13 Comments

  1. Gene

    Hello Elodie,

    Ca faisait longtemps que je n’avais lu tes posts. Tout d’abord, Félicitation pour ton mariage. Ensuite, je trouve ton article aussi touchant qu’existenciel. C’est une vraie problématique: essayer de construire sa propre identité sans prêter attention aux autres. J’espère que cette liberté que tu t’es construite sera pérenne.

    Tchusssy et pleins de bisous (Je crois que c’est la 1ere fois que je t’écris « bisous »).

  2. J’aime ce billet. À la croisée de tes nombreuses décisions et non-décisions. J’aime cette évolution que l’on devine maladroitement et subjectivement au travers de tes posts.
    Je me suis mariée en petit comité, avec une robe bleue, à la mairie et la préparation a duré deux mois. Semblables et différents, apprendre à vivre ensemble est un chemin long. Mais tellement beau et profond.
    J’espère que tu vas mieux depuis cet été, la massothérapie me fascine moi qui aime soulager les gens par le contact.
    Tu continues à me faire réfléchir et à me remettre en question. Parfois cela me fais sourire et évoluer, parfois je grince des dents et je ferme les yeux pour ignorer ce qui me dérange. Comme tout à chacun je suppose.
    Pour finir, merci de te devoiler ainsi, petit à petit…

    • Chacun son cheminement, chacun son ressentit, je ne m’attends pas à ce que mes lecteurs se retrouvent dans chacun de mes mots mais j’aime l’idée de pouvoir éveiller des réflexions, ce que tu décris très bien !
      Merci de me lire et merci pour ton joli commentaire, ça me fait chaud au coeur 🙂

  3. mais ça rassure les petites cases, les tu fais quoi dans la vie, les « oh moi aussi » 😉
    mariée depuis 4 ans, je n’ai pas changé de nom (why ?) et je ne porte pas de bague non plus, comme tu dis, c’était pour moi, pour certaines raisons, et je ne l’érige pas en symbole
    continue tes photos et ta multiple vie !

    • J’ai lu ton post sur Paris, 19 novembre, et je comprends bien ça 😉 On a un peu eu la même histoire, prévenir les amis en dernière minute, se marier en robe bleue – on leur a même demandé d’apporter bouffe et alcool tellement on était fauchés.

      L’idée, je crois, c’est d’accepter qu’on puisse transgresser les cases, décompartimenter, s’affranchir des bordures. Me semble que toi aussi tu fais ça très bien !

  4. Maéva

    Je crois en la vie et au fait que toutes choses n’arrivent pas vraiment par hasard.
    Aujourd’hui, un jour sans. J’avais besoin de parler mais je suis à l’autre bout du monde et les confidents dorment à point fermé. Alors je me suis baladé sur la toile et je suis tombé sur ton article.

    C’était tout ce dont j’avais besoin.

  5. Reglisse

    Hello chère Elodie, chère LaNe
    Très beau post, courageux et lucide, très belles photos, très attirante carte de visite 🙂
    Cet article intervient peu de temps après que, enfin, je me sois inscrite sur LinkedIn et que subitement, via les propositions du réseau (big brother bouh), tu sois apparue sur mon écran. IRL ou presque. Ça m’a fait bizarre!
    Ça fait longtemps que je me suis choisis, entre autres, l’adjectif « duelle » parce que moi aussi, je me sens plurielle. C’est beau, les personnalités complexes 🙂
    Alors bon vent sur la route que tu te choisis, quand tous les oeufs ne sont pas de le même panier, il y en a forcément qui sont ds le bon!
    Bises

    • Les mystères de LinkedIn me fascineront toujours ! Récemment on m’a proposé d’ajouter qqn dont j’ai seulement le numéro de tel comme « contact ». Weird.

      Merci pour ton commentaire, duelle, plurielle, vive les oeufs et les paniers (et les omelettes) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *