Culture · Syndromes

le syndrome di caprio

Lundi soir, j’ai vécu une expérience légèrement traumatisante. Ca se passait dans un lieu relativement sombre, avec le son très fort, et pas mal de monde autour de moi. Lundi soir, j’ai vu un film avec Robert Edward Pattinson, et j’ai aimé.

Oué, ça en fout un coup. Il faut l’avouer.

Alors d’abord le commencement du début, c’est que non, carrément non, franchement non, Robert Pattison le bellâtre aux yeux niais et sans lumière, Robert Pattinson le vampire boutonneux qui fait mouiller leur premier string aux préadolescentes, ce n’est pas pour moi. Comme tous ces Justin Bieber et autres Matt Pokora, j’ai fait une aversionnite aïgue à Twilight, les histoires de vampires (et de Chaperon Rouge), Edward, et autres Remember Me (et oui bon je l’ai vu sans faire exprès dans Harry Potter, mais bon). J’ai donc fuis, la seule incartade d’émotion postpubère que je m’autorisais restant Chuck Bass. Point.

Et puis il y a eu De l’Eau pour les Eléphants. Une bande annonce qui présageait du bon. Christoph Waltz. Reese Witherspoon. De bonnes critiques. Et puis comme le dit si bien mon stagiaire, un film avec Christoph Waltz ne peut pas être foncièrement mauvais.

J’y suis donc allée. J’ai donc frémis, souris, pleuré, frissonné, eu peur, serré très fort mon accoudoir, je me suis laissée emporter, et j’y ai cru. Parce que ce Robert Pattinson, Christoph Waltz ou pas Christoph Waltz, il est pas si mauvais. Et il avait bizarrement l’air moins stupide sans son maquillage et ses dents.

par contre pour le maquillage blanc, ils ont rien pu faire

J’ai donc l’impression qu’on se trouve face à un syndrome digne de Léo Di Caprio. Ce jeune beau qui crèva l’écran dans Titanic (qui au passage n’était pas une bouse du niveau de Twilight), dont toutes les adolescentes s’amourachèrent (aller, j’avoue, j’avais même un poster de lui) et qui fit l’honneur de sa présence dans quelques belles daubes (qui se souvient de La Plage ?). Qui s’est finalement révélé en vieillissant moche bon acteur, malgré quelques rôles un peu trop récurrents, et grâce à d’excellents réalisateurs. On pense bien sûr à Gangs of New York, Arrête-moi si tu peux, Les Infiltrés, ou ce fabuleux Revolutionnary Road (que je préfère en VO…) où il retrouve Kate Winslet.

J’espère à Robert Pattinson le même parcours, sincèrement. Qu’un réalisateur avisé le sorte de ces rôles d’amoureux transi – et froid – et le mette face à de vrais rôles, qu’on voit ce qui se cache derrière son regard de boeuf (et derrière Bella).

Robert vit une grande histoire d’amour avec une éléphante. Plus sexy que Bella ? Voici Rosie

(sinon je le redis, parce qu’il n’y a pas que Robert: De l’eau pour les éléphants, c’est bien)

Tagged: , , , , , , , ,

12 Comments

  1. Je l’ai bien aimé moi dans Remember Me. C’est le film qui m’a permis de plus dire « Ha mais quel connard ce type », mais je crois que le film m’a plus marqué par sa fin, que par Pattinson !
    Quand à Di Caprio, j’ai du mal à croire qu’il était comme sur la photo de l’article quand je matte des photos où sa tête est aussi grosse qu’une citrouille, et ça, ça craint vraiment !

  2. Ah non là je proteste, ce merdeux de Pattinson n’a rien à voir avec Di Caprio qui était déjà un prodige du jeu bien avant Titanic! Quid de Gilbert Grape? Blessures Secrètes (starring De Niro!!!)
    J’ai essayé de donner une chance à ce vieux Rob en regardant Remember me en vo en plus et y’a rien à faire il est aussi inexpressif qu’une moule..

  3. Bel article, je suis complètement d’accord avec ce que tu dis à propos de Di Caprio. Il faut que je vois « de l’eau pour les éléphants » !

  4. 1. A choisir je préfère embrasser l’éléphant que Robert.
    2. Titanic et Twilight = pas du tout même combat.
    3. Non, Chuck est à moi. Désolée Ello. Désolée Ginie.
    Voilà 🙂

  5. @p0piete j’ai pas vu Remember Me, j’ai pas pu. ça avait l’air trop Twilight style :p

    @Ginie j’ai vu des critiques de gens qui se sont fait chier, mais perso j’ai vraiment été embarquée dans le film

    @Epiphane Desart moui bon Léo, bon acteur avant ? bof.. je le trouve pas non plus hypra expressif, il est surtout dirigé par de très bons réalisateurs, et peut être que le regard de moule de Robert Edward Jakob etc pourrait donner « mieux » lorsqu’il aura perdu sa gueule de top model british :p

    @Malicia oui je l’ai volontairement pas vu, ça puait trop le film romantique… :/

    @Guillaume oui !! 🙂 (c’est pas toi le cinéphile)
    (et arrête d’embêter ma copine !)

    @(lau)(ri)(ane) l’éléphant est super sexy, j’avoue, et pareil pour Titanic & Twilight (rien à voir)
    pour Chuck… on peut en discuter 😉

  6. Je n’ai jamais associé la nullité de Twilight à Robert, je le vois plus en victime depuis le début. Et impossible de déceler quelconque charme à cet espèce de chose maquillée atrocement.
    Léo moi je l’aimais dans Romeo + Juliet pour sa gueule d’ange, depuis il est devenu très laid ou plutôt a gardé une tête de gosse version adulte et ça rend moyen. Maintenant je souffre de le voir si moche alors heureusement qu’il joue bien (bah quoi).

    J’avoue plus me laisser emporter par une ambiance, une histoire, que par le jeu des acteurs. En gros du moment qu’on n’est pas devant une fiction française au level Plus belle la vie en général ça ne me choque pas.
    Il est vrai qu’à y regarder de plus près il a un petit côté constipé le Robert, mais chacun son style, d’autant que ce nouveau rôle lui redonne un peu d’âme, de vie, et de charme. J’ai adoré ce film même si au fond ce n’est pas bien profond, c’est beau, et effectivement plein de sentiments.

  7. @BARBIE aaaahhh tu es revenue parmi les vivants 🙂 ça fait plaisir !!
    bien possible que Robert soit nul juste à cause d’un film nul, je te l’accorde, mais comme je l’ai pas vu, difficile de dire. c’est malgré tout pas le meilleur acteur du monde, mais je crois qu’il a du potentiel…
    cool que t’ai aimé ce film ! (trop d’animaux qui souffrent par contre, c’est dur…)

  8. Mouais… ça se regarde, mais voilà quoi. Et Robert Pattinson n’est pas charismatique ici (j’avoue le préférer en vampire romantique très agaçant, même s’il m’agace quand même le bougre). Et puis, ils ont trop voulu refaire l’histoire d’amour tragique à la Titanic mais Kate et Léo, ils sont uniques en leurs genres !
    Ah et, j’ai bien aimé l’éléphante qui se soulait toute seule au whisky. D’ailleurs, le film aurait dû s’appeler « Du whisky pour les éléphantes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *