Au quotidien · Voyages

NYC #1 – street style

J’inaugure par ce post une nouvelle catégorie: Around the (small) World. Parce que oui, je voyage (parfois), et j’aime bien (parfois) raconter mes expérimentations expériences et découvertes de par ce joli monde… Voici donc aussi le premier billet sur NYC, New York de son nom commun (ça vous changera de Berlin, hm).

Petite histoire, d’abord…

Comme vous le savez peut être, j’habite Place de Clichy. Là où il y a des Chouchous, un Quick, un MacDo, un KFC, un Hippopotamus, un Bistrot Romain, deux brasseries qui servent des moules, et… un Starbucks. Jusqu’ici, le Starbucks, c’est un endroit chouettement confortable, où il fait bon se poser dans de gros fauteuils moelleux. A 6€ le café, clairement, autant profiter du WiFi gratuit, de la musique lounge et des fauteuils club…

Ca, c’était ma vision du Starbucks avant. C’est aussi la raison pour laquelle, depuis l’ouverture de ce Starbucks Place de Clichy, je n’y avais jamais mis les pieds (pourquoi payer 6€ pour un café que je peux faire chez moi, à 100m ?). Avant, car ce matin, j’ai fait un truc étrange…

Sur le chemin pour aller à MonJob, j’ai pris un Chocolat Viennois Signature © à emporter. Et un donuts. Oué, j’ai enfin trouvé une utilité au Starbucks. Tout ça à cause de NY. Car là bas, figurez vous que point de fauteuil club et de WiFi gratuit dans les starbucks. C’est à peine si on y trouve trois tables et deux chaises pour y percher un bout de fesse ! A NY, on emporte le café. Et on le boit, American Style, dans la rue, à son bureau, qu’importe.

Evidemment les parisiens, peu habitués, m’ont regardée bizarrement ce matin, avec mon Starbucks à la main. Ou peut être c’était mon chapeau. Bref.

Mais c’était chouette. Pendant les 15 minutes de mon trajet, I felt back to NY.

et non, le Starbucks, à NY, c’est pas du tout comme en France.

On a un tas de clichés, sur New York. Et c’est là l’étrangeté de cette ville. L’impression de la connaitre, mais pour autant, une fois sur place, un tas de petites « choses » donnent l’impression qu’en fait, tout est différent. Et c’est pas seulement « plus grand », etc. Non. D’ailleurs la majeure partie de Manhattan (et Brooklyn) sont constitués d’immeubles de quelques étages seulement (du style de How I Met Your Mother, avec des sous sols, et des fenêtres à guillotine).

(genre comme ça – Upper West Side)

A New York, quand il pleut et qu’il bruine, qu’un fog lourd et pesant descend sur la ville (vous avez peur là, hin ?), c’est pas Batman qu’on croise, et encore moins des yellow cabs. Non, la ville est morte, vide, même Time Square est « calme » (sisi c’est possible).

(c’est la nuit, OK, mais quand même)

A New York, on peut  bien manger. Equilibré. Européen. Toussa. La découverte d’un market dans Upper West Side nous aura simplement fait halluciner par ses pyramides de fruits et légumes, et la variété des produits (même du fromage !). Je parlerai plus tard des restos où tu te pètes le ventre pour… pas cher.

A New York, on voit le ciel entre les Buildings. Même qu’il est bleu.

C’est tout pour aujourd’hui… je vous prépare un post spécial Shopping (ou la vérité sur la folie « Apple Store » et autres Uniqlo), les trucs Frenchys, les bons restos (testés et approuvés), et mes aventures avec Benefit (Sephora Powaaa).

To be continued…

Tagged: , , , , , ,

9 Comments

  1. @LeReilly balance, oh toi le super-fort en english 😉

    @L-Tz 🙂

    @Pot_de_nutella ça vient ça vient… le cadeau est tt nul en fait 😉

    @Matskvg je tet donnerai mes « tips » ! et d’ici là, Londres ? 🙂
    (césure, spèce de djeuns)

    @RaDe bitch toi même ! nanméoh ! faius plein de billets sponsos et tu pourras te payer un billet 😉

  2. mon premier Starbucks je l’ai pris à la American Style comme tu dis !
    un petit week end parisien, un chocolat chaud dans le métro en guise de pti’dej… c’était chool!

  3. Fan de Starbucks (longtemps du Signature mais passé au Mocka depuis peu), mais t’es sûre pour le wifi gratuit à Paris ? Moi, on m’a toujours proposé de le payer (à un tarif tellement exorbitant que j’ai failli en pleurer)…
    Quand à l’accueil des Starbucks américain, t’es sûre que ça ne dépend pas des lieux. Parce que si oui en effet les américains ne se posent que peu pour boire leur café (ou autre truc super bon à emporter), y’a pas des Starbucks plus proches de ceux de Paris qui se cachent aussi ?
    Marrant d’ailleurs de voir l’évolution de Starbucks à Paris (et en Europe plus généralement je dirais), arrivés avec des méthodes copiées des US, ils se sont adaptés aux Français au fil du temps : plus de prénom sur les gobelets (ça dérangeait les Français qu’on leur demande leur prénom), peu de panneaux d’informations locales, des mugs « disparus », peu de turn-over sur les tables/fauteuils…

    Bon sinon sympa ces articles sur NY mais tu me donnes beaucoup trop envie d’y aller (va falloir que je pose de vraies dates pour le printemps prochain 😉 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *