencontré l’équipe du film.

Et vous, qu’avez vous vu aimé/pas aimé ce mois ci ?

Tagged: , , , , , ,

14 Comments

  1. Je n’ai vu que Skyfall (je voulais avoir Après Mai et God Bless America mais… je n’ai pas eu le temps (encore)). J’ai bien aimé, enfin pas adoré, mais ça valait le prix du billet. (Mais après je ne suis quand même pas une très grande fan des James Bond). Ah et moi aussi, j’ai trouvé TRES bizarre cette histoire de plaque d’immatriculation…
    Je retiens pour Nous York : un film à regarder un dimanche soir à la TV d’après ce que je comprends !

    1. Voilà pour Skyfall c’est pas ouf on plus, j’avais été plus bluffée par Casino Royale honnêtement.
      Et pour Nous York NON même pas le dimanche soir ! FUIS ! :p

  2. Je suis surprise par ta critique de James Bond.
    Je t’avoue que j’ai moi aussi été étonnée de ne pas voir plus de filles et plus de gadgets que ça dans ce film. On y est tellement habitué et ce sont presque devenues les raisons pour lesquelles on paie sa place de ciné. Disons que 007 sans ces 2 « ingrédients » semble perdre de son sens.

    Mais tu vois, j’ai finalement trouvé ça très réussi. Le scénario tout comme les personnages mis en avant.
    Car la vraie James Bond Girl de l’histoire n’est pas notre petite française mais M. Elle a autant d’importance ici que James Bond et j’ai trouvé ça super. Ce n’est plus le physique racoleur qui vend mais la finesse psychologique de la chef du MI6.

    Exit les scènes de sexe et les cascades improbables auxquelles on était habitué jusque là et place à l’introspection, à l’épure et aux sentiments. Les vrais, ceux qui lient profondément M et James Bond. On a le droit a un très beau film sur leur relation qui s’apparente à celle d’une mère et de son fils. J’ai trouvé ça vraiment très beau.
    Alors oui ce film touche et fait appel à des sentiments auxquels les différents réalisateurs ne nous avaient pas habitué jusque là. Mais c’est très plaisant et ça donne vraiment de la profondeur au scénario.

    Quant au méchant je l’ai trouvé bien plus crédible que dans certains autres James Bond avec un très bon jeu d’acteur de Javier Bardem que j’ai d’ailleurs trouvé saisissant avec ses cheveux blonds. Alors certes il n’est pas un méchant agressif mais sa douce folie se révèle de plus en plus profonde au fil du film. Là encore le scénario est plus subtile et j’ai adoré 🙂

    Bref^^Je m’arrête là. Mais si tu n’as pas aimé je respecte 🙂

    Et ça me fait rire ce que tu dis sur Nous York car même sans avoir vu le film mais juste la bande annonce je me suis immédiatement dit : « ouais en fait c’est juste une bande de potes qui s’est payée un séjour dans la Grosse Pomme quoi… » Imagine si chaque touriste qui part à NY se filme et le passe au ciné… Sans intérêt.

    1. Merci pour ton commentaire « de 3km » 😉 En fait j’ai peut être été un peu virulente dans mon post je n’ai pas détesté ce James Bond loin de là, mais j’ai été déçue par rapport à toutes les critiques hyper positives que j’ai entendues/lues avant d’y aller.
      Je suis assez d’accord avec les points que tu soulèves (j’ai d’ailleurs eu cet échange avec une amie qui avait bien aimé qui m’a sorti les mêmes arguments), mais je trouve à mon sens que cette histoire de famille n’est pas bien exploitée, et qu’on s’éloigne un peu trop des James bond. Mais c’est vrai que depuis Daniel Craig on a amorcé une évolution vers moins de gadgets et moins de filles…
      Pour Javier Bardem il est marrant dans son rôle mais c’est peut être cette histoire de pirate informatique qui le rend moins méchant. Je ne sais pas trop comment l’expliquer 🙂

      Pour nous York c’est exactement ça ! Je m’attendais pas à grand chose mais là…

      1. C’est vrai que Javier Bardem n’a pas le rôle du méchant qui va torturer physiquement ses adversaires. Mais encore une fois sa folie est psychologique et on la ressent vraiment quand il est enfermé enchaîné dans les caves du MI6 ou encore dans la scène finale où il poursuit dans la nuit noire, complètement ivre de folie M qui tente de s’échapper.

        Par contre je t’avoue que l’aspect « hacker » m’a doucement fait sourire. C’est très moderne et dans l’air du temps. C’est quelque chose qui nous est familier donc je pense que ça a légèrement cassé le côté inquiétant du personnage. Mais ça ne m’a franchement pas plus gênée que ça et ça montre bien que le réalisateur fait évoluer James Bond avec son temps 🙂

  3. J’ai seulement vu Looper, qui m’a beaucoup plu. Le seul truc auquel je n’ai pas accroché dedans, c’est la tronche de Gordon-Lewitt, qui ressemble à une poupée en cire avec son maquillage de Bruce Willis jeune. Mais sinon, bon film, pas manichéen, bien joué, tout ça…

  4. Plusieurs films en commun :
    Capital, on a trouvé ça long, il ne se passe pas grand chose, et en effet, ça manque de profondeur.
    Nous York, moi j’ai bien aimé. J’ai trouvé ça sans prétention, gentil. En même temps c’était un jour où j’avais besoin d’un truc gentil.
    Et Comme des frères : j’ai adoré ! Et pareil, Nicolas, où il veut, quand il veut. C’est rare qu’un acteur me chatouille comme ça…
    Bref, tu m’as donné envie d’aller voir Looper 🙂

    1. Héhé pour Nicolas Duvauchelle je l’avais « découvert » dans Hell (oui j’assume ;)) mais à chaque fois il me fait un effet… peut être le look badboy avec son tattoo ?
      Et Looper est vraiment bien, j’espère que tu aimeras !

  5. J’ai vu Argo et j’ai adoré , et comme tu le dis, Affleck y est bon, sérieux et craquant .. SkyFall , oui bof mais à la base , je ne suis pas une grande fan des Bonds..
    Demain, j’ai programmé comme des fréres et si ma fille et son père me laisse du temps, j’essaierai de voir Looper avant qu’il sorte de la programmation..

  6. Bon, vu que je suis expat, je n’ai vu que Skyfall, donc mon avis sera limité.
    Par contre, je suis d’accord, et pas d’accord. Pour éviter de donner mon avis via un long paragraphe, je dirais que malgré les points que tu soulèves et qui ne sont pas faux, quand on sort du cinéma après avoir vu ce film, on est quand même content. On regrette pas. Hein pas vrai?
    Donc en tant que bonne beauf, j’étais satisfaite de 007. En plus il est trop canon!! (lui aussi c’est quand il veut)
    Pour les plaques des voitures, j’avais remarqué aussi, trop lol quoi, ils ont oublié ce détail!! Les voitures ont été apporté d’Europe, mais la scène s’est bien passé à Istanbul. D’ailleurs, ils ont fait 3 mois d’entrainement, pour 3 minutes de film APPAREMMENT, je sais pas si ca vallait le coup =)

    Sinon, ce WE j’ai vu la trilogie Matrix que j’avais pas vu en entier (han la honte) et j’ai kiffé, surtout le 3 Matrix Revolution. Mon avis intéresse quelqu’un? Non, c’est trop vieux..? Ok, bye.

    Bises !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *