Voyages

meet me there

“J’ai toujours aimé le désert. On s’asseoit sur une dune de sable. On ne voit rien et cependant quelque chose rayonne en silence. Ce qui embellit le désert, dit le Petit Prince, c’est qu’il cache un puits quelque part.”

– Antoine de Saint Exupery

Je ne suis jamais allée dans le désert. Je veux dire, jamais vraiment. J’ai traversé la Death Valley, il y a longtemps, lors d’un road trip en famille dans l’Ouest américain. J’ai touché des yeux les dunes du Sahara, en Tunisie, il y a pas mal d’années. J’ai pris la route qui vacille au milieu du Désert des Agriates, en Corse, qui n’est pas vraiment un désert.

Je fantasme peut être, mais il y a là quelque chose qui m’attire. L’immensité du vide. La chaleur, ou le froid, là où se rencontrent les extrêmes.  Le sable, la poussière, l’aridité d’un paysage dans lequel toute erreur est fatale. Le soleil qu’on voit se lever et se coucher sur un même horizon. Le temps, ralenti, différent.

Cet été, j’ai fait une rencontre. Plusieurs, je pourrais dire, mais c’est difficile à expliquer. Cet été, j’ai réalisé qu’il y a quelque part où je veux aller. Parmi les centaines de destinations qui occupent l’espace de mes envies, celle-ci a soudain pris une dimension réelle, au travers de ceux qui en sont revenus, qui m’ont raconté, à cause d’une cabine téléphonique improbable perdue au milieu du désert, peut être aussi.

C’est un lieu isolé, coupé du monde réel, quelque part au milieu d’un état de l’Ouest Américain. Un lieu fantôme, qui n’existe que dans l’esprit de ceux qui l’occupent, et prend racine seulement 10 jours dans l’année. Un lieu utopique, je crois, mais qui semble pourtant réel, perdu au milieu de la dust, durant lequel on croise des véhicules fantasmés, des formes étranges, des gens colorés, et un homme de bois.

photos Foquist

photo Tetert
photo Foquist

L’an prochain, si tout se passe comme j’aimerais, j’y serai. Au fond du Nevada, rouler jusqu’à Black Rock City, bouffer de la dust, regarder le soleil se coucher sur ce désert, partager l’instant d’une semaine un camp, des rencontres, des nuits et des jours coupés du monde, et voir le Man brûler…

Tagged: , ,

15 Comments

  1. Ce festival me fait envie depuis plusieurs années mais je n’ai pas encore sauté le pas. Je partage complètement ta fascination’ pour le désert !

  2. Magnifiques photos Denis !! ça donne vraiment envie de s’immiser dans cet univers décalé psychédélique fantasmagorique excentrique… euh bon je disais, on a envie d’y aller, et meme en camping car avec Hal, Lois et la clique à Malcolm (episode 1 saison 7 à voir impérativement…. « mon ancien moi se meurt, mon nouveau moi voit le jour… »)

  3. Je suis désolé si cette traduction est mauvaise, j’utilise le traducteur Google.

    Merci pour le crédit photo! Burning Man est un endroit incroyable, plein de gens formidables et des choses étonnantes à voir et à faire. Vaut vraiment le détour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *