Chroniques

flexitarienne

Je me suis mise au sport.

Non c’est pas vrai.

Enfin si, c’est vrai, j’ai pris un abonnement pour l’année dans le gym cheap où va Camille, mais c’était avant de savoir que peut être j’allais me retrouver sans visa (lalala). Mais on en parlera plus tard. Parce que petit un, c’est vraiment pas drôle, et petit deux, j’ai pas envie d’en parler ici (et petit trois: always look on the bright side of life faque je préfère rire un peu) (et ça s’est arrangé).

La semaine dernière, j’ai donc découvert que j’étais flexitarienne. Pouf, comme ça. Imagine le choc de la nouvelle.

Flexitarienne, ça a pas rapport avec une quelconque question de souplesse (et c’est bien dommage, ça m’aurait plu, moi, d’acquérir un peu de souplesse). Enfin, éventuellement, ça dépend dans quel sens on regarde. C’est un mot qu’on pourrait compter dans ces charmants néologismes qui aiment à catégoriser les trucs de la vie pour qu’on se sente moins bizarre en les faisant. Tellement nouveau que le correcteur orthographique me met un petit liseré rouge dessous, pour bien me dire que c’est pas correct ton truc là, c’est pas dans le dico.

Il a bien raison le correcteur orthographique, même s’il veut me convertir ça en « fruitarienne » et que c’est pas si loin mais que je suis pas un panda (faut pas pousser). C’est qu’elle me fait bien marrer cette tendance de vouloir créer des mots pour tout et n’importe quoi. Tu découvres ça et tu dis « ah oui, ça fait du sens ».

Source: Urbania.ca
L’amour est dans le Pré sur Urbania.ca

Je suis donc flexitarienne pratiquante et plus que convaincue. Depuis des années, j’applique sans le savoir une nouvelle tendance, en suivant un régime alimentaire spécifique, conseillé par des diététiciens et des gens reconnus, et qui commence à pointer son nez dans les diners mondains. Parait que c’est le truc à suivre dans les années 2010, que même on en parle partout sur l’interweb, et que WAOW, moi ça fait quoi, depuis que j’ai quitté chez mes parents, aller, 8 ans, peut être un peu moins, que je pratique assidûment. Je me sens terriblement early adopter, d’un coup.

Je vous sens trembler un peu là derrière votre écran. Je peux me la raconter, franchement, j’hésite même à poser un copyright sur le truc tellement ça fait longtemps. Tout le monde va s’y mettre dans les prochains mois, je vais gagner plein de royalties sur le concept.

Etre flexitarien, c’est quoi ? Tenez vous prêts, car grâce à une recherche approfondie sur l’internet mondial (Google), je vais vous dévoiler tous les secrets pour  suivre cette nouvelle pratique so trendy.

flexitarien-1

si ça vient des States, alors ça doit être bien…

flexitarien-2

 

Bon, on va être honnête un coup. La seule pensée qui m’est venue en lisant ça, malgré tout le bien fondé du concept, c’est un gros WTF. C’est quoi le souci des gens pour qu’ils aient absolument besoin de mettre un nom sur leur pratique alimentaire ? Quand je parle de mon régime alimentaire, je dis généralement que je mange très peu de viande. Point. Pas 100% végé, j’aime le steak et le poisson, mais j’en mange pas à tous les repas. Et ya des gens qui se sont dit (quand même) « oh ce serait bien de mettre une appellation sur la façon de manger des gens qui mangent pas trop de viande mais un peu quand même et ce serait un super concept marketing pour créer des sites où on propose des recettes FLEXITARIENNES et pourquoi pas même VENDRE des bouquins » (et comme y en a qui ont essayé avant avec le porc et qui ont eu des problèmes, ils ont rajouté un logo copyright « Bobo-hipster-approved ») « et on va mettre des raisons écologiques derrière parce que les pauvres animaux morts c’est pas bien et que bon ils vont acheter du bio aussi«  »

Source - La Tamponneuse
La Tamponneuse

Là, me viennent environ 12000 questions (outre l’absolu facepalm du truc) : et si on mange peu de viande parce qu’on aime pas vraiment ça ? Si c’est parce que la viande ça coûte la peau du cul ? A quel stade de consommation d’animal mort peut on se considérer flexitarien ? Ya-t-il des règles pour contrôler l’utilisation du terme vs la quantité de protéine animale ingérée ? Ai-je besoin de catégoriser ma façon de manger pour être bien dans ma tête et droite dans mes baskets ? Ya vraiment des gens qui sont gênés d’assumer leur végétarisme en public et qui se sentent obligés de manger de la viande hors de chez eux (et de le justifier derrière un concept fumeux pour se donner bonne conscience) ? Peut-on décemment s’attrister de la mort d’une huître ? Le lapin est-il un animal plus noble que la morue ? Les poules pondeuses sont-elles heureuses à pondre des oeufs toute la journée ? 

J’ai donc finalement trouvé une définition digne de ce nom pour décrire le flexitarisme. En remerciant la désencyclopédie pour le fou rire et la justesse de la description.

flexitarien-desencyclopedie

(cliquez sur l’image pour l’agrandir – le reste de la définition est là: http://desencyclopedie.wikia.com/wiki/Flexitarien )

Sur ce je vous laisse, j’ai des pâtes saumon-épinards qui m’attendent – recette flexitarien-approuved.

Tagged: , , , ,

16 Comments

  1. Ahah, j’adore la dernière définition, elle est parfaite !!
    Je connaissais cette pratique car j’avais les communautés flexitariennes dans le collimateur dans un ancien job de CM. Cependant je ne l’avais jamais vue sous cet angle alors merci, j’ai bien ri ^^

  2. Hi hi mais je suis encore plus une early adopteuse que toi, j’avais déjà écris sur ce terme il y a… oups 2 ans! (wouah déjà : http://www.thegreengeekette.fr/flexitarisme-regime-alimentaire-semi-vegetarien/) Actuellement, c’est toujours vrai car en fait je n’achète jamais de viande et je n’en prends pratiquement jamais au restaurant. Les seules fois où je fais « exception » c’est de temps en temps quand je suis invitée et encore pour des plats bien spécifiques… (la tartiflette de ma Maman <3) Mais bon comme tu dis, quel besoin de nous mettre dans des petites cases? Car si on part comme ça, je suis à 95% végétarienne, à 80% végétalienne et 70% paléo ah ah. 😛

    1. Je mange un peu plus de viande que toi je pense, du coup c’est quoi le truc, on se différencie comment ? :p
      On avait la même conclusion en tous cas!

  3. HAHAHA tu m’as fait mourir de rire, entièrement d’accord avec toi ! Non mais moi je dis que le bobo du Plateau version 2014 se doit d’être flexitarien et placer le mot le plus souvent possible sinon ce n’est pas un vrai (bobo). Est-ce que tu étais déjà là quand il y a eu le scandale de Commensal qui pète un plomb et qui devient un resto « flexitarien ». Peut-être l’exemple typique justement de la compagnie qui veut trop surfer sur le buzz word du moment en oubliant au passage que les omnivores peuvent manger végétarien (quand même souvent, surtout si ils sont flexitariens, ha ! – c’est à s’y perdre cette connerie là -) mais que logiquement pas le contraire et donc ça revient un peu à leur dire fuck you dans la face. « Peut-on décemment s’attrister de la mort d’une huître ? » <= Non mais là tu m'as achevé c'est trop je meurs ! Bon à part ça balance ton livre flexitarien parce que moi je tourne en rond avec mes pâtes saumon épinard et un peu de nouveauté flexitarien-approved ne ferait pas de mal ! 😉

  4. Oh je croise les doigts pour ton visa alors. J’espere que comme tu le dis tout va s’arranger.
    Tu m’as bien fait rire avec cet article, pourquoi mettre tout le temps les gens dans les cases en raison de leur regime alimentaire. Comme s’il y avait une norme … qui n’existe pas.
    Des bisous !

  5. Haha, je suis un peu flexitarienne aussi. Ma vie prend un nouveau sens ! Et tu as raison, on devrait différencier les flexitariens. Il y aurait les flexitariens sans le sou, les flexitariens feignants, les flexitariens viandophobes…(Bon je ne suis pas très douée dans l’invention de termes) Haha. Non, sans plaisanter, ça m’énerve aussi ce besoin de nommer à tout va les manières de manger des gens… On a l’impression que chacun cherche à se justifier… Végétarien/pas végétarien, c’était largement suffisant…

  6. Personnellement, je ne mange ni viande ni poisson. Je suis donc logiquement végétarienne. Cependant, je considère que c’est un choix qui ne s’est fait qu’entre moi et ma conscience et si à un moment, j’ai envie d’un bout de viande (ce qui arrive quand même rarement), je considère que c’est mon corps qui le souhaite, et j’en mange. Mais je refuse d’être cataloguée flexitarienne, je ne vois pas pourquoi les autres auraient à se méler de mes choix. J’ai pas signé de contrat que je sache…

  7. Je suis contente d’apprendre que je suis flextarienne.
    Mais ou on t’il cherché un nom pareil ?
    On est pas loin de l’adjectif flegme.
    Le flegme peut désigner :
    Une des quatre humeurs de la médecine hippocratique (appelé aussi pituite).
    Une qualité de calme souvent prêtée aux Britanniques.
    C’est aussi une des étapes de production de l’éthanol à partir de la betterave
    Ou aussi de l’adjectif flegmatique :
    Qui se départ rarement de son calme, qui s’émeut difficilement.
    Ce qui expliquerait cela. C’est à dire assez cool pour, tout en faisant attention
    à ce qu’on mange, le faisons d’une façon très flexible.
    Ouais,ça peut tenir la route…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *