7 Comments

  1. Merci beaucoup pour ton beau texte. L’amour (d’une terre, d’un homme) ne semble malheureusement que peu de choses face à nos administrations (française, canadienne, ou américaine, pour moi qui essaye de rejoindre mon mari américain) …
    Mais j’aime dire que l’amour est plus fort que tout. Je te souhaite que ta situation visariale s’améliore.

  2. Hei,

    Je comprends drôlement tes sentiments : te sentir victime d’un traitement mal-adapté lié au fait de ne pas être autochtone, mais aussi d’être chanceuse par rapport à de nombreux migrants, là où tu es et là d’où tu viens.
    (j’en avais parlé là, si ca peut aider de lire la même chose chez d’autres : http://wohohoho.fr/2014/12/letrangere/ )
    enfin moi je n’ai pas le problème du visa, qui a l’air vraiment compliqué, mais de la langue (norvégien) que je ne maîtrise pas aussi bien que l’anglais et le francais, ce qui n’est normalement pas un problème, jusqu’au jour où il faut choisir et qu’alors on se dit que la langue (la nationalité?) est un critère au moins aussi important que les compétences.

    J’aimerais bien que les gens, privilégiés, se rendent compte de leurs privilèges avant de donner des lecons. Qu’à chaque fois que quelqu’un dit une énormité, il soit transformé en une personne ayant plusieurs cultures, d’une autre couleur, et en femme, histoire de comprendre. Mais c’est dommage, ca n’arrive que dans les téléfilms.

    Bonne chance pour la suite 🙂

    • Merci pour ton commentaire !
      Comme toi je ne me sens pas « expat » mais bien immigrante, surtout en ce moment… J’imagine que ça doit être compliqué pour toi surtout dans un pays où il y a peu d’immigration comme les pays Nordiques. J’avais lu à ce sujet sur le Danemark, j’imagine que la Norvège est un peu pareil.
      En tous cas j’ai trouvé ton article très intéressant, et je découvre avec plaisir ton blog ! Entre grands froids, on devrait avoir des sujets communs 😉

  3. Je ne sais pas si tu as trouvé une solution depuis, je te le souhaite. Je suis pour ma part en Colombie Britannique, et je me souviens encore du jour où nous avons eu notre RP. Quel soulagement! Et non, immigrer n’est pas facile, même dans des conditions relativement aisées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *