Au quotidien

Dora, chat de rue

dora3

Elle s’appelle Dora. C’est pas pour Dora l’exploratrice, quoiqu’on me pose la question à chaque fois, mais à cause du nom de la rue où on l’a trouvée – rue Dorion. C’est pas moi qui lui ait donné ce nom, c’est un peu un hasard, mais on a trouvé que ça lui allait bien. Alors on l’a gardé.

Dora, c’est le gros truc poilu que vous pouvez voir un peu partout sur mes photos Instagram. Enfin, quand j’arrive à la prendre pas floue – c’est qu’elle a beau passer la moitié de la journée à dormir, et l’autre à manger (à peu près), elle gigote pas mal quand il s’agit de prendre ses yeux en photo. Elle a pas encore compris le concept de « pas bouger » je crois.

dora-chat-flouchat f(l)ou

Dora, c’est mon chat. Comme tous les chats, elle fait des trucs débiles comme jouer avec mes pieds sous la couette, essayer de rentrer dans des sacs (en papier, ses préférés), se mettre à courir comme une tarée à travers l’appart alors que 2 secondes avant elle dormait tranquillement sur une des chaises de la cuisine – son spot fétiche. Elle aime les gratouilles sous la tête et les caresses sur le ventre : elle se met alors sur le dos comme une grosse peluche, et on voit qu’elle a des petits poils frisés entre les pattes – c’est trop cute, comme les longs poils qu’elle a entre les coussinets. Elle miaule quand elle veut me réveiller, quand elle a faim, quand la porte des toilettes est fermée (et moi dedans), ou juste pour discuter. Oui, on a des discussions avec mon chat, elle miaule, je miaule, elle miaule. Et elle me regarde avec ses grands yeux verts, et on se comprend (enfin je crois).

dora4l’amour

Dora, c’est une grosse peluche sur pattes. Je dis grosse, mais n’en déplaise à ma coloc, c’est juste une illusion d’optique à cause de ses poils – ceux qu’on trouve partout dans l’appart (à peu près) – parce qu’évidemment elle a pas UN spot mais douze – les 3 chaises de la cuisine, le canapé, le haut du canapé, la boite dans le salon, sur mon lit, sous mon lit, le tapis de bain. Elle ronronfle quand elle dort – c’est à dire qu’elle ronronne et qu’elle ronfle en même temps. Elle ronronne pour pas grand chose en fait. Elle est tellement douce que c’est pas normal – comme si son poil était entièrement fait de duvet de jesaispasquoi – sauf que ces poils là ça vole et ça se pogne partout, et que Camille a bien de la patience de supporter ça.

On sait pas trop quel âge elle a. La première véto qui l’a vue m’a dit 7 ans, peut être plus, une autre pense qu’elle a bien dix ans. Elle a plus de canines du bas – celle qui lui restait est tombée il y a un mois – et elle a les dents un peu pourries. Elle a toujours la bouche entrouverte et la langue qui sort un peu. Elle aime pas qu’on la porte, elle se méfie des gens qu’elle connait pas, et elle a peur de Camille (mais ça va mieux). Quand je l’ai récupérée, on imaginait pas qu’elle deviendrait ce gros chat peluche.

dora-avantjuin 2013

Parce que Dora vient de la rue. L’été dernier, alors que j’envisageais de prendre un chat dans mon nouvel appart, elle s’est ramassée sur le balcon d’un couple d’amis. C’était juste un chat tout miteux et pelé qui cherchait un abri. Et puis elle est restée. Et Nico, chez qui elle s’était installée, s’est attaché. Après un mois de lobbyisme à base de « tu verras c’est un chat trop mignon. et sage. et câlin un peu. » (à l’époque Nico pensait que c’était un mâle), j’ai décidé de l’adopter. Pourtant, elle ressemblait pas à grand chose – pour tout dire elle était même plutôt moche la première fois que je l’ai vue (cf photo) ; et puis ça a été la guerre pendant les premières semaines chez moi car elle avait décidé de faire ses besoins dans le salon.

Petit à petit, on s’est apprivoisées. Elle dort parfois sur mon lit, vient me dire bonjour le matin. Elle miaule pour des caresses, et me fait ce regard d’amour de pour la vie (ou: regard qui veut de la BOUFFE). On sait toujours pas d’où elle vient, ce qui lui est arrivé, pourquoi elle s’est retrouvée dehors, ni combien de temps elle est restée dans la rue, mais c’est pas grave.

Voilà, c’est Dora. Un chat de rue. Un chat peluche. Un chat que j’aime d’amour.

dora-totorochat totoro

A Montréal il y a des quantités de chats de rue (comme on les appelle ici). Des quantités de chats abandonnés chaque été au moment des déménagements. J’ai entendu des histoires terribles à base de chats que le précédent propriétaire avait laissé dans l’appart en le quittant – chats parfois retrouvés des jours plus tard, à moitié morts de soif et de faim. Je ne comprends pas qu’on puisse faire ça à un animal…

J’ai beaucoup d’amis qui se posent la question de prendre un chat. Je voulais juste vous raconter l’histoire de Dora, parce que je trouve que c’est une excellente idée que d’adopter un chat adulte, dans un refuge. Parce que ça fait un chat heureux. Parce qu’on est pas obligés d’avoir un chat depuis tout bébé pour s’y attacher. Parce qu’un chaton c’est mignon mais ça fout le bordel partout. Parce que.

Si vous envisagez prendre un chat, pensez-y. Avant de vivre avec mon ancienne coloc (qui a deux chats) et de m’attacher à Lolita, le grochat noir qui me lâchait plus, je ne pensais pas pouvoir m’attacher à un chat « comme ça », sorti de nulle part. Et puis. Et puis il y a eu Dora, et je m’en sens presque plus responsable que si j’avais pris un chaton, et que ça a été une très belle surprise que de la voir devenir cette peluche adorable.

dora1

Si vous cherchez à adopter un chat à Montréal, le refuge où mes amis qui ont trouvé Dora sont bénévoles organise des journées d’adoption : https://www.facebook.com/rsa.arn. On peut aussi prendre un chat en famille d’accueil, en attendant qu’il trouve une nouvelle maison.

EDIT: Je vous invite à partager votre expérience et vos adresses de refuges (au Québec et en France) où adopter des chats dans les commentaires !

10 Comments

  1. Muppet a ete trouvee et recuperee dans un cente veterinaire en GB. Je l’ai gardee, temporairement au debut, comme je l’explique sur mon blog et puis…….nous sommes tombees amoureuses. Cette histoire d’amour dure depuis 6 ans 🙂
    Tres grande complicite entre elle et moi ou la aussi je ne connais rien de son passe, ce qui en fait un etre encore plus chere pour moi

  2. C’est une bien belle histoire que tu as avec ta Dora ! Notre Curly a été trouvée avec ses frères dans une poubelle de banlieue parisienne, à tout juste 4 semaines… Une amie a posté leur photo sur FB, on se tâtait à prendre un chat à ce moment là, alors on a craqué !
    Malgré le véto qui nous a déconseillé de prendre un chat si petit. (on fait quoi alors, on la remets dans la poubelle ?) Aujourd’hui, Curly a 2 ans et demi, est toujours pertubée d’avoir été séparée si tôt de sa maman (elle ne sait pas jouer, communiquer avec ses congénères et est très perturbée dès qu’il y a un changement d’odeurs dans son environnement). Mais c’est un chat attachant, toujours dans la même pièce que nous, qui pleure dès qu’elle nous entends ouvrir la porte, même si on est juste sortis chercher le pain, et obéissante (oui, oui !)…

    Une super asso à La Ciotat, dans le 13, où ma maman a adopté un chaton, mais il y a aussi des adultes: les 4A http://les4a.net/

    1. Jolie histoire! vous avez eu du courage et de la patience avec un si petit chat…
      Merci pour le partage de l’adresse la Ciotat 🙂

  3. Ça m’a fait tout drôle de revoir sa photo d’avant. Quelle transformation! Merci de lui offrir une belle deuxième vie :)(et merci pour la mention du refuge!)

  4. Elle est trop belle ta Dora et ça me débecte toujours autant ces gens qui prennent des animaux (chats en l’occurrence) et qui quittent le pays ou autre sans emmener leur chat avec eux … C’est eux qu’on devrait foutre à la rue pour qu’ils comprennent !!!

  5. C’est une belle histoire.
    Nous avons nous aussi adopté il y a 10 ans un chat trouvé dans la rue. Elle est morte en décembre, on n’avait jamais trop su l’âge qu’elle avait, mais on s’est vite attaché à elle. En tout cas, oui on peut autant aimer un chat adulte qu’un petit chaton <3 Et c'est un beau geste que de le faire !

  6. Quelle belle histoire et bien écrite, j’en ai eu la chair de poule ! Je suis d’autant plus touchée que cette DORA, je l’ai connue l’été dernier puisque j’étais venue voir mon fils Nico, (et sa brune) pour les vacances.

  7. bonjour,

    mon frère Christian qui habite Terrebonne est un sauveur de chats depuis un peu plus de deux ans.Il leur a fait un abri à l’extérieur avec coin chauffé pour le repos et eau qui ne gèle pas l’hiver. Les chats arrivent chez lui et ne veulent plus partir. Des chats et chattes errantes que mon frère tente de faire stérilisés. En ce moment, il y a une chatte toute petite mais adulte prénommée Blanche neige (noire et blanche) et trois mâle (un noir, un noir et blanc et un tigré pas encore adulte)qui seraient a adoptés. Le chat mâle noir est le seul qui est super sociable et qui préfère vivre à l’intérieur. Les autres sont encore craintifs de l’humain.

    Si vous aimeriez en savoir plus ou adopter un de ces chats: nathaju65@hotmail.com

    Nathalie, bénévole au Refuge pour Chats de Verdun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *