Chroniques

les Sexpertes

NB: Ce post est légèrement NSFW. Aucun acteur porno n’a été maltraité pour la rédaction de cet article.

Ce week end, j’ai regardé un porno.

Non, ne fuis pas tout de suite, je t’explique. Je ne suis pas une adepte cachée des films frivoles à base de french manucure, de pipes et d’anus dilatés. Il se trouve juste que depuis quelques mois le Garçon a pris un abonnement à Canal +. Pas pour le Journal du Hard, mais pour le foot, le rugby, et d’autres activités à base de testostérone et de mecs en short. Et bon,vous le savez ou pas, mais sur Canal il y a chaque mois un porno diffusé et rediffusé, pour le plaisir et l’initiation sexuelle de tous les adolescents de France et de Navarre (depuis il y a eu Internet mais voilà quoi).

Ce week end donc, en zappant d’une chaîne à l’autre après que les Experts aient résolu une sombre histoire de pompier podophile, je suis tombée sur ce film au titre plus long que tous les Katherine Pancol mis bout à bout: Les avocates du diable grimpent au barreau (oui, rien que ça, et ne rigole pas, je t’ai entendu reprendre ta respiration).

S’il n’y avait que le titre je me serai arrêtée là, car comme je l’ai dit plus haut, non franchement les films de cul c’est loin d’être mon délire. Outre les couinements féminins qui sonnent beaucoup trop faux (et autres grognements pseudos virils), les gorges profondes qui me donnent des hauts le coeur à imaginer ce qu’elles s’enfilent et les sodomies « tout à fait normales » (mais oui bien sûr, et sans lubrifiant qui plus est), j’ai vraiment du mal à trouver excitant le fait de prendre les femmes pour des trous (oui pardon mais c’est bien rare que le scénario donne le pouvoir – et le plaisir – aux femmes).

Mais voilà, au moment où je m’arrêtais sur ce film, la scène était telle que la curiosité l’a emporté. Un mélange de scénario cheap et de fantasme à deux sous: dans un pseudo cabinet médical, une espèce de nana surmaquillée en tenue d’infirmière (le genre qu’on achète à 10€ chez le costumier du coin) taillait des pipes à ses « patients » venu en visite médicale. Je te passe la tête de la b*te (cheap aussi).

bonjour, tu veux voir ma grosse seringue ?

Et puis ça a continué. Après la scène « vous avez mal quand je touche là ? » (disait elle en passant ses mains sur la braguette du gars) « vous avez mal à l’hernie ? » (je cite) (je ne savais pas que « l’hernie » se situait là ni que c’était une zone du corps, je vais très vite reprendre mes notions d’anatomie), on arrive dans un bar. Là, une espèce de pouffe au corps de Barbie et aux dents de poney (true story) se retrouve face à des flics dignes de Plus Belle la Vie. Avec un accent du plus bel effet (latino ?) la voilà qui se met à penser (voix off): « j’ai toujourrrrs rrrêvé de baiser avec un flic, et voilà je vais rrrréaliser mon fantasme« . Après une tirade digne de… je sais pas tellement c’était mal joué, les deux autres flics se barrent pour interroger le boss, et la barmaid se retrouve à sucer le lieutenant. Après deux trois va et viens, elle prononce LA phrase du film, LE dialogue qui achèvera tout (quoique…): « tou veux m’encouler ? » « carrément« , répond le flic, viril.

bonjour poney

Je te jure, on avait beau voir des types se faire débraguetter par un tas de nanas hyper open (c’est connu, ça court les rues), on n’arrivait pas à y croire. Trop morts de rire, ou simplement consternés pour réaliser que c’était bel et bien un porno, avec un tas de chattes épilées et des vraies capotes.

Je te passe l’épisode de l’hôtesse de l’air (sisi) au costume aussi crédible que celui de l’infirmière qui se fait prendre par son chauffagiste pendant que son mari de pilote travaille. Et la vendeuse de jeans qui porte un legging en lycra sans culotte qui risque de lui refiler 36 mycoses. Sans parler de l’infirmière (again) qui finit par sauter le patron de la boite où elle faisait passer des visites médicales (123 mecs en 4 semaines) et leur échange tellement vrai (tu le sens mon gros stéthoscope ?).

C’est là qu’on arrive à la scène finale, où toutes ces filles (qui sont en fait des copines) assistent au show plus que sexy d’un chippendale avec leur copine (à noter que c’est la première fois qu’un mec fera un cunni depuis le début du film, bravo!). C’est là qu’on voit le rapport avec les avocates (oui depuis tout à l’heure tu te demandes le rapport avec le titre ? moi aussi) (c’est ça de prendre ce genre de film en route, on suit plus le scénario), car l’une d’entre elles (qui fait partie du groupe de copines) enquête sur un divorce, dans lequel le mari (qui est le boss de la boîte auscultée par l’infirmière)(tu suis ?) accuse sa femme de le tromper. Sauf qu’en fait l’amant supposé est le chippendale, qui explique alors à l’avocate que non, il n’y est pour rien, le mari l’a payé pour baiser sa femme !

(dénouement)

Scène finale: dans un garage (cherche pas à comprendre), l’avocate piège le mari avec l’aide du chippendale. La vérité éclate au grand jour: « ce n’est pas parce qu’on est de jeunes avocates qu’il faut nous la faire ! » (oué ! rebelle !) Le mari se barre. L’avocate couche avec le chippendale sur le capot d’une voiture (rouge).

The End. CQFD. NSFW.

Ca vaudrait presque un scénario des Experts, vous ne croyez pas ?


Tagged: , , , ,

14 Comments

  1. J’aime bien ta façon de placer plein de mots clés dans tes textes mine de rien 😉
    Sinon c’est vrai que c’est dommage, les bons pornos se font rare car les scénarios sont vraiment toujours bâclés. C’est du film à branlette fait par des gars qui ne connaissent rien aux femmes. Ovidie à essayé de réaliser des film plus esthétiques et plus agréables à regarder pour les femmes.

  2. J’aime bien ta façon de placer plein de mots clés dans tes textes mine de rien 😉
    Sinon c’est vrai que c’est dommage, les bons pornos se font rare car les scénarios sont vraiment toujours bâclés. C’est du film à branlette fait par des gars qui ne connaissent rien aux femmes. Ovidie à essayé de réaliser des film plus esthétiques et plus agréables à regarder pour les femmes.

  3. En fait ce qui ne colle pas c’est que l’on est trop loin de la réalité. Autant on peu rêver devant un film « normal » avec une histoire incroyable, autant les films de cul sont ridicules car trop simple, trop facile et trop loin de la réalité.

  4. En fait ce qui ne colle pas c’est que l’on est trop loin de la réalité. Autant on peu rêver devant un film « normal » avec une histoire incroyable, autant les films de cul sont ridicules car trop simple, trop facile et trop loin de la réalité.

  5. Oui, effectivement, le rapport (je t’aide au référencement, là) avec le titre et les avocates n’est pas super évident, raconté comme ça… 🙂

  6. Oui, effectivement, le rapport (je t’aide au référencement, là) avec le titre et les avocates n’est pas super évident, raconté comme ça… 🙂

  7. Moi je dis bravo au scénariste pour avoir osé mettre une scène de cuni de 2minutes sur 2heures de pénétration 🙂
    on est loin de la parité mais heureusement que certains films porno pour fille arrivent. Même si je n’en ai pas vu, je trouve l’idée géniale 🙂

  8. Moi je dis bravo au scénariste pour avoir osé mettre une scène de cuni de 2minutes sur 2heures de pénétration 🙂
    on est loin de la parité mais heureusement que certains films porno pour fille arrivent. Même si je n’en ai pas vu, je trouve l’idée géniale 🙂

  9. @Denis (c’est pour le référencement ;))
    sinon je connais Ovidie juste de nom, mais il y a d’autres réalisatrices (heureusement) plus inventives. malgré toute la nullité des scénarios de porno, celui ci gagne haut la main !

    @Katia surtout pris en cours de route !

    @Olivia il y en a eu une 2e, quand le chippendale se tape l’avocate sur la voiture. c’est presque une révolution !
    pour les pornos de filles regarde chez Erika Lust: http://www.erikalust.com/

  10. @Denis (c’est pour le référencement ;))
    sinon je connais Ovidie juste de nom, mais il y a d’autres réalisatrices (heureusement) plus inventives. malgré toute la nullité des scénarios de porno, celui ci gagne haut la main !

    @Katia surtout pris en cours de route !

    @Olivia il y en a eu une 2e, quand le chippendale se tape l’avocate sur la voiture. c’est presque une révolution !
    pour les pornos de filles regarde chez Erika Lust: http://www.erikalust.com/

  11. Rho nous un jour on est tombés sur un film porno sur canal aussi (Ouais, tombé par hasard et tout…).

    Bref, on a su le lendemain que le titre c’était « Popole emploi ». Comme quoi le plombier, c’est vraiment pas une légende…

  12. Rho nous un jour on est tombés sur un film porno sur canal aussi (Ouais, tombé par hasard et tout…).

    Bref, on a su le lendemain que le titre c’était « Popole emploi ». Comme quoi le plombier, c’est vraiment pas une légende…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *