Au quotidien

comme un loft, comme chez moi

Depuis deux mois et quelques, je suis de retour chez mes parents pour préparer mon départ au Canada. Je dis « chez mes parents » et non pas « chez moi », car ce n’est pas vraiment la maison dans laquelle j’ai grandi. Par « chez moi », j’entends la maison que mes parents ont fait construire il y a un peu plus de 20 ans, et dans laquelle j’ai grandi. Une maison dans un style provençal, avec une tonnelle, une terrasse, et des volets bleu lavande.

Il y a une dizaine d’années, mes parents ont acheté une petite maison juste derrière chez moi, une petite maison avec un grand terrain. La petite maison derrière chez moi a été louée pendant des années, et puis moi, puis mon frère, avons quitté le nid pour d’autres destinations (pas si lointaines mais bon…), et la maison de mon enfance commençait à ne plus trop être adaptée aux besoins de mes parents qui n’avaient pas spécialement besoin de 5 chambres…

Ils ont donc commencé par construire une piscine dans le jardin de la « maison de derrière » comme on l’appelait. Et puis ils ont décidé de rénover et réarranger cette petite maison un peu vieillotte et pas hyper bien foutue pour en faire un endroit où vivre, une maison un peu plus adaptée à leurs goûts actuels, avec une grande chambre et une serre dans le salon. La « rénovation et réarrangement » de la maison s’est en réalité transformée en « on détruit tout, on garde 4 murs et on reconstruit autour – avec un étage et un nouveau toit ». Après deux (trois ?) ans de travaux que mon père a fait en grande partie lui même (vous voyez le genre de personne qui préfère faire lui même que faire appel à des entreprises spécialisées parce que c’est moins cher et que de toutes façons il devra repasser derrière les ouvriers ? voilà.), la nouvelle maison était prête à être habitée. Mes parents s’y sont donc installés en 2010, et ont terminé très récemment les « finitions »: leur chambre, les lampes du salon, le poêle…

La première fois que je suis entrée dans cette maison, elle était encore très vide, les murs et le sol dans les tons gris/blancs, les ampoules nues, peu de mobilier encore. Quant à la maison de mon enfance, elle a été réaménagée pour être louée, nos affaires vidées, la décoration revue pour en faire un endroit un peu moins personnel. J’ai pleuré, un peu, de quitter mon chez moi chaleureux et rassurant pour cette grande maison froide, de me dire que je n’avais plus « ma chambre ».

Et puis les années ont passées, la nouvelle maison s’est remplie de meubles, de déco, des oeuvres de ma mère (qui est artiste plasticienne). Les ampoules ont été habillées, les murs décorés, les pièces remplies. C’est aujourd’hui une maison pleine de vie et de lumière, dans laquelle on se sent bien – je crois.

Mes parents, avec l’aide d’un architecte, ont imaginé une maison avec une très grande pièce à vivre dans un esprit « loft » – séjour, cuisine, salle à manger -, en conservant une belle hauteur sous plafond, et les murs en pierre de l’ancienne bâtisse. Mon père a construit un escalier en fer pour une note un peu « industrielle ». Il y a peu de portes, on joue sur des arches et des ouvertures pour laisser passer la lumière et délimiter les espaces. Une serre intérieure donne sur l’entrée et le séjour, et sur la chambre à l’étage, et toute une série de fenêtres permet de faire entrer la lumière et de profiter de la verdure à l’extérieur, sans vis à vis. Ma mère a chiné des meubles et objets vintage, et a fait fabriquer des meubles sur mesure pour certaines pièces comme la cuisine, dans un mélange de styles entre modernité et tradition.

Après mon appartement à Bordeaux, j’avais envie de partager un peu de cet endroit, cette maison que je trouve très belle et dont je suis aussi très fière – encore plus sachant que mon père et ma mère ont pratiquement tout fait eux même… J’espère que cette courte visite vous aura plu 🙂

Je suis retournée récemment dans mon ancienne maison. En ce moment, c’est une famille de Canadiens qui y vit, ils ont décidé de venir vivre un an en France avec leurs 4 enfants. Ce n’est plus vraiment chez moi, mais la maison vit, avec la présence de cette grande famille, et les traces de notre passage, avec des tableaux de ma mère un peu partout. Je crois que je suis heureuse que ce soit une famille d’étraners qui prenne possession des lieux, des gens de passage pour 6 mois, un an, qui sont loin de chez eux mais qui peuvent trouver un « home sweet home » réconfortant dans cette maison comme nous l’avons fait pendant 20 ans.

21 Comments

    1. Ah pour ça mon père est un peu fou, le bricolage c’est son loisir favori 😉 c’est pratique, mais chronophage quand il s’agit de construire une maison…

  1. C’est vraiment sublime. Tout ce que j’aime, la pierre, le fer et la lumière. Et que dire de la déco. Tu diras bravo à ta maman. J’ai hâte de découvrir ton nouveau home sweet home au Canada maintenant 🙂

    1. Merci <3
      J'ai hâte de découvrir mon futur appart là bas aussi, et avec une coloc designer d'intérieur je pense que j'aurais des choses à montrer

    1. Oui, pour le moment ils la louent encore un an ou deux, mais possible qu’ils la vendent un jour ou l’autre… on aura eu le temps de s’y faire d’ici là (mon frère non plus n’a pas trop envie de la voir partir mais bon)

  2. C’est canon, c’est vraiment ce style que je souhaite pour mon premier vrai chez moi. Et je suis vraiment impressionnée de découvrir que tes parents ont presque tout fait tous seuls. C’est dingue, ils ont vraiment beaucoup de goûts !

  3. Tout ce que j’aime ♥
    Les poutres noires, la montée d’escaliers, les pierres apparentes, peu de portes, de très grandes fenêtres, de la lumière naturelle, en veux-tu en voilà.

    Franchement ? Super joli et bravo à eux !

  4. Cette petite visite, pleine d’amour pour ton ancien chez toi qui l’est encore un peu, m’a beaucoup plu. Et cette nouvelle maison de tes parents semble effectivement pleine de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *