9 Comments

  1. J’aurais pu écrire cet article pour être passée par la même étape il y a un an de celà…

    Comme toi j’avais gardé tous mes cours du collège, lycée et compagnie… que j’ai finalement jeté afin de faire de la place dans ma chambre de jeune fille et y stocker les affaires qui allaient rester chez mes parents.

    Comme c’est bizarre de retomber sur ses anciennes copies! D’ailleurs je dois avoir à peu près la même copie de maths avec un 4/20… Et tes mots trouvent écho, car tu as raison moi non plus je ne me souviens pas de grand chsoe de ce que j’ai appris en ces temps là. Si ce n’est quand même cette culture générale dont tu parles, notamment en histoire ou svt…

    Puis, finalement c’est les souvenirs qu’on garde de cette période qui sont les plus importants. Certains de mes amis actuels disent qu’ils ne retourneraient pour rien au monde au lycée, moi j’en garde les souvenirs des rigolades à la cantine, des heures séchées en fin d’année de 2nd, du carnaval et de nos déguisements improbables… de ce temps où comme tu le dis, nous étions encore des enfants, insouciants…

  2. J’aurais pu écrire cet article pour être passée par la même étape il y a un an de celà…

    Comme toi j’avais gardé tous mes cours du collège, lycée et compagnie… que j’ai finalement jeté afin de faire de la place dans ma chambre de jeune fille et y stocker les affaires qui allaient rester chez mes parents.

    Comme c’est bizarre de retomber sur ses anciennes copies! D’ailleurs je dois avoir à peu près la même copie de maths avec un 4/20… Et tes mots trouvent écho, car tu as raison moi non plus je ne me souviens pas de grand chsoe de ce que j’ai appris en ces temps là. Si ce n’est quand même cette culture générale dont tu parles, notamment en histoire ou svt…

    Puis, finalement c’est les souvenirs qu’on garde de cette période qui sont les plus importants. Certains de mes amis actuels disent qu’ils ne retourneraient pour rien au monde au lycée, moi j’en garde les souvenirs des rigolades à la cantine, des heures séchées en fin d’année de 2nd, du carnaval et de nos déguisements improbables… de ce temps où comme tu le dis, nous étions encore des enfants, insouciants…

  3. j’adore tous ces souvenirs… mais je crois que j’ai tout jeté! c’est ma mère qui a conservé par contre tout ce qui a été fait en maternelle et primaire, j’aime bcp y replonger parfois 🙂

  4. Comme toi, je me demande souvent où sont passées mes notions de physique chimie, de math, de biologie et même d’histoire géo !! Quand je regarde maintenant une équation de chimie et que je ne me rappelle même plus des symboles, alors que j’ai une très bonne mémoire, puisque je me souviens bien du russe alors que je ne l’ai pas pratiqué pendant des années. On oublie donc ce que l’on pense inutile, on a bien une mémoire sélective, c’est ça qui est intéressant.
    Ton article m’a beaucoup plu, parce que je pense exactement comme toi, quand je repense au collège et au lycée, je repense à ces fous rires avec ma meilleur amie, aux premiers baisers, aux premières déceptions, aux premières cuites, à nos copies recopiées les uns sur les autres en latin, à nos petites pompes pour les formules en physique chimie sur la calculatrice (comme si les profs ne s’en doutaient pas), aux heures entre midi et 2, à tout ce qui fait ce que je suis devenue aujourd’hui. Je croie que ça marque beaucoup plus que le reste !
    Je n’ai pas gardé mes cahiers de textes, mais finalement j’aurai bien aimé revoir certaines choses écrites par ma meilleure amie ou des inscriptions toute bêtes qui m’auraient ramené en arrière, le sourire aux lèvres, l’espace d’un instant !
    Bises et merci

  5. Je me suis toujours demandé ce que l’école m’avait donnée.
    Plus âgée que vous tous et ayant fait beaucoup moins d’études,
    j’ai toujours pensé que la vie m’avait bien plus apportée.
    A part savoir lire et écrire, le reste me viens de l’expérience.
    Peut-être avez vous acquis une forme de pensée…. ?
    Mais l’expérience de la vie donne aussi une forme de pensée.
    Je crois que le plus important reste la curiosité et le désire
    d’apprendre et notre propre personnalité.
    Bravo pour ce texte qui est un beau témoignage.

  6. 20 ans de cours. Ca veut dire que là, ça fait 21 ans et 6 mois que je suis à l’école ? Waouh. Je n’imagine même pas le chantier que ça va être si un jour je me décide à tout trier comme toi …
    Je me souviens encore des dérivées (c’est pas si loin que ça pour moi), mais les théorèmes plus compliqués (tous ces trucs d’algèbre, d’analyse … c’est presque le trou noir)(Bonjour, dans 6 mois j’ai un vrai diplôme d’ingénieur et je ne sais plus vraiment comment on diagonalise une matrice….).
    Réaction acido-basique… ah ah ah … je m’en souviens encore, c’était mon TP noté du bac ! C’est quand la solution acide devient basique, ce moment où quand la goutte tombe de la pipette graduée… la solution change de couleur 😀
    (j’aimais pas trop la chimie, mais elle, elle m’aimait bien…).

    Par contre : thèse/antithèse/synthèse : je sais plus faire, trop trop trop loin.

    Malgré tout, je suis certaine que tout ce qu’on a appris n’est pas inutile, n’est pas totalement perdu, je pense même que toutes ces connaissances nous aident « au quotidien », dans la façon de penser/raisonner.

    (J’étais en 2nd7 aussi !)(pas dans le même lycée forcément, mais bon, en 2nd7 quand même !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *