9 Comments

  1. « je sais que je serai heureuse de rentrer »
    « Je suis chez moi comme en jetlag, lieux familiers, rien n’a changé, et pourtant tout. Ce tout en dedans, ce tout bien plus profond, ce qui me fait, moi. »

    Tu as mis des mots sur ce que j’ai ressenti en rentrant ce week-end « chez moi », ce chez moi qui n’est plus chez moi et où je sais que je ne resterais pas, où je sais que je ne resterais plus. Tu as mis des mots sur ce que je ressens depuis que je suis partie. Sur ce que beaucoup doivent ressentir finalement. Ton blog est une petite perle, je suis très heureuse que la vie t’ai fait coloc’ de Camille, c’est grâce à cela que j’ai découvert ton blog et quel bonheur !
    Bises

  2. Ingrid

    Beau texte et je me reconnais pas mal dans ce passage: « Ce tout en dedans, ce tout bien plus profond, ce qui me fait, moi. », étant parti en échange universitaire à Québec cette année et dont le retour en France approche…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *