Au quotidien

water closed & nespresso

Préambule: ce post est dédicacé à Unko, à cause du titre, et de la couleur. Tout ressemblance avec des lieux ou des personnes ayant réellement existé ne serait que fortuite.

Dans la vie d’une entreprise, il y a des lieux et des étapes incontournables. Comme la machine à café. Le micro ondes. Ou les toilettes. A chacun de ces lieux est généralement associé une histoire. Des anecdotes. Des private joke inter collègues. Le genre de truc qu’on raconte le soir en rentrant avec force de détails et de mimiques décrivant la situation.

La machine à café par exemple. Tellement mythique qu’une série a été créée. Dans MonJob, la machine c’est pas vraiment le lieu où on cause (comme on dit), ce serait plutôt la pause clope dehors. Celle qui nous fait observer la voiture parquée depuis des mois devant notre porte, ou l’histoire d’un corbeau nécrophile. Nul besoin d’ajouter que je ne suis pas fumeuse, mais que je profite de ces quelques moments pour m’aérer et communiquer autrement que derrière mon écran d’ordi avec mes semblables.

Non, la machine à café, ce serait plutôt une histoire de rupture de stock de capsules Nespresso qui rend tout le monde amorphe le temps que George livre un carton. Ou de goût dégueulasse post « détartrage ».

Détartrage, oui. Parce qu’on a une machine Nespresso design, vois tu. La même que chez Ventes-Privées, parait-il. Un monstre technologique multi tasses(que), qui fait de l’eau pour le thé (sisi ! elle a inventé l’eau chaude !). Même qu’au début, on était impressionnés par la chose. Dis toi qu’elle parle ! Du style « bac à capsules plein« . Ou « détartrage nécessaire« . C’est à dire que la machine à Nespresso, ça fait pas longtemps qu’on l’a. Depuis qu’on a déménagé, en fait.

Oué. Il arrive qu’une petite boite grandisse, mûrisse, s’accouple, et devienne une grosse boite. Histoire de séduction, de flirt et de mariage. Consommé, comme dirait MonBigBoss. Qui dit mariage dit vie commune, et rejetons. On a fini par se sentir à l’étroit. Quelques mois d’hyper promiscuité, et nous voilà partis vers de nouvelles contrées.

déco corporate des nouvelles contrées

C’est là qu’on est passé de la Nespresso de Georges à la Nespresso qui parle. Du micro onde coincé dans une cave à un four micro onde multi récidiviste. On a aussi hérité d’une nouvelle déco très corporate. Mono chrome, ou presque. D’une lave vaisselle. De clim. Et surtout, on a changé de toilettes.

Alors ça peut te faire rire, mais c’est un sujet délicat, les toilettes. Pire que la Nespresso, tu vois. Surtout quand il s’agit de nos toilettes.

Une petite illustration se passera d’explications, je crois.

les chiottes du Queen. c’est comme ça qu’on les prénommait
des toilettes corpo, en trois exemplaires. cherche pas, tu peux pas test

Inutile de dire que depuis, la vie de MonJob a changé.

Tagged: , ,

6 Comments

  1. Je suis plus que touché. Et les toilettes d’une boite sont plusque primordiales à mon humble avis. Celles de mon taf sont trop petites et il fait 100000 degrés à l’intérieur. Du coup,les gens se retiennent parfois pour ce que tu sais, et ca peut créer des ambiances difficiles.

    Bref. Merci encore, je me sens honoré :-))

  2. @Mymy je sais pas comment je dois prendre mon humour de chiottes :p

    @Unko en même temps, les gens qui se retiennent pas, avec un seul chiotte et une porte très « light », crois moi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *