Chroniques

Linecoaching: tu l’as vu mon IMC ?

Salut petit lecteur, petite lectrice et autre balance à affichage digital. Aujourd’hui on va causer régime, ou plutôt « méthodes » de régime. Et comment une des méthodes à la mode en ce moment m’a « choquée » par sa « marketisation ».

(non ce mot ne veut rien dire mais on s’est compris)

Re-situons l’action: moi, 1m62, un poil plus de 50kg, et considérée comme une fille mince (ce qui est le cas). Comme beaucoup de filles « minces » je ne me trouve pas grosse (quoi je me répète), et je suis loin de l’être, mais voilà, ces derniers mois j’ai fait quelques excès et pas beaucoup de sport (merci Paris). J’ai donc pris 3/4 kilos (je faisais 48kg en arrivant à Paris), gagné presque une taille de pantalon (passer d’un 36 à un 38, dur ;)) et attrapé un petit ventre qui pourrait me faire passer certains jours pour une femme au 2e-3e mois de grossesse. Rien de terrible non plus mais il est vrai que sur une fille mince et bien… les kilos, même peu nombreux, se voient tout de suite.

sans en arriver là hein… je veux pouvoir ranger mes intestins !

J’ai donc décidé avec plus ou moins de motivation d’essayer de reperdre quelques kilos. Ce qui en ce qui me concerne (soyons honnête) s’apparente plutôt à « arrêter les repas vin & fromage tous les soirs« , « manger des légumes – sans beurre ni crème dedans » et « retourner au Club Med Gym« . Malgré ma conscience assez précise de ce qui empêche ces kilos (et le reste) de quitter mes fesses, j’ai aussi une grosse flemme de me bouger, et je garde malgré tout un oeil sur les régimes et les tendances en matière de nutrition. Il n’était pas question de faire Dukan (je suis tout sauf une carnivore), mais pourquoi pas de trouver autre chose, un truc qui respecterait plus ce que je suis et qui s’adapterait à mon mode de vie.

J’ai d’abord entendu parler du Dr Zermati chez Caroline, qui a semble-t-il trouvé son sauveur. Et puis récemment c’est Shalima qui a testé le programme Linecoaching, lancé par Jean-Philippe Zermati et un confrère psychothérapeute, Gérard Apfeldorfer. Le principe de ce programme reprend la méthode proposée par Zermati, en s’appuyant sur une approche psychologique du rapport à la nourriture. L’idée est de comprendre pourquoi est-ce qu’on est en surpoids et comment on fonctionne avant de trouver comment maigrir. D’où la tagline « mincir sans régime », ie en rééquilibrant ses habitudes alimentaires.

A la lecture des articles de Caroline et Shalima et des infos sur cette méthode, tout ça semble vraiment sexy. Je trouve ce principe d’une logique sans équivoque, et qui respecte le poids « idéal » des femmes et non celui qu’on voudrait imposer. Sur le site, des témoignages de femmes ayant suivi cette méthode: « j’ai perdu 4 kilos« , « j’ai perdu 11 kg« … Bref, on n’est pas toujours dans des pertes de poids monstrueuses, et vu la logique du truc, ça semble donc tout adapté à mon cas !

Je me rends donc sur le site pour faire un « bilan » sur mon comportement alimentaire. En quelques questions, on est supposé pouvoir définir un profil psychologique de ma relation avec mon poids et ma façon de manger. Jusqu’ici c’est gratuit (bien ;)) et pour être honnête je ne pense pas souscrire à la méthode après car je pense déjà savoir comment améliorer mon cas, c’est vraiment par curiosité.

Je remplis donc mon questionnaire, j’envoie, et j’attends. Ils promettent un retour rapide, et je reçois en effet mon bilan dans l’heure. Première lecture, premier « choc ». On me traite de grosse, ou du moins on me parle (et c’est récurrent) de mon surpoids. Ah oui ? Un IMC à 19,8 (la maigreur se situant à 19 et moins – tout ceci étant précisé dans le mail en question) et je serais en surpoids ? Deuxième chose, on me répète ces mots pourtant très liés à un régime: maigrir, mincir, maigrir, mincir, maigrir… Les gars, si je suis en surpoids et que je dois « maigrir » comme ce mail semble le dire, quid des filles qui ont de vrais problèmes de poids ?

un jour je vous raconterai ce que je pense de l’IMC comme mesure du surpoids…

Je comprends bien qu’il s’agisse d’un mail automatique, mais j’avoue être un peu choquée qu’une méthode qui se dit « respecter le poids idéal » des femmes et essayer de comprendre leur psychologie ne prenne pas en compte mon cas et celui de toutes ces filles qui se trouvent trop grosses sans l’être (loin de là). Si j’étais pas très à l’aise dans mon corps, c’est le genre de mail qui me ferait sauter sur le premier régime qui vient pour perdre les « kilos en trop »… et finir anorexique.

Concernant le « profil psychologique », bon… que répondre à « Lorsque vous vous retrouvez seule face à vous-même, vous êtes prise d’un sentiment d’ennui et d’isolement que vous supportez mal. Vous craignez d’avoir dans ces moments-là des pensées et des sentiments pénibles. Pour fuir ces situations désagréables, vous mangez sans faim.« 

Ah mais non, pas du tout… je mange parce que je suis gourmande, et pas parce que je suis déprimée (c’est même plutôt l’inverse…) !

Il est évident qu’encore une fois rien ne remplacera une consultation « IRL » mais passons. Je ne suis pas forcément dans la cible, je ne devrais d’ailleurs même pas essayer de faire un régime puisque techniquement (mon IMC le dit), j’ai un poids tout à fait normal.

Ce premier (oui…) mail finit donc dans ma corbeille. Je retourne à mes brocolis et ressors ma carte du Club Med Gym, et puis voilà.

Mais Linecoaching ne me lâchera pas comme ça. Et c’est là que j’ai décidé d’écrire ce post, non pas pour critiquer la méthode (qui semble sur le papier et selon les témoignages une très bonne méthode !), mais pour soulever une question. Outre ce premier mail qui me culpabilise d’être en surpoids, j’ai reçu 4 autres mails au cours des deux semaines qui ont suivi ma demande de bilan. Donc 5 au total, chacun sur un ton et une approche différente, mais avec le même objectif: me faire souscrire au programme (payant) Linecoaching.

Le dernier mail date du 11 avril:

Ouf, on me propose d’être contactée gratuitement ! Par contre ça ne leur est toujours pas venu à l’idée que peut être que si je n’avais pas souscrit c’est que je ne suis pas cliente/cible de leur méthode ??

Ce qui m’a vraiment fait réagir, ce sont ces mails de relance, à intervalles très proches (3 à 4 jours entre chaque), qui me donnent l’impression d’être harcelée: tu es grosse ! maigris ! fais ce non régime ! file nous des sous !! Je me dis qu’une cliente « type » de cette méthode va forcément cliquer – plutôt que de peut être se dire qu’en fait non elle peut aussi s’aimer comme ça avec ses 3 kilos en trop… ?

En écrivant cet article, je suis retombée sur un interview du Dr Zermati chez Caroline (hop on clique pour lire), dans lequel on peut lire:

Ce n’est donc pas un moyen de « faire de l’argent » ou de vous stariser sur le net ? 
Jean-Philippe Zermati : Franchement, si j’avais voulu, comme vous dites, « faire du fric », j’aurais changé de métier ou en tous cas je l’aurais pratiqué autrement »

Ah oui ? Et le spam c’est pas une incitation à dépenser des sous dans cette méthode ?

Je ne sais pas, peut être ai-je une vision des choses étranges (du fait de n’avoir jamais été confrontée aux questions de régime ?) mais lorsque je me tourne vers une méthode basée sur le psychologique, dont un des « créateurs » est un médecin prônant (aussi) le bien être plutôt que le maigrir à tout prix, je ne m’attends pas à recevoir 5 mails me répétant que je dois maigrir et me poussant à dépenser. C’est d’ailleurs la question que soulève Caroline dans son interview:

Ce qui peut étonner lorsqu’on connait votre méthode et votre discours, c’est la « promesse » de Linecoaching: « maigrir sans régime ». Or en consultation ou dans vos livres, vous insistez toujours sur la nécessité d’accepter un poids d’équilibre et sur le fait que la perte de poids ne doit pas être un objectif en soi. Pourquoi alors mettre l’accent sur l’amaigrissement ?
Jean-Philippe Zermati : Vous avez raison, j’insiste toujours auprès des patients sur le fait que la perte de poids n’est pas un objectif direct mais une conséquence du rétablissement d’un comportement alimentaire normal. (…) Mais il ne faut pas se voiler la face. Les gens viennent me voir avec l’espoir de maigrir. J’ai rarement en face de moi des personnes en surpoids qui souhaitent en premier lieu réguler leur comportement alimentaire. Généralement la souffrance vient du poids, moins souvent de la compulsion. Si nous pouvions manger plus que de raison en permanence sans grossir, beaucoup moins de gens consulteraient. Par conséquent, nous parlons en effet d’amaigrissement, parce que nous savons que c’est ce à quoi aspirent la plupart des personnes en surpoids. (…) Encore une fois, Linecoaching est en pleine cohérence avec nos travaux et nos convictions. 

Si on s’arrête aux mails que j’ai reçus et à la présentation du site de Linecoaching, cette méthode ressemble beaucoup à n’importe quelle autre méthode de régime (Weight Watchers utilise les mêmes ressorts…). On se base sur l’IMC, sur un prétendu questionnaire supposé mieux nous cerner, et on nous harcèle de mails pour nous pousser à maigrir; sans oublier les filles ultra minces sourire bright qu’on nous montre sur le site et l’idée de « il faut être mince » que nous rabâche déjà la société. On est loin de l’approche différente dont parlent pourtant si bien Caroline et Shalima… Alors quoi ?

Comme toute entreprise, il faut rentabiliser. On ne bosse pas pour rien, et s’il est vrai que le programme on line de Linecoaching est bien moins cher que des consultations personnalisées chez un nutritionniste, cela ne veut pas dire qu’on doit nous vendre une méthode au rabais comme on vendrait n’importe quoi d’autre (même Asos ne m’envoie pas autant de mails pour me pousser à acheter les dernières collections à -50%). Avec la question du poids, on touche au psychologique, au physique, à l’intime. Et c’est dommage au final de retrouver la même chose que partout ailleurs, qu’il n’y ait aucune personnalisation, que personne n’ait cherché à comprendre pourquoi je n’ai jamais cliqué sur ces liens « combien ça coûte » ou « plus d’informations », qu’à aucun moment on ne m’ait écrit que mon poids était correct et qu’il fallait peut être chercher ailleurs.

ah tiens, au moment de souscrire à l’abonnement on vérifie quand même que ça « colle »…

Je déplore que les apparences ne donnent pas envie d’aller plus loin, malgré une méthode qui semble intéressante – et différente. Et vous, qu’en pensez-vous ?

EDIT:

La responsable du site LineCoaching m’a contactée pour un « droit de réponse ». Je copie colle ici son commentaire afin que vous ayez tous cette information.

Nous sommes désolés que le bilan gratuit n’ait pas été à la hauteur de vos espérances et nous sommes à l’écoute de vos commentaires tant sur notre site, notre bilan, que les milings que vous avez pu recevoir.

En ce qui concerne notre site: 

Nous sommes une petite start-up française lancée il y a moins d’un an avec des moyens limités. Notre but est de promouvoir une méthode respectueuse des personnes en s’appuyant sur des conseils de qualité prodigués par Jean-Philippe Zermati, Gérard Apfeldorfer  et une équipe de psychologues formés à la méthode.
N’ayant pas les moyens financiers des grands sites de régime, nous avons concentré l’essentiel de nos ressources à l’élaboration d’un programme de qualité pour nos abonnés. Beaucoup de ces derniers, d’ailleurs, soulignent la richesse exceptionnelle du contenu du programme et l’assistance de nos psychologues et médecins qui sont particulièrement impliqués dans le fonctionnement du site. Nous avons de ce point de vue mis en place un service radicalement différent par rapport aux nombreux sites que vous citez, qui mobilise aussi  l’essentiel de nos moyens, et nous regrettons que celà soit si peu relayé. Notre site reste d’ailleurs à ce stade confidentiel.

Malgré sa jeunesse, et le faible relai médiatique, notre site a constitué pour un certain nombre de personnes un moyen d’accéder à une autre façon de considérer leur comportement alimentaire, la relation à leur corps et leurs émotions, qui les a apaisé dans leur relation à la nourriture, et celà est reflété je pense dans les témoignages que certains ont bien voulu nous confier et dans les forums.

Il est effectivement regrettable que la partie du site destinée aux « visiteurs encore non abonnés » en général, et le bilan gratuit en particulier n’aient pas pu faire l’objet de la même sophistication, mais une période de lancement nécessite de faire des choix et nous avons privilégié le programme des abonnés sur la partie « marketing  » du site.
Le bilan gratuit répond dans ses analyses au comportement que la personne a sélectionné dans le questionnaire en ligne au fil des questions, et met l’accent aussi dans ses réponses sur les caractéristiques du comportement alimentaire des personnes qui peuvent être modifiées grâce au programme que nous proposons.
Nous sommes effectivement en train de perfectionner ce bilan afin de tenir compte de plus de paramètres pour affiner nos réponses,  dont l’IMC, tout en sachant que cet IMC est d’une valeur individuelle toute relative comme vous le savez.

En ce qui concerne les mails que vous avez reçus:

Vous avez bien sûr la possibilité de vous désabonner dès le premier mail de nos envois si vous estimez qu’ils ne vous concernent pas ou tout simplement que vous ne souhaitez pas recevoir de mails commerciaux, en cliquant sur le lien de désabonnement. 

Nous interrogeons régulièrement nos utilisatrices qui considèrent de façon générale que nous relayons nos informations sans pression excessive. Nous constatons aussi que cette méthode reste inconnue du grand public et que les mails permettent d’en expliquer progressivement et mieux certains points clés. Je soulignerai d’ailleurs que nous sommes le seul site dans le domaine à ne pas revendre nos bases de données à des annonceurs, et donc à ne tirer aucun profit de ces bases, si ce n’est d’informer les personnes qui ont fait leur bilan gratuit sur nos programmes.

De la même façon, nos abonnés ne sont exposés à aucune publicité sur le site.

Je reste à votre disposition si vous avez des questions sur notre programme.

Très cordialement,

Anne-Dominique Bonte

Tagged: , , , , ,

20 Comments

  1. Alors, je ne suis pas cliente de ce genre de programme (bien que je me sois toujours vu comme un poney plutôt qu’un cheval de course, honnêtement, je sais faire la différence entre mon physique, et ce qu’en pense mon cerveau, ce qui est encore une autre affaire).
    Par contre je connais, comme tout le monde, plein de gens, hommes et femmes, qui ont subit des variations de poids importantes – et dans tous les cas, ce n’est pas le poids qui importait, mais la souffrance psychologique.
    Due aux remarques blessantes, la plupart du temps.
    Ce sont des remarques bêtes et méchantes, irréfléchies, oscillant entre les « dis donc tu as pris sur les hanches » à « arrête de te resservir, va plutôt courir » – en passant par « mais nourris-toi un peu, tu va finir anorexique ».
    Des remarques stupides, un jugement à l’emporte-pièce, inadaptées à la situation et à la personne, et très, très loin de l’avis médical censé.
    Ce qui me fait un peu penser au petit racisme ordinaire qu’on met dans les blagues bien lourdes, ou au sexisme – c’est du même acabit, con, inapproprié, et pernicieux.

    Alors quand je vois le déroulement de cette méthode, je trouve ça effectivement honteux. Parce que ça l’est déjà de la part de n’importe quelle entreprise de régime (oui entreprise, pas organisme, cessons d’être cons), mais quand en plus on dit être partisan d’une méthode douce, appropriée et proche de la personne et de son équilibre psychologique avant tout, c’est encore plus dégueulasse.
    C’est dire à cette personne : « regarde, même moi, je trouve qu’il n’y a rien d’autre à faire pour toi qu’un régime drastique. »
    C’est révoltant.
    C’est irréfléchi comme méthode d’approche.
    Et c’est doublement dommage, quand on a son « positionnement »…

  2. TRès bon, ce billet… Bon, moi je suis contre ce site, parce que j’estime que c’est pas possible de régler ses soucis alimentaires grâce à un écran, mais bon.
    Et j’aimerai bien avoir ton avis sur l’IMC, j’ai dans l’idée qu’on est assez sur la même longueur d’ondes là dessus! 🙂

  3. J’ai aussi testé cette méthode. Et si je pense que « l’écoute » de soi est primordiale pour maigrir durablement, le fait que le programme se fasse sur internet, sans vrai suivi, ça me semble moyennement efficace. Soit la personne sait ce qu’il faut faire et sait comment le faire auquel cas elle n’a pas besoin de suivi, fusse t’il sur internet. Soit elle sait ce qu’il faut faire et ne sait pas comment ou souffre de troubles psychologiques à côté, et là, seul un médecin peut l’aider.

    Bref, la méthode dans son principe est extra, mais ça ne fait pas bon ménage avec le marketing…

  4. @Lousia tu veux pas écrire des posts pour moi ? tu résumes complètement mon idée et ce serait vachement moins long/chiant pour mes lecteurs que de se taper les 1600 mots de celui ci 😉
    (PS: moi je préfère les poneys aux chevaux de course, même si je t’aurais pas mise dans ce panier ;))

    @Camille merci !
    pour les régimes par écran, c’est sûr que ça vaut pas une consultation, mais c’est moins cher et plus facile pour certaines. je peux comprendre qu’on s’y abonne, il y a une communauté qui « soutien » pas mal, ça peut aider…
    pr l’IMC possible qu’on partage le point de vue, j’y penserai alors !

    @LMO « la méthode dans son principe est extra, mais ça ne fait pas bon ménage avec le marketing… » c’est un peu ça… dommage !
    tu en as pensé quoi sinon ? tu as testé on line ou IRL ?

  5. Aïe, en effet, le matraquage de mail, pas cool, et la façon dont c’est tourné, non plus… ça me fait penser au site Dukan sur lequel j’ai eu le malheur de faire un bilan il y a 2 ans, depuis c’est la fête du spam.
    C’est dommage, parce qu’en effet, ça ternit le message que Zermati et Apfeldofer essaient de faire passer. Tout miser sur le maigrir maigrir maigrir comme première approche, c’est à mon avis contraire à la méthode en elle-même. La conclusion de LMO est à ce titre très juste, je trouve.

    Sinon, moi je continue la méthode en ligne depuis mon article. Comme je le disais sur mon blog, je n’ai pas perdu de poids (ce n’était pas le but, je voulais juste ne pas en reprendre), je suis plus zen face à mon assiette. J’avance doucement mais sûrement. La méthode on-line ne vaut pas une vraie consultation, on est d’accord, mais c’est mieux que rien. Pour avoir vu une diététicienne de mon bled soit disant adepte de la méthode Zermati avec qui ça n’a pas collé, c’était ça ou me taper 4h de TGV jusqu’à Paris tous les 15j 😉

  6. Test effectué avec les mêmes « mauvaises » intentions ( du poids à perdre mais rien de dramatique..) avec la méthode de « Mister » Cohen et même résultat… Je ne me souviens plus quand j’ai répondu à ce satané questionnaire mais je reçois encore régulièrement des mails de relance!
    Lili

  7. J’ ai déjà été tentée par cette méhode,ou par Weight Watchers aussi mais je finis toujours par suivre un régime crée de toutes pièces a base de petites bribes de chaque méthode qui m’ intéresse.
    Résultat, j’ ai perdu 8 kilos mais je suis loin du compte.
    Un programme ou je serais plus encadrée ne serait peut être pas un luxe, mais c’est souvent trop cher

  8. QUOI?! T’as passé les 50 kg?! Mais… tu vas bientôt nous rattraper Silvère et moi 😀 (hi hi hi)

    Sans rire j’ai trouvé ton post drôle surtout la partie où tu parles des mails de relance!!!
    J’imagine même pas ce qu’une fille en sur-poids et complexée peut ressentir quand tous les 2 jours on la sollicite pour l’inciter à se bouger le gras! C’est un piège à gens sensibles ça…

  9. Salut

    j’ai vu passer ton post sur twitter donc je me permets de commenter.
    Déjà j’ai été suivie par Zermati himself un moment.

    sur « Ah mais non, pas du tout… je mange parce que je suis gourmande, et pas parce que je suis déprimée (c’est même plutôt l’inverse…) ! »
    Zermati ne croit pas à la gourmandise. Il pense que quand on mange trop d’aliments confort, c’est qu’on compense une émotion trop forte (emotion qui peut être positive ou négative). Ca vaut pour à peu près tout d’ailleurs quand c’est consommé de façon excessive.

    il ne croit pas non plus à l’idée de réduire un aliment car pour lui rien ne fait grossir si on a faim et tout fait grossir si on n’a pas faim. il faut apprendre à connaitre sa sensation de faim, et, le plus dur, savoir s’arrêter quand on n’a plus faim.

    sur le reste.
    l’imc est une foutaise et il me semble scandaleux qu’on t’ai envoyé un mail t’indiquant que tu étais en surpoids (alors que tu es d’Évidence mince ce qui n’enlève evidemment pas l’idée que tu as envie de perdre qq kilos).

    j’ai arrêté zermati entre autres à cause de line coaching. ce que tu dis me confirme dans ma décision.

  10. Pour ma part, le spam ne me choque pas ça reste classique… par contre, je confirme, un indice à peine plus élevé que 19 et on te lâche que t’es en surpoids, laisse moi loler quoi -_-

  11. Je ne peux qu’être d’accord. La découverte de ce site de coaching a été pour moi déstabilisante et m’a amené aujourd’hui à modérer mon discours sur la restriction cognitive. Puisque eux-même vendent une forme de restriction cognitive comment dire à présent à quelqu’un qu’il fait fausse route en se privant.

  12. @Shalima merci d’avoir pris le temps de venir partager ton expérience (puisque c’est vrai que j’ai découvert le site via ton post) !
    effectivement c’est bien plus pratique de suivre ce programme à distance. j’espère en tous cas que tu iras au bout et que ça t’apportera du positif !

    @Lili c’est « rassurant » de voir que tous fonctionnent avec le même principe marketing… ou flippant, au choix 😉

    @Madame Zaza 8kg c’est top ! comme toi je prends des bribes par ci par là et je fais ma sauce (avec moins à perdre c’est sûr ;))

    @(lau)(ri)(ane) carrément un piège !!

    @Valérie mais ne t’excuse pas de commenter ça me fait plaisir ! et merci pour la précision sur la « gourmandise ». je trouve la phrase un peu violente à les lire je suis déprimée donc je mange (ce qui n’est pas le cas). c’est un peu différent de « je mange sans avoir faim » qui est très représentatif de notre société occidentale…
    encore une fois dommage que ce programme ternisse l’image de Zermati… même si l’après est sûrement mieux fait, la première approche est vraiment en décalage avec les valeurs qu’il soutient.

    @Tara c’est ça ! hallucinant qu’ils ne personnalisent pas

    @MadameZen oui.

  13. Et bien, pour suivre la méthode linecoaching, je tiens à dire qu’une fois à l’intérieur, ça n’a rien à voir avec l’extérieur, à l’image marketing. Et d’ailleurs avant de m’inscrire, je trouvais bizarre qu’ils parlent autant de maigrir. Mais une fois dans cette méthode, rien à voir! Aucune culpabilisation, aucun contrôle sur ce que tu manges, tu te gères!
    Et je tiens aussi à dire que si, ça peut fonctionner via un site internet, parce que chacun est différent et que chacun sa méthode. Je préfères passer 5 minutes devant un écran pour m’aider à manger selon ma faim et m’écouter que d’aller voir qqun. Et pour moi, ça marche… 🙂

    Mais je comprends que la relance tous les 4 jours puisse être relou!

  14. J’ai essayé la méthode en ligne. Il y a du bon et du moins bon. Les exercices sont sympas, mais à force, j’ai trouvé cela rébarbatif et j’ai abandonné avant la fin de mes six mois parce que ça me gonflait de devoir me connecter plusieurs fois par jour rien que pour tenir un bilan (ou le tenir sur un cahier et venir le recopier).
    Je n’ai pas trop aimé non plus les compte-rendus bateaux qu’ils font, tous les mêmes à tout le monde sans personnalisation. Par contre j’ai apprécié le fait de pouvoir demander des conseils précis que ce soit sur les chats avec les Dr Zermati et Apfeldorfer ou avec les coachs en ligne qui répondaient très rapidement et de manière perspicace.

    Bref, à mon avis c’est une bonne méthode et il y a de bonnes choses sur le site. Disons qu’à mon niveau, les troubles alimentaires sont tels que je ne peux pas les résoudre sans un vrai suivi « réel » et humain, mais pour des personnes un peu moins « atteintes », peut être que le site peut suffire.

    Mais j’avoue que je suis déçue par le matraquage dont tu as fait l’objet et la totale non personnalisation. A IMC de 19 et qq, t’inciter à maigrir, c’est pitoyable et va à l’encontre de la philosophie de la méthode qui prône le respect et l’acceptation de soi… Justement ce que j’ai aimé dans les livres d’Apfeldorfer qui semble ne pas stigmatiser les personnes en (gros) surpoids…

  15. Oui, décevant de voir Zermati récupéré par le marketing. On attend une étude des résultats de Linecoaching.

    Voir un psy, discuter de ses ennuis, c’est bien. Après, une fois qu’on a identifié ses problèmes, il faut trouver des solutions. C’est pas tout de savoir qu’on n’a pas eu des parents 15/15. Après, il faut savoir comment cicatriser et comment exister avec des parents dingues qui n’ont pas montré l’exemple.

    Je pense que les exercices respiratoires sont efficaces. Il est dommage que Linecoaching n’est fasse pas profiter le reste du monde. Apprendre à se détendre, apprendre à respirer, c’est bien plus important que ce qu’on peut croire. J’ai cessé une crise d’hyper-phagie avec des exercices de respiration qui agissent sur le système parasympathique.

    Je ne pensais pas être angoissée. J’en ai pris conscience après des exercices respiratoires. Par exemple:

    Le gars n’a pas de formation de psychiatre ! Il est psychothérapeute, un titre générique pas protégé. Mais il est doué.

  16. ces messages datent mais sont toujours sur google: donc je réponds.
    Je me suis adressée à une diététitienne pour maigrir par le passé; puis, ayant regrossi, je viens de m’inscrire sur linecoaching
    les critiques portées à ce site se comprennent mais relativisons!
    se faire coacher personnellement ok: mais on voit le coach péridioquement surtout si on habite une petite ville; alors on se contente d elinecoaching
    ce n’est pas personnalisé certes mais franchement, si on est bien unique, il faut convenir que le poids répond à un principe universel: il faut lilmiter les entéres et augmenter les sorties
    autrement dit, il faut se surveiller et pour cela apprendre à se connaitre: cette méthode tente de nous y aider.
    et libre à nous de poursuivre ce travail par une psychothérapie: le site linecoaching est payant mais accessible pour beaucoup et permet de dégager l’argent pour cette psychothérapie si on en éprouve le besoin
    il est vrai que c’est un programme tout fait ; automatique mais il a été très travaillé et on peut contacter un coach pour de squestions ; de même il y a un chat hebdomadaire
    pour 40 € par mois, ce n’est vraiment pas mal
    et on sait que les relances par les sites que l’on contacte sont monnaie courante
    on peut le reprocher à linecoaching
    mais globalement, ce site me parait apporter du nouveau et ne pas se moquer du monde
    rappelons aussi que pour qu’un régime , une méthode réussisse , il faut une condition : avoir vriament envie de perdre du poids et ensuite , c’est là que souvent le bat blesse, avoir vraiment envie de garder le poids obtenu
    et ça aucune méthode, aucun coach, aucun nutritionniste ne pourra le faire à notre place

  17. Je suis sur Linecoaching depuis 5 mois et en suis enchantée. Pendant les 3 premiers mois j’ai perdu 2 kg par mois. A présent, je continue à perdre du mois mais plus lentement. La balance affiche à ce jour une perte de 8 kg (idéalement j’en aurais encore 5 à perdre mais je pense ne pas être loin de mon poids d’équilibre).
    Tous les régimes que j’avais essayés antérieurement m’avaient fait (re)prendre du poids au prix de privations insupportables. Avec LC, je peux aujourd’hui manger ce dont j’ai envie à condition de ne manger que lorsque j’ai faim, de déguster ce que je mange (ce qui permet de manger lentement et d’arrêter lorsque le plaisir du goût diminue) et de m’arrêter lorsque je n’ai plus faim. J’ai ainsi découvert que je suis une toute petite mangeuse. Pas grave, puisque je ne mange que ce qui me fait envie et que je sais que je pourrais à nouveau en manger quand l’aurai à nouveau faim.
    La formule Internet est très intéressante, à condition de prendre un abonnement de 6 mois dès le départ, ce qui est un minimum pour intégrer la méthode. Cela ne revient qu’à 20 euros par mois, ce qui n’est vraiment pas cher eu égard aux économies que l’on réalise sur les quantités de nourriture que l’on mangeait sans faim.
    Il faut commencer par remplir un carnet découverte qui permet de prendre conscience de toutes nos mauvaises habitudes alimentaires, de sorte que cette prise de conscience s’effectuant en direct, le bilan peut effectivement paraître décevant. Ensuite, chacun se voit proposé un programme en fonction de sa problématique. On nous conseille de travailler en binôme pour se soutenir. Mon binôme n’a pas à travailler la méthode selon les m^mes étapes que moi, car sa problématique est totalement différente. Mais nos échanges n’en sont pas moins enrichissants et nous avons beaucoup sympathisé.
    Les échanges sur le forum ainsi que les blogs sont des compléments qui apportent soutien et réconfort. Ils nous permettent de nous rendre compte que nous ne sommes pas seule confrontée à telle ou telle difficulté. Les découvertes des unes permettent des prises de conscience importantes pour avancer.
    Le tout est complété par des défis qui sont un soutient supplémentaire.
    Le plus appréciable sur ce site est le respect des unes pour les autres (il y a bien quelques hommes mais souvent très discrets…).
    Des coachs sont joignables à tout moment par mail et répondent dans les 24 h en général. Il est possible de leur demander un entretien téléphonique pour poser des questions précises. De plus les chats du mercredi avec les Dr Zermatti ou Apfeldorfer sont aussi très intéressants.
    Juste une petite remarque à la personne qui a reçu nombre de mails de relance : votre poids est proche de la maigreur, tout autre site vous aurait harcelée de la sorte. Sur LC, il y a certes quelques filles avec une IMC normale (dont moi maintenant) ou trop basse, mais beaucoup sont au-dessus de 30, voire 37… Rien à voir entre 3 petits kilos à perdre alors que vous êtes peut-être déjà en dessous de votre poids d’équilibre du fait de restrictions, et des filles qui ont plus de 30 kg à perdre et sont exposées à toutes sortes de maladies liées à leur obésité.
    Un conseil, si je puis me permettre : n’abîmez pas votre corps avec des régimes, viendra toujours un jour où il ne vous le pardonnera plus ! Préférez apprendre à connaître vos besoins et à les respecter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *