Voyages

une virée dans le Périgord

J’allais titrer mon article « une virée en Dordogne », mais le maire du petit village où nous avons passé la soirée m’a bien précisé qu’il faut dire Périgord: « c’est le label qualité terroir de la région ! ». Ah bon. Le Périgord, donc, est une région logée dans l’arrière pays Aquitain, à seulement une heure et demie d’autoroute de Bordeaux. Nous en avions beaucoup entendu parler de ci de là, et étions très curieux d’aller découvrir ce coin.

L’occasion nous a été donnée le week end dernier par l’associé du Garçon, originaire de Peyrignac, un petit village après Périgueux dans lequel a lieu chaque vendredi d’été un marché des producteur et une soirée communale. Le principe ? Des producteurs locaux viennent vendre leurs produits sur un petit marché (viande, magrets, pâtisseries, fruits, et bien sûr fromages et vins), suite à quoi de grands barbecues et des tables sont mises à disposition pour faire cuire son repas et manger tous ensemble. C’est très convivial, il y a de la musique (le DJ nous a envoyé du rêve…), des gens de 2 à 90 ans, du coin mais aussi des touristes, bref on passe un bon moment.

Ce soir là la commune proposait aussi du sanglier rôti (ambiance village gaulois), mais nous nous sommes contentés d’une côté de porc (plus classique) et d’une orgie de fraises Mara des Bois.

Le lendemain, direction le Sud vers la vallée de la Dordogne. Nous passons dans de belles vallées boisées, avant d’attaquer une zone plus agricole. Dans les environs de Sarlat, les points touristiques ne manquent pas, des « Jardins » aux vestiges préhistoriques, en passant par les grottes et autres « gouffres » aux noms en -Ac. Ca donne envie de revenir… plus tard dans la saison. Nous comprenons enfin où allaient toutes ces voitures immatriculées aux Pays Bas croisées sur la route lors du déménagement vers Bordeaux….

Arrivés à destination, nous découvrons La Roque-Gageac, un très joli village sur les bords de la Dordogne. Il s’agit d’un village semi troglodyte, accroché à flanc de falaise et bénéficiaire d’un micro climat qui permet aux habitants de faire pousser figuiers, palmiers, bananiers et bougainvilliers (et autres trucs en -iers).

Un peu plus loin sur la rivière, on aperçoit le château de Castelnau. Outre les vestiges préhistoriques, le coin fourmille aussi de châteaux forts construits lors de la Guerre de Cent Ans – la région était un point névralgique de cette guerre. Encore un truc à venir visiter plus tard !

Après cette première visite, direction Domme, perché au dessus de la vallée. De là haut, une vue superbe sur la Dordogne et ses sinuosités.

Nous terminons l’après midi au bord de l’eau, à observer les touristes et les canoës – et tenter d’inventer de nouveaux sports olympiques.

9 Comments

  1. Oh j’adore! C’est toute ma jeunesse le « Périgord ». J’ai pas mal de famille là bas et jusqu’à l’âge de 15-16 ans, j’y étais tous les WE 🙂 Très jolies photos!

  2. J’aime beaucoup cette région. Pendant les étés quand j’étais encore au collège ou au lycée, on allait souvent passer un ou deux jours en Dordogne avec mes parents, c’était chouette.
    (Enfin, pas toujours, mais c’était souvent chouette!)

  3. Ce village a vraiment l’air très joli ! Dans le coin je suis récemment allé visiter le gouffre de Padirac et le village de Rocamadour, magnifique aussi. (du coup en fait je crois que c’est à égale distance à peu près entre chez toi et chez moi.:p )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *