7 Comments

  1. Cela m’arrive souvent se ne pas vouloir boire (des périodes qui correspondent plutôt à des périodes de régime, ou du moins des périodes pendant lesquelles j’essaye de faire attention en limitant gras et alcool). Et c’est là où tu t’aperçois que c’est vraiment difficile de na pas boire car c’est vraiment culturel. A chaque occasion on te sort une bouteille, (apéro, dîner, soirée).

  2. Je trouve que tu t’en sors très bien ^^
    Et la raclette avec du coca, ça passe très bien.
    Commander un truc sans alcool dans un bar également
    Faire un anniversaire au jus de fruit aussi
    Etc…

    Non parce que durant toutes ces années où je n’ai pas bu d’alcool, c’est limite si on ne me plaignait pas de passer des soirées pourries, monotones etc… Maintenant que je bois de l’alcool (sans en avoir une gueule de bois au réveil), je le dis haut et fort : ce n’est pas l’alcool qui fait la qualité d’une très bonne soirée.

  3. Camille

    Je ne veux pas du tout que ce com soit pris comme moralisateur mais le récit de tes premiers jours me fait peur. Vraiment, sortir et ne pas pouvoir prendre de l’alcool c’est si difficile ? J’aime bien boire un verre, prendre des cocktails, mais si je sors et que je ne bois pas, je m’en contre fiche… Hier j’ai pris un coca, je passe des semaines sans boire une goute et personne ne m’a jamais fait de remarque… J’ai jamais eu la gueule de bois, j’ai jamais bu jusqu’à en vomir ( je trouvais ça ridicule au lycée, je trouve ça triste maintenant)… Oui si je bois deux verres, je serai plus « cool », mais si je bois deux verres c’est parce que je suis en bonne compagnie et que je passe déjà une bonne soirée avec un bon vin ( la bière c’est pas mon truc)… Je rejoins donc le com d’Ingrid, pas besoin d’alcool pour s’amuser même si ça déshinibe…
    Vraiment… Tiens entre le 7 janvier et le 6 mars, j’ai pas bu d’alcool et ça ne m’a pas du tout manqué. Alors que Dieu sait qu’un bon verre de vin ça déchire… ( Bon j’arrête avant de passer pour Mme Ligue de vertu, je suis surtout très étonnée ( et un peu peinée et inquiétée) de découvrir que pour des gens absolument pas alcoolique, ce soit difficile de ne pas commander une bière… parce que vraiment le chaï latte, c’est hyper meilleur^^)

  4. J’avoue que j’ai mis assez longtemps à oublier que boire un peu c’est un échappatoire, une façon de se détendre. Au début j’avais l’impression d’être scotchée à la réalité, sans porte de sortie, sans « pause ». Et puis avec le temps on s’y fait ! et la non-gueule de bois les lendemains de sortie/diner entre potes c’est top ! j’en suis à 14 mois sans alcool (8,5 de grossesse + 5,5 d’allaitement), quand je reprendrai ce sera en changeant mes habitudes d’avant ! ‘mais avec un GRAND plaisir ah ah ! vive le bon vin et les cocktails !!)

  5. Laloo

    Quand tu attends un bébé et puis ensuite que tu allaites, ça motive vraiment. Tu penses au bien de ton enfant! Je trempe ou j ai trempé quelque fois mes lèvres dans un verre de bon vin, mais pas plus et pas de regret. Essaye, tu relèveras le défi haut la main!

  6. Fibulette

    Bonjour, je suis tombée totalement par hasard sur ton blog 🙂
    C’est bien ce que tu as fait, mais je peux t’assure qu’étant alcoolique dépendante depuis l’age de 20 ans j’en ai 39.
    C’est moins simple que cela . Enfin chacun à son passé dernier soit … le miens est lourd et il y a pourtant pire …
    Par contre une chose que je tiens à souligner l’alcool agit comme un anti-dépresseur !
    Moi c’est le défit de ma vie j’ai tenue même 2 ans et un décès + une opération lourde et j’ai rechuté ! Voilà c’est pas si simple mais si ton poste à pu aider certaines personnes à se rendre compte que pour elle c’était difficile et à les faire réfléchir c’est bien 🙂
    Cordialement

    • Bonjour Fabulette, et merci pour ton message !
      C’est clair que mon expérience n’a rien de comparable à qqn de vraiment alcoolique (malade), à la base ce projet a vocation à faire réfléchir les gens sur leur consommation d’alcool, ce qui est vraiment intéressant je crois 🙂 J’ai réitéré l’expérience à nouveau cette année, j’ai vraiment fait un mois et c’était finalement beaucoup plus facile que l’an dernier où j’ai écrit ce billet.
      Je te souhaite bon courage en tous cas, et merci d’avoir partagé ton ressenti 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *