Archives · Chroniques

où on parle de cul, de nylon, et de questions existentielles

AVERTISSEMENT : La première partie de ce post est réservée à un public adulte et averti. En effet, la séquence qui va suivre contient des images très explicites qui pourraient choquer la sensibilité des plus jeunes et des âmes sensibles. Je vous prie donc si vous n’avez pas l’esprit « ouvert » et 18 ans révolus de ne pas cliquer sur Play, et de passer directement à la deuxième partie. Et si vous n’avez pas l’esprit ouvert du tout, ne lisez pas. En fait. Merci.

Voilà donc ma dernière trouvaille bloggesque. Et oui, à MonJob, on a accès aux sites les plus interdits dans la plupart des entreprises (Adecco par exemple, pour ne pas citer ma source). En plus de Facebook, MSN, et autres supports de perte de temps, on peut accéder aux sites de cul/sexe/maillots de foot. Waaa quelle chance, isn’t it ?

Bref. Venons en au fait. Certains savent que je suis toujours curieuse de nouveauté (pas pour tester, hein, enfin pas toujours). Et dans mon enthousiasme d’observatrice des sociologies humaines, je jette donc toujours un oeil aux étrangetés qui croisent mon chemin. C’est donc ainsi que je me suis arrêtée sur cette vidéo, dont je ne dévoilerais pas le contenu, mais dont il me faut décrypter les tensions sexuelles qu’elle peut impliquer. Car si j’ai connu des hommes qui appréciaient les talons hauts, bas, et autres fétichistes des pieds, il y a quelque chose dans cette vidéo qui me dépasse totalement. Ca s’appelle le « dambling », et je lance un appel à répondre à cette première question existencielle :

comment ce genre de vidéo peut être excitante… ? au point que des sites spécialisés nylon reçoivent des visiteurs ?

Je vous laisse seuls juges de cette vidéo. Peut être qu’il y a quelque chose qui m’a échappé (j’avoue j’ai pas regardé les 9’45 du film en entier). Franchement, à part que les chaussures sont trop grandes, et que laisser l’étiquette c’est ridicule, je vois pas.

Non je ne jugerais pas les attirances et fantasmes de certains. Mais après avoir tenté de comprendre, je le dis, il y a des choses qui me dépassent.

L’autre truc chelou (c’est le cas de le dire) qui me dépasse, c’est Zaho. Vous connaissez tous cette horrible chose que les radios, MTV et autres NRJ12 nous ont fait subir l’été dernier. Je vous fais pas un dessin, mais les paroles, on s’en rappelle tous, qu’est ce qu’elle a cette tassepé j’vais la taper c’est chelou etc. Et bien il se trouve que j’ai trouvé sa dernière chanson, Kif’n’Dir, très belle. Je me dis donc, peut être que c’est une erreur, ou peut être qu’il y a d’autres choses écoutables sur l’album de cette fille. Et… oui.

Et elle est loin d’être conne, pas racailloute pour un sou, pas banlieue française (née et grandit en Algérie avant d’aller vivre au Canada, et de débuter sa carrière là bas). Ses textes et sa voix sont plutôt sympas, et rien à voir avec « c’est chelou« . Cf son Myspace, et cette chanson :

Alors (et c’est ma deuxième question existentielle du jour) :

pourquoi avoir sorti une telle daube ???

(après je respecte qu’on n’aime pas son style « r’n’b » mais franchement c’est quand même bien mieux que c’est chelou.)

Archives · Au quotidien

comment je n’ai pas fêté la saint valentin

Et bien non, en bonne célibataire qui se respecte, je n’avais pas de Jules avec qui fêter la Saint Valentin. Et puis bon, il faut aussi l’avouer, même les rares années où j’ai eu l’occasion de partager cette fabuleuse fête commerciale de l’amour vrai avec un amoureux, heum comment dire, on était pas trop motivés pour le faire !

Franchement, est ce que vous êtes déjà sortis dans un endroit quelconque un soir de Saint Valentin ? D’abord, vous êtes entourés de couples. Cinéma, resto, n’importe, des couples. Vive l’ambiance romantique et « unique » du truc. Au resto, on a l’impression d’être dans un monde bubble gum. Tout il est mignon tout il est rose tout le monde s’aime. Avec le vendeur de roses super relou qui vient 16 fois proposer à l’amoureux son bouquet de roses à moitié fanées. Et la musique d’ambiance version Elvis Costelo ou Roberto Alagna (quoi, vous connaissez pas Elvis Costelo ? ni Roberto Alagna ??? nuuuulllsss !!). Kitsch à mort donc. Enfin, il y a le menu spécial Saint Valentin. Ecrit avec des coeurs rouges autour, et prix spécial couple. Au cas où t’aurais décidé d’aller manger au resto ce soir là TOUT SEUL par flemme de cuisiner, bah t’es dans la merde. Tu te retrouves environné entouré acculé par un tas de couples qui se mamourent et se balancent des mon coeur et mon chéri.Pas possible, donc. Il faut une autre solution.

Alors tu te tournes vers ta copine/ton pote/ta soeur/ton chien/la personne aussi esseulée que toi en ce jour de partage d’amour vrai et tu dis (oh jeune innocent !), et si on se faisait un ciné ? Après tout, la Saint Valentin est un jour de la semaine comme les autres. Le ciné est ouvert, les tarifs étudiants proposés, et quelques bons films au programme. Mais que n’as tu pas eu comme idée stupide !! Car dans la salle, l’invasion de couples est encore pire. Et vas essayer de regarder le film tranquille avec tous les smoutch bizou hmmm kiss smutch qui t’entourent. A la limite, cette année, il aurait fallu aller voir les Noces rebelles. Enfin ya peut être des couples qui ont eu l’idée bizarre d’aller voir ce film pour la Saint Valentin, mais alors je doute qu’on eut entendu des smoutch bizou love you mamour adoré pendant la scéance. C’était peut être d’ailleurs la seule voie de secours, étant donné que même au MacDo on a vu des couples. Sissi, c’est vrai. J’ai des témoins. Bon.

Enfin bref, ce samedi 14 février, je ne fêtais pas la Saint Valentin avec un amoureux, mais avec mes Cacahuètes.

Au programme, allers retours entre Gare de Lyon et Place de Clichy, avec un passage ligne 13 avec deux grosses valises, escaliers, gens qui puent, enfin normal quoi; un tour au MacDo (où on a donc croisé des couples); ballade rue Saint Honoré à la recherche d’un carré Hermès (ah mais c’est super cher en fait ce truc !!) (bah oui on est des provinciaux étudiants fauchés on a pas l’occasion d’offrir des carrés Hermès tous les jours) (ils font des mouchoirs Hermès vous croyez?); passage Place Vendôme pour trouver des boucles d’oreilles pour un traitre pote pas célibataire mais loin de sa copine mais il devait lui offrir un cadeau quand même; retour à MonChezMoi avec passage à Franprix pour acheter de l’alcool des boissons apéritives…

…quoi vous avez vraiment cru que pote pas célibataire avait acheté des boucles d’oreilles place Vendôme ? Bah non, quand on est arrivés tout était fermé. Et voilà. C’est dommage quand même.

Bilan de ma Saint Valentin : pas trouvé de carré Hermès (ni le magasin d’ailleurs), réussi à faire rentrer six personnes dans mon 15m², loupé une raclette, pris des photos de touristes devant l’Opéra, dormi à trois dans un lit deux places.

C’est quand même bien mieux qu’un ciné en amoureux non … ?

Archives · Au quotidien

comment je me suis réinscrite sur adopteunmec.com (ou le post de la honte)

Tout est dans le titre, mais non, je ne commencerais pas par là. Un peu de suspense voyons…

D’abord c’est une journée nulle. Décrétée pourrie par moi même, sans raison, enfin si, mais bref, ya des trucs de ma RealLife que je ne dévoilerais pas (puis bon ça risque de rendre ce post tout tristounet et NON je me battrais jusqu’au bout pour écrire de la merde et des conneries en boite). Puis il fait moche aussi. Pour changer vous me direz, c’est Paris gnagnagna. Mais en tant que fille du Sud un moindre petit rayon de Soleil suffit à remonter mon moral, et c’est vrai que bon ces derniers mois ont été pour le moins étranges…

Aller j’exagère. Cette journée n’est pas SI pourrie que ça. Même que j’ai une soirée spéciale bloggeurs ce soir, et que j’y vais dans le cadre de MonJob, en bloggeuse anonyme. Même que c’est pas loin de mon chez moi (entre les putes et les travestis, vers Pigalle quoi). Et même que peut être que je vais pouvoir y rencontrer du bloggeur BoGoss CSP+ et avec de la conversation. Et ça, ça revitalise de suite cette journée toute nulle.

Quoi, je me la pète à vouloir du CSP+ ? Bah merde j’ai pas fait une école-à-7000€/an pour fréquenter des CAP boucherie. Non pas que j’ai quelque chose contre les bouchers, ni les charcutiers d’ailleurs, mais bon. J’ai déjà essayé de sortir avec mon réparateur de porte, et bon, on était pas trop du même monde. Je sais pas mais dans Desperate Housewive les peintres/plombiers/autres ils sont tous canons, intelligents, cultivés, attentionnés… L’arnaque en gros ! Parce que ça se saurait, sinon, on la jouerait toutes en version « je viens rrrréparrrer la photocopieuse », et l’artisanat serait un vivier d’hommes à marier !!

Encore une fois il faut prendre cette remarque au second degré. Je n’ai pas d’a prioris sur les artisans et autres CSP pas plus, suffit de voir les candidats de Julien Lepers, qui sont postiers, maçon, ou éleveur de poulets dans la Beauce, pour voir que ya plein de gens pas cons. De même, on trouve des cons avec un doctorat.

Bref. La vérité, j’avoue, c’est que je suis une étudiante stagiaire fauchée, et qu’un CSP+, on suppose qu’il a le portefeuille et l’éducation pour t’inviter à dîner. Et plus si aff.

(oui je suis une fille vénale et intéressée. )

Enfin pour l’instant, c’est pas du tout dit que je réussisse à convaincre l’élu bloggeursbogoss CSP+si aff. de m’inviter au resto. J’ai dormi 5 heures, dans le genre j’éteins-la-lumière-à-trois-heures-du-mat-le-dimanche-soir. J’ai donc un peu la tête de travers et pas vraiment le regard qui pétille.

Et là vous me direz : mais qu’a t elle bien pu glander jusqu’à 3 heures du matin ??

Bon d’abord j’ai regardé quelques épisodes de Damages. Ce qui est juste que là une activité d’insomniaque plutôt normal. Mais ensuite (et c’est là qu’arrive le post de la honte), toujours pas motivée pour dormir, j’ai fait un truc qui me trottait dans la tête en version « LaNe se tape des délires toute seule », je me suis (ré)inscrite sur adopteunmec.com.

Je vais d’abord répondre à (ré). Parce qu’en fait, en tant que célibataire battante et curieuse de tout, j’avais déjà testé le truc l’hiver dernier. Ca avait l’air marrant, le concept, je m’étais dit (naïvement) que peut être j’y trouverais pas que dess gros loosers morts de faim kéké staïle, des nerd cheveux longs fans de WOW ou des vieux obsedés sous pacemaker. J’étais naïve, donc. Même si j’avoue un des mecs adoptés était plutôt gentil, et m’a servi d’occupation pendant la semaine où mon Sextoy était en vacances dans son chez lui natal. Mais voilà, trop gentil, donc viré aussi sec. Puis évitage du magasin dans lequel il bossait rue St Fé, trouvage d’excuses pour pas le revoir (même en potes), j’avoue sur le coup j’ai joué mon mec connard et lâche. Je m’étais donc aussi rapidement désinscrite de ce site fabuleux.

Et voilà que dans ma solitude extrême et mon amour de l’observation du genre humain, j’ai décidé subitement d’aller voir ce qu’était devenu ce site. En me disant que bon, peut être qu’à Paris je trouverais pas que des gros loosers. Et que ça me ferait une occpation du soir-bonsoir.

Et on sait jamais (ne perdons pas le Nord et le sens des réalités), peut être que des BoGoss CSP+ avec de la conversation prêts à m’inviter au resto/boire un verre/dans des soirées VIP fréquentent ce site !!

Je passerai la phase inscription, celle où des centaines de gros loosers sont venus me lancer un « charme » (en gros c’est le « t’es bonne » dans la rue pour t’aborder, si le mec te plait tu l’autorises à te contacter, sinon il garde ses distances). Sur cette tonne de gros loosers j’an ai autorisé que trois. Dont un (que j’appellerai Fleu) avec qui j’ai discuté par mail interposé jusqu’à 3 heures…

Tout s’explique. Donc.C’est la loose de la loose, mais j’assume. Et puis Fleu il est marrant. Et il a l’air pas trop con. Et il fréquente aussi une école-à-7000€-l’année.

Dommage qu’elle soit pas à Paris, son école.

(to be continued…)

Archives · Au quotidien

ceci est un post inutile

(je préviens)

Samedi, il neige à Paris. Enfin, il neige, ou, des petites choses blanches et glacées tombent du ciel en virevoltant plus ou moins dans l’air pollué de la capitale (ouhou je suis poète à mes heures), mais dans ce pays quand la neige arrive au sol bah… elle fond. Tout connement. Ce qui fait que le seul avantage du truc c’est que ça mouille moins que la pluie, mais finalement le résultat est le même.

C’est trop une arnaque.

En plus, quand la neige a la chance (rare) de réussir à tenir (càd la nuit), à peine tout le monde réveillé ça commence à fondre à moitié et tout ressemble à une patinoire géante grisâtre pourrie.

Bref, je comprends pourquoi les Parisiens n’aiment pas la neige. Chez moi au moins quand il neige (même 3 cm) ça perturbe tout le monde, les routes sont bloquées, les gens savent plus conduire/marcher, les écoles sont fermées… La fin u monde en gros !! Ici non, chacun continue sa petite existence en pestant contre les bus qui eux par contre ne sont pas en circulation.

Tout ça pour dire, aujourd’hui n’est pas une journée à mettre le nez dehors, à moins d’avoir suffisemment d’argent pour re-rentrer aussi sec dans un Grand Magasin. Entre les soldes et les impôts, et en pleine période de crise (sissi, c’est Sarko qui l’a dit, c’est la Crise du siècle !), vous avouerez que ça rend pas la chose facile.

En bonne stagiaire provinciale fauchée découvrant le coût de la vie à Paris, je n’ai donc rien prévu ce week end. Ou plutôt si : programme rattrapage de séries/films. Geekisation maximum, donc. J’ai commencé avec Gossip Girl jeudi soir (wa que se passe t il, Chuck deviendrait-il autre chose que Cuck ??), Desperate Housewives hier (petite larme pour l’épisode de la mort d’Eli Scruggs…), et Damages pour aujourd’hui et demain. Et puis les premiers épisodes de Lost saison 5, à peine téléchargés, mais j’hésite encore à attendre la suite pour commencer.

J’ai aussi fait un « tri » sur FB, histoire d’interdire l’accès aux photos compromettantes à tout le monde.

Voilà. Ma vie est passionnante et je vous avais prévenu, ce post est inutile.

PS : J’attends toujours des questions pour mon About… N’ayez pas peur de Fée Lait et (lau), elles mordent pas 🙂

Archives · Culture

mes excuses publiques aux lecteurs(trices), à Wax Tailor et aux amoureux de la vraie musique

Voilà, je fais ici toutes mes plus plates excuses. En effet, une lectrice avisée m’a informée aujourd’hui de la confusion des genres entre Wax Tailor (dans ma nouvelle playlist de la mort qui tue) et les Pussycat Dolls de mon article qui leur est consacré.

Je prends donc subitement conscience que merde, ces pétasses de Pussycat Dolls se sont mise en lecture automatique sans mon consentement, et que remerde je vous ai fait subir cette musique commerciale et pleine de seins refaits et de fond de teint pendant tout ce temps.Pendant que mon cher blog omettait évidemment de jouer cette fabuleuse musique quand j’y allais pour vérifier le bon fonctionnement de tout ça.

Je vous présente donc mes excuses, à vous lecteurs à l’oreille sensible, et à Wax Tailor, pour avoir mixé sa vraie musique avec du pseudo R’n’B siliconé.

J’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur (surtout Wax) et que vous continuerez à venir… Promis je le refais plus !!

PS : Pour info, il reste des musiques siliconées commerciales cachées dans ma playlist. J’assume totalement. Mais y a un petit bouton « suivant » exprès pour passer si ça écorche vos oreilles sensibles…

Archives · Au quotidien

about me, myself and I

Au cas où vous ne le sauriez pas, je m’aime. Enfin, c’est clair que pour écrire un blog à sa gloire qui ne parle de rien d’intéressant et où on se met 116 fois en photo (même en morceaux) il faut posséder un égo surdimensionné. Et puis à force de fréquenter certaines personnes j’ai du être influencée et… je l’avoue aujourd’hui…

…non je n’aime pas mon nombril.

about

Bref. Cet article est supposé vous parler non pas de moi, mais de cette fabuleuse page About qui trône en haut à droite de votre écran (là, le post it entre Home et Archives, vous voyez ?). Cette page About est sensée parler de moi. Bon. Jusque là ça va. Sauf que j’ai pas spécialement d’imagination fertile et créative pour remplir ce portrait by myself.

Je vous invite donc, chers lecteurs(trices)(autres)(rayez la mention inutile), à posez vous même les questions qui trottent dans votre tête intelligente (oui il fait toujours flatter ses lecteurs, technique marketing) . Je ferais une petite sélection des best of, des farfelues, des logiques, et en gros de celles auxquelles j’ai envie de répondre pour le moment. J’y répondrai (bien évidemment sinon ça sert à rien), et je posterai le tout dans cette page pour l’instant un  peu vide qu’est le About.

A vos commentaires…

*

(Après ça, ,je ferais une super note sur une espèce de pâte bleuâtre, mixture étrange entre la Pattafix et la pâte à modeler, avec laquelle je m’éclate depuis ce matin … oui, ceci est un projet artistique)