16 Comments

    • Oh !
      J’attendais rien, comme souvent j’écris sans savoir ce qui va se passer au bout, et je suis vraiment touchée des réactions à ce post…
      Merci pour ton comm, des bises de pas si loin !

  1. Richard Lehoux

    Moi aussi, ton texte m’a beaucoup touché. Je réfléchis souvent au masque et à nos personnalités cubistes. Tu as vraiment une beauté intérieure intrigante. Pis merci d’aimer notre accent mal aimé.

  2. C’est aussi ce que j’apprends à faire « peler l’oignon », on en a des couches, c’est fou. comme tu dis, un costume pour chaque rôle, en fonction du contexte. Alors que ça nous pèse bien souvent et qu’on n’a qu’une envie, être vraiment soi-même. Mais le bouddhisme pour ça, ça aide pas mal. Parce qu’heureusement on sait que ça existe des êtres authentiques, on en a croisés !!
    Bises et merci pour ce beau billet.

  3. Je commence tout juste à ne pas jouer à une autre lors des premières rencontres. Et bizarrement, je suis plus attachante en étant moi-même que le contraire alors j’hésite de moins en moins.

  4. Magnifique article, très très juste… Oser être soi même moi comme on est, et surtout l’afficher, l’assumer devant les autres, choses pas si simple que ça à faire, mais qui en vaut la peine…

  5. Céline

    Impossible de ne pas commenter… Parce que sans toi et tes discours d’imperfections, je n’en serais pas la aujourd’hui ! Parce que tes imperfections ont changé beaucoup de gens autour de toi, ta vision des choses… Parce que ton mode oignon est superbe à découvrir… Parce qu’à chaque fois qu’il m’arrive un truc, t’es la première personne que j’ai envie d’appeler pour le plaisir de raconter, de décortiquer, de rigoler, de ressentir…
    Les imperfections font finalement de nous, des gens parfaits pour ceux qui nous aiment… Et bordel, moi je t’aime ! Merci <3

  6. Je ne sais pas trop pourquoi, mais après des mois (si ce n’est plus) à te suivre, c’est la première fois que je passe sur ton blog. Et j’aperçois cette vidéo que j’ai croisée il y a plusieurs jours sur le net et qui m’a vraiment touché, alors je m’attarde un peu et je commence à lire.
    Et pwah, ça me parle fort, tout ce que tu racontes. Cette langue qui chante, pour commencer, avec ses expressions tordues et ses sonorités bizarres. Puis les aspérités de l’être auxquelles accrocher son cœur, et au final, toutes ces petites choses qu’on cherche à cacher au lieu d’apprendre à les montrer, juste parce qu’on pense qu’elles ne collent pas à ce que les autres veulent voir de nous.
    Enfin je crois que je suis comme ça, que je porte un masque, tous les jours, tout le temps, et que je me surprends agréablement quand j’arrive (souvent avec de l’aide) à le faire un petit peu tomber. Et c’est surement pour ça aussi que j’aime gratter, creuser, presque fouiller jusqu’aux détails que les autres me cachent, et les aimer encore plus après les avoir découverts.

    Oh et merci pour ce paragraphe de choses que tu voudrais dire à tes amis qui ont du mal à croire en eux, parce qu’il fait du bien à lire, il fait nous sentir fort malgré les difficultés qu’on peut avoir. Enfin moi, mot après mot, il m’a fait croire un peu en moi. Tu ne devrais pas t’empêcher de leur dire tout ça.

  7. Réglisse

    ce qui est beau… ?
    toi, ton dedans ton dehors et tes textes…
    tes amis ont de la chance et je suis sûre qu’ils le savent ^_^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *